Communiqué conjoint sur l’Ukraine (27/02/2015) [en]

Communiqué conjoint des Missions permanentes de la France et de l’Allemagne à l’issue de la présentation au Conseil de sécurité des représentants de l’OSCE sur la situation en Ukraine

A l’issue de la présentation au Conseil de sécurité par l’Ambassadeur Ertuğrul Apakan, Chef de la Mission spéciale d’observation de l’OSCE en Ukraine (MSOU) et de l’Ambassadrice Heidi Tagliavini, Représentante spéciale en Ukraine du Président en exercice de l’OSCE et membre du Groupe de contact trilatéral, le représentant permanent de la France, l’Ambassadeur François Delattre, et le Chargé d’Affaires de l’Allemagne, l’Ambassadeur Heiko Thoms, ont fait la déclaration suivante :

"Nous nous félicitons de l’exposé fait aujourd’hui au Conseil de sécurité par l’Ambassadeur Apakan et l’Ambassadrice Tagliavini, exposé qui s’est tenu à l’initiative commune de la France et de l’Allemagne. Nous félicitons le dévouement de la Présidence serbe de l’OSCE, de la Mission spéciale d’observation de l’OSCE en Ukraine (MSOU), du Groupe de contact trilatéral et de la Mission d’observation de l’OSCE (OM) ainsi que leur rapidité à soutenir la mise en œuvre du Paquet de mesures décidées à Minsk le 12 février. Nous réaffirmons notre confiance dans le travail de l’OSCE en Ukraine.

Nous notons avec satisfaction que le cessez le feu est généralement respecté dans de nombreuses régions de l’Est de l’Ukraine comme indiqué par les représentants de l’OSCE. Cependant, nous sommes préoccupés par les signalements de poursuite des affrontements dans certains endroits. Nous prenons note de l’information selon laquelle les deux parties ont commencé à retirer les armes lourdes et les exhortons à continuer à le faire selon le calendrier convenu. Un accès immédiat, sécurisé et sans entrave de la Mission spéciale d‘observation est vital pour renforcer la confiance et vérifier le retrait de toutes les forces armées et du matériel militaire. Tous les signataires des Accords de Minsk doivent fournir les informations nécessaires pour permettre la mise en œuvre réussie et sans délai de toutes les mesures convenues à Minsk le 12 février.

La France et l’Allemagne estiment que le Paquet de mesures de Minsk propose une voie à suivre pour une solution globale, durable et pacifique à la crise dans l’Est de l’Ukraine, dans le plein respect du droit international et des principes de l’OSCE. En adoptant à l’unanimité la résolution 2202 (2015) le 17 février, le Conseil de sécurité a pris la responsabilité de surveiller et d’aider à l’application des Accords de Minsk tout en soutenant le rôle de premier ordre joué par l’OSCE dans la mise en œuvre de l’accord. Il est important que le Conseil de sécurité continue de surveiller la situation et soit tenu au courant de manière régulière par l’OSCE de la mise en œuvre des Accords de Minsk. Nous saluons la volonté du Secrétariat des Nations unies de donner à la mission de l’OSCE tout le soutien dont elle a besoin pour remplir son mandat, y compris par la mise à disposition d’experts et d’une expertise technique, et nous encourageons les contacts entre l’OSCE et le Secrétariat de l’ONU à cet égard ».

Dernière modification : 20/01/2016

Haut de page