Il faut une réponse globale et rapide à la crise migratoire - 9 octobre 2015 [en]

Migrants - Explication de vote de M. François Delattre, représentant permanent de la France auprès des Nations unies - Conseil de sécurité - 9 octobre 2015

Monsieur le Président,

La France soutient pleinement et coparraine le texte présenté aujourd’hui qui constitue le fruit d’une concertation étroite entre les 4 membres européens du Conseil de sécurité et leurs autres partenaires du conseil.

L’objectif de ce texte consiste à donner aux Etats-membres de l’Union européenne les garanties juridiques nécessaires pour mener à bien les opérations prévues dans le cadre de la phase 2a de l’opération EUNAVFOR MED SOPHIA, mises en oeuvre depuis le 7 octobre. Il s’agit notamment de l’inspection, et le cas échéant, de l’arraisonnement et de la saisie en haute mer des navires et des embarcations utilisés pour le trafic de migrants.

Nous avons veillé à ce que le contenu du texte définisse de manière précise les circonstances dans lesquelles le recours à la force serait autorisé pour faire face à la résistance de trafiquants, ainsi qu’à inclure des garanties robustes en faveur de la protection des droits des migrants et des réfugiés, qui se trouveraient à bord des navires en question.

Nous pensons qu’il est plus que jamais urgent d’agir pour apporter une réponse globale à la crise migratoire en Méditerranée et aux situations tragiques qu’elle engendre et que nous connaissons tous. Ce texte constitue une partie de cette réponse, d’autres doivent suivre. Notre conviction est que le Conseil ne saurait rester une voix silencieuse dans le contexte dramatique que connait actuellement la Méditerranée.
Je vous remercie.

Dernière modification : 04/08/2016

Haut de page