La France, engagée pour aider les pays du Sahel face à leur défis - 25 novembre 2015 [en]

Conseil de sécurité - Paix et Sécurité au Sahel - Intervention de M. Alexis Lamek, représentant permanent adjoint de la France auprès des Nations unies - 25 novembre 2015

Madame l’Envoyée spéciale du Secrétaire Général pour le Sahel,
Monsieur le Président,

Je remercie l’Envoyée spéciale pour son intervention et tiens à lui renouveler le plein soutien de la France à la mise en œuvre de la stratégie Sahel. Je centrerai mon intervention autour de trois points :

La pleine mise en œuvre de l’accord de paix au Mali est une étape cruciale pour la stabilisation du Mali et du Sahel

Je saisis cette occasion pour renouveler nos condoléances aux familles des victimes et au gouvernement malien, ainsi qu’aux autres Etats dont des ressortissants ont trouvé la mort au cours de l’attaque terroriste perpétrée à Bamako le 20 novembre dernier. Cette attaque n’était pas un hasard : une réunion pour la mise en œuvre de l’Accord de paix devait avoir lieu le même jour. Nous ne devons pas laisser ceux qui veulent faire dérailler le processus de paix parvenir à leur fin.

Les Nations Unies et, plus largement, l’ensemble de la communauté internationale, doivent continuer à soutenir pleinement la stabilisation du Mali et la mise en œuvre de l’Accord de paix. Pour sa part, ainsi que le Président Hollande l’a annoncé le 22 octobre dernier lors de la conférence de l’OCDE pour le développement du Mali, la France apporte une aide de plus de 360 millions d’euros pour le développement du Mali, dont près de 80 millions d’euros pour les régions du Nord sur la période 2015 – 2017.

Monsieur le Président,

La France est pleinement engagée pour aider les pays du Sahel à faire face aux défis auxquels ils sont confrontés.

En complément de son action au sein de l’Union européenne et des Nations Unies, la France continue à développer sa stratégie sahélo-saharienne dans une approche globale alliant questions de sécurité, de gouvernance et de développement.

La stratégie sahélo-saharienne française couvre l‘action de la France dans six pays : Sénégal, Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad. Cette stratégie se concentre en particulier sur les 4 priorités suivantes :

Contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations ; renforcer les capacités des États pour leur donner les moyens de lutter contre le terrorisme et les grands trafics ; lutter contre la radicalisation en soutenant le développement de l’éducation et des médias ; encourager et faciliter la coopération sécuritaire régionale.

Dans ce contexte, la France consacre en moyenne entre 400 et 500 millions d’euros d’aide bilatérale au développement par an aux six pays concernés par notre stratégie, qui sont tous des pays prioritaires de notre aide.

Monsieur le Président,

Les attaques terroristes perpétrées à Paris le 13 novembre ne font que renforcer notre conviction que la communauté internationale doit unir ses efforts pour lutter contre le terrorisme.

Au Sahel, l’opération militaire française Barkhane constitue la contribution de la France à la lutte contre le terrorisme et à l’amélioration de la sécurité dans cette région depuis août 2014. 3500 militaires français sont présents dans cinq pays : Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad. Les opérations de Barkhane ont permis de neutraliser et d’arrêter plus de 100 terroristes en un an, dont de nombreux cadres, tout en affectant durablement les capacités opérationnelles et logistiques des groupes terroristes.

Monsieur le Président,

La stratégie Sahel des Nations Unies doit aider les pays du Sahel à mettre en place des projets au service des populations

La stratégie des Nations Unies doit rendre l’action des différentes agences des Nations Unies au Sahel mieux coordonnée et plus efficace. Elle a aussi pour but d’aider les Etats du Sahel à développer des projets transnationaux dans les trois domaines de la gouvernance, de la sécurité et de la résilience. Il est désormais essentiel que les populations du Sahel reçoivent les dividendes de l’engagement des Nations Unies. Nous attendons avec intérêt les recommandations de la Revue stratégique de la stratégie Sahel qui doit être menée prochainement. Nous espérons qu’elle renforcera davantage la cohérence de l’action des Nations Unies au Sahel et en Afrique de l’Ouest.

L’année écoulée a permis aux Etats du G5-Sahel de renforcer leur coopération, comme le montre le deuxième sommet des chefs d’Etat à N’Djamena le 20 novembre dernier, auquel vous avez participé Mme l’Envoyée spéciale. Les opérations militaires conjointes menées par les Etats du G5-Sahel, avec le soutien de Barkhane, constituent une réponse concrète des Etats de la région à la menace terroriste.

La France fait sienne, Madame l’Envoyé spéciale, votre ambition de faire converger les efforts régionaux et internationaux en faveur du Sahel..
Je vous remercie

Dernière modification : 04/08/2016

Haut de page