Jean-Paul Ebanga est fait chevalier de l’ordre national de la Légion d’honneur

Intervention de M. François Delattre, Ambassadeur de France auprès des Nations unies, à l’occasion de la remise des insignes de chevalier de la Légion d’honneur à M. Jean-Paul Ebanga.

Mon cher Jean-Paul,
Chère Madame, chère Sophie,
Mesdames, Messieurs, chers amis,

C’est un immense plaisir de vous accueillir ce soir pour cette grande occasion, alors que nous sommes réunis pour honorer un grand industriel français, un grand ami de l’Amérique qui a porté et continue à porter avec CFM la plus belle aventure industrielle franco-américaine à ce jour, et un homme d’exception qui a l’éthique et l’éthique de travail chevillés au corps.

I would like to extend a warm welcome to each and every one of you and to thank Jean-Paul’s family and friends who have joined us here this evening to express their support and admiration.

With a special word of thanks to Jean-Paul’s wife Sophie, to whom I also want to pay tribute tonight, and to your daughters Léa and Lorie.

I would also like to acknowledge the many representatives of SAFRAN, GE and CFM who are here with us (Olivier Andriès, Président de SNECMA, who has come especially from Paris to be here with us this evening ; Peter Lengyel).

May I also recognize our friends Jean Rosanvallon (the head of Dassault Falcon Jet) and Anne Cappel (executive director of the European-American Chamber of Commerce of Greater Cincinnati). And I should mention all of you by name.

Dear friends, let me say a few word about the award that I will bestow upon Jean-Paul Ebanga in a few minutes.

The Legion of Honor was created by Napoleon Bonaparte in 1802 to reward extraordinary accomplishments and services rendered to France, based on a decision made by the President of the Republic. It is France’s highest award and one of the most coveted in the world.

Mon cher Jean-Paul,

Né en 1962 à Paris, vous effectuez de brillantes études d’ingénieur à l’Ecole Nationale Supérieure d’Electricité et de Mécanique de Nancy, la prestigieuse ENSEM.

Et comme vous êtes un homme de fidélité, vous restez très engagé dans la gouvernance de l’ENSEM et n’avez eu de cesse de promouvoir le jumelage entre la ville de Nancy, où vous avez donc accompli vos études supérieures, et la ville de Cincinnati où vous exercez vos fonctions depuis plusieurs années déjà à la tête de CFM – j’y reviendrai.

Diplôme de l’ENSEM en poche, vous commencez chez Philips en 1986, en tant qu’ingénieur de conception puis chef de projet.

Fort de ce premier succès, alors que vous êtes encore un tout jeune ingénieur, vous êtes rapidement repéré par la SNECMA et recruté par celle-ci en 1988. Commence alors l’aventure industrielle de votre vie – et en parallèle vous complétez votre formation dans des établissements aussi prestigieux que l’INSEAD à Fontainebleau et Stanford Business School, où vous renforcez vos compétences et votre talent inné de manager.

Au sein du groupe SNECMA, puis du groupe SAFRAN, vous connaissez d’emblée une ascension fulgurante, dans la division électronique puis dans celle des moteurs civils, et accédez rapidement à des positions de très haute responsabilité.

Vous occupez ainsi successivement les fonctions de directeur de la division « régulations et équipements » de la SNECMA à partir de 1998, de Vice-Président et Directeur Général de « SNECMA Control Systems » à partir de 2001 puis de Directeur Général adjoint de la division « moteurs civils » de la SNECMA.

En 2007, vous êtes promu PDG de PowerJet, une entreprise commune franco-russe dans le domaine de l’aéronautique qui unit la SNECMA et l’entreprise russe NPO Saturn. Une fois de plus vos talents de manageur, vos qualités professionnelles mais aussi humaines et votre sens de la diplomatie font des miracles à la fois pour rapprocher les techniques occidentales des méthodes russes héritées de l’ère soviétique, ce qui n’était pas chose facile, et plus encore pour rapprocher les équipes des deux entités et les faire travailler ensemble.

En 2011, vous devenez le PDG de CFM International, cette entreprise commune entre le Français SNECMA et l’Américain GE, et vous en ferez avec vos équipes bien sûr, auxquelles je souhaite aussi rendre hommage aujourd’hui, un extraordinaire succès industriel et commercial.

Grâce à votre leadership – car vous êtes un leader cher Jean-Paul, un homme de vision, un meneur d’hommes aussi – CMF se renforcera sous votre direction comme le plus grand succès commercial de toute l’histoire des moteurs d’avion, comme l’entreprise la plus emblématique de la coopération industrielle franco-américaine, tous secteurs confondus, et comme un pionnier de l’innovation dans le secteur aéronautique.

Après l’immense succès du moteur CFM 56, vous pilotez en effet le lancement du LEAP, moteur de nouvelle génération qui grâce notamment à l’utilisation intensive de matériaux innovants, comme les matériaux composites, permet d’effectuer un nouveau bond technologique et de réduire dans des proportions considérables la consommation de carburant et le niveau de bruit en particulier.

Cet esprit pionnier, qui est depuis toujours le marqueur de l’industrie aéronautique, est chez vous une seconde nature. Vous le résumez lors d’une interview avec « Air et Cosmos » en juin 2014 d’une belle formule – je vous cite : « Impossible n’est pas aéronautique ».

Le saut technologique que constitue le lancement du LEAP, sous votre leadership, conduit l’association des journalistes professionnels de l’aviation et de l’espace à vous décerner le très prestigieux prix « Icare International » pour le travail extraordinaire qui a permis le développement de ce moteur de nouvelle génération.

Mon cher Jean-Paul, vous êtes un ambassadeur incomparable de l’excellence française. Parmi les immenses atouts de notre pays, vous aimez souligner en particulier son excellence technologique, sa capacité à gérer des projets de grande complexité, et sa capacité aussi à réussir les partenariats internationaux les plus ambitieux.

Et bien à travers vos réalisations de tout premier plan, que j’ai trop brièvement mentionnés, à travers votre talent et votre professionnalisme jusqu’au bout des ongles, à travers aussi ces qualités humaines et éthiques qui sont votre marque de fabrique, vous incarnez à la perfection ces atouts de la France que je viens d’évoquer.

Vous y ajoutez un amour de l’Amérique et une passion pour l’amitié franco-américaine que nous partageons mon cher Jean-Paul.

Il n’est donc guère surprenant que vous ayez mis toutes votre expérience et votre expertise au service des responsables et chefs d’entreprise français désireux de renforcer leur partenariat avec les Etats-Unis. C’est ce que vous faites en qualité de Conseiller du commerce extérieur mais aussi à travers l’European American Chamber of Commerce de Cincinnati (Anne Cappel) ou encore en affirmant la présence de SAFRAN au grand salon « Taste of France » - et demain j’espère à son successeur « Best of France ».

Voilà mon cher Jean-Paul.

J’aurais pu développer aussi d’autres aspects de votre personnalité. Chacun sait par exemple votre amour du Jazz et votre attachement à l’art – vous êtes ainsi membre du Board du Cincinnati Art Museum. Chacun sait aussi que vous êtes un sportif accompli, parachutiste amateur, cycliste et plongeur, ce qui va de pair chez vous avec un calme olympien et une grande sérénité qui sont la marque des grands.

Cher Jean-Paul,

Au-regard de votre parcours exceptionnel, des valeurs qui sont les vôtres, de votre engagement exemplaire au service de notre pays comme au service de l’amitié franco-américaine, c’est un immense plaisir et privilège pour moi de vous faire entrer à présent dans notre plus haut ordre national.

Jean-Paul Ebanga, au nom du Président de la République et en vertu des pouvoirs qui nous sont conférés, nous vous faisons Chevalier de l’Ordre National de la Légion d’Honneur.

Dernière modification : 13/07/2015

Haut de page