COP21 : François Hollande viendra à New York signer l’Accord

Briefing du Secrétaire général relatif à la cérémonie de signature de l’Accord de Paris le 22 avril - Intervention de M. François Delattre, représentant permanent de la France auprès des Nations unies - 17 février 2016

Monsieur le Secrétaire général,
Messieurs les sous-Secrétaires généraux,
Excellences,
Chers amis,

Un grand merci Monsieur le Secrétaire général pour avoir organisé cette réunion très utile et si éclairante pour nous tous.

Je voudrais tout d’abord vous exprimer ma gratitude pour votre action si déterminée et si fructueuse au service des Nations unies, de la paix, de la lutte contre la pauvreté et de la protection de la planète. Rien n’aurait été possible sans votre engagement Monsieur le Secrétaire général.

Et je voudrais aussi vous dire toute l’importance que mon pays, la France, attache à l’événement du 22 avril qui, comme vous l’avez justement souligné, sera à la fois une cérémonie de signature de l’accord de Paris et un événement de mobilisation pour une mise en œuvre rapide de cet accord.

L’année 2015 a été une année exceptionnelle pour le multilatéralisme et pour les Nations unies, avec notamment la conférence de Sendai sur la prévention des catastrophes naturelles, l’adoption du plan d’action d’Addis Abeba pour le financement du développement, l’adoption du nouvel Agenda de développement 2030 ici à New York et enfin l’Accord de Paris sur le climat.

A Paris, nous avons fait le choix historique d’agir ensemble contre le dérèglement climatique, en orientant le monde vers une économie sobre en carbone. C’est, je le crois sincèrement, le choix de la raison ; c’est aussi celui de la conscience et de la justice, notamment pour les plus pauvres, qui sont aussi les plus exposés et les plus vulnérables au changement climatique.

Ainsi, Paris a fixé notre feuille de route. C’est, en quelque sorte, notre horizon, notre cap collectif.

Nous devons maintenant agir comme vous l’avez dit. Nous devons mettre en œuvre nos engagements sur le terrain. Plus que jamais, en relais à votre propre appel Monsieur le Secrétaire général, je voudrais souligner que la mobilisation politique au plus haut niveau - qui a permis le succès de Paris – doit être forte.

C’est pourquoi l’événement du 22 avril est si judicieux et si important. Il essentiel que toutes les signatures requises puissent être faites puis les ratifications correspondantes le plus tôt possible afin que l’accord de Paris devienne très vite opérationnel. Et il est très important que les chefs d’Etat et de gouvernement, comme là aussi vous l’avez souligné, prennent part à cette journée et confirment ainsi leur pleine et entière mobilisation.

Je puis vous confirmer, pour ma part, que le Président de la République française, François Hollande, sera présent à New York en avril pour signer l’Accord et renouveler l’engagement de la France pour un développement durable et partagé.

En cette année de l’action, il faut également accélérer nos efforts afin que l’engagement pris à Paris se traduise par des mesures concrètes, bien avant l’entrée en vigueur de l’Accord prévue en 2020.

L’élan extraordinaire du secteur privé, des autorités locales et de la société civile a également joué un rôle essentiel dans le succès collectif qu’est l’Accord de Paris.

Le 22 avril constitue aussi pour ces acteurs non-étatiques une occasion unique de souligner leur engagement en faveur du climat et de présenter leurs initiatives concrètes.

Poursuivons donc ensemble cette exceptionnelle mobilisation. Après New York, il y aura l’étape majeure de la COP22 de Marrakech que nos amis marocains préparent avec beaucoup d’ardeur et de détermination. Nous sommes à leurs côtés et à vos côtés, Monsieur le Secrétaire général, pour faire de ce nouveau défi un succès.

Je vous remercie.

Dernière modification : 19/02/2016

Haut de page