Mission de l’ONU doit favoriser la conclusion rapide des négociations de paix en Colombie [en]

Résolution 2261 sur la Colombie - Explication de vote de M. François Delattre, représentant permanent de la France auprès des Nations unies - Conseil de sécurité - 25 janvier 2016

Merci Monsieur le Président et Monsieur le ministre, Madame la Ministre des Affaires Étrangères de Colombie,

La France salue l’adoption de la résolution 2261, et l’établissement d’une mission des Nations Unies chargée d’observer et de vérifier le respect de l’accord de cessez-le-feu attendu dans les prochains mois en Colombie dans le cadre du processus de paix mené depuis 2012.

Il n’est pas courant dans l’histoire récente de ce Conseil qu’un pays se tourne vers lui afin de lui demander de l’accompagner dans la mise en œuvre d’un règlement de paix négocié. La requête formulée en ce sens il y a quelques jours par le Président colombien, conformément à la demande conjointe des parties au conflit, montre combien les Nations Unies constituent un acteur central, légitime et de confiance pour le maintien de la paix et de la sécurité internationales, partout dans le monde.

La résolution que nous venons d’adopter démontre que notre Organisation et plus particulièrement ce Conseil ont su répondre présents à l’appel qui leur avait été lancé. La France s’en réjouit et tient à remercier le Royaume-Uni. Elle forme le vœu que la mission dont l’établissement est acté aujourd’hui constitue un élément positif à même de favoriser la conclusion rapide des négociations de paix, une paix que le peuple colombien attend depuis trop longtemps déjà.

La France apporte son plein soutien au processus engagé depuis 2012, sous l’impulsion du Président colombien. A titre bilatéral, l’Agence française pour le Développement a accordé en juin 2015 un prêt de plus de 300M$ au gouvernement colombien afin de favoriser la mise en œuvre de l’accord relatif au développement rural. Une enveloppe complémentaire de 200M$ devrait être débloquée cette année. Notre pays a également mis son expertise au service de la Colombie dans le domaine de la justice transitionnelle et de la gouvernance foncière. La France a enfin activement contribué à la création en janvier dernier du fonds fiduciaire de l’Union européenne en faveur du processus de paix en Colombie.

La résolution que nous venons d’adopter constitue le début d’un processus qui amènera les Nations Unies à jouer un rôle déterminant pour garantir les conditions d’une paix durable en Colombie. La France continuera à se mobiliser résolument pour que ce processus soit un succès. Un succès pour la Colombie d’abord. Mais aussi un succès, mes chers amis, pour les Nations Unies.

Je vous remercie.

Dernière modification : 25/01/2016

Haut de page