Nous devons agir pour que le transport aérien reste sûr [en]

La menace terroriste pesant sur l’aviation civile - Réunion ministérielle du Conseil de sécurité - Intervention de Mme. Ségolène Royal, Ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, chargée des Relations internationales sur le climat - 22 septembre 2016

Mesdames et Messieurs les Ministres, chers collègues,
Madame Fang Liu, Secrétaire générale de l’Organisation de l’aviation civile internationale,
Mesdames et Messieurs,

Comme vous le savez, la France vient d’être encore violemment et douloureusement frappée par les attaques terroristes. C’est pourquoi je remercie vraiment très chaleureusement la présidence néo-zélandaise ainsi que le Royaume-Uni d’avoir organisé cette réunion ministérielle du Conseil de sécurité consacrée à la sûreté aérienne. J’ai dans mes compétences ministérielles la tutelle d’ailleurs sur les transports, qu’ils soient terrestres, ferroviaires, ou aériens.

Je vous remercie, Madame la Secrétaire générale, pour votre intervention très éclairante sur les vulnérabilités de l’aviation civile et pour les propositions d’amélioration possibles. Et je veux saluer à travers votre intervention les nombreux efforts de l’organisation dans le domaine de la sûreté et de la sécurité aérienne, et vous assurer du soutien continu de la France pour poursuivre ces travaux.

Le ciblage de l’aviation civile par les terroristes a commencé on le sait à Entebbe en 1976 et certaines des attaques sur l’aviation civile font partie des attaques terroristes les plus meurtrières de ces dernières décennies, causant la mort de milliers de personnes. Et malgré le renforcement considérable des mesures de sécurité, cette menace reste d’actualité comme l’a dit Boris Johnson et après lui Jay Johnson le Ministre de l’Intérieur. Daech a revendiqué l’attentat qui a provoqué la chute de l’avion Metro Jet dans le Sinaï, ça vient d’être dit, le 31 octobre dernier qui a fait 224 victimes. En Somalie, les Shebabs ont quant à eux revendiqué celui qui a frappé la compagnie Daallo Airlines, le 2 février de cette année. Ce qui a changé dans ces attaques, c’est à la fois l’intensité et en même temps la globalité de la menace ainsi que les méthodes utilisées par les terroristes.

C’est pourquoi il est très important que la communauté internationale continue à se mobiliser contre ce fléau, qu’elle fasse la démonstration de la plus grande solidarité. Et je me félicite du vote à l’unanimité qui vient d’avoir lieu, puisque en effet comme vous l’avez dit à l’instant, nous sommes tous liés les uns les autres. Il faut bien partir d’un point, arriver à un autre et par conséquent il y a une solidarité internationale évidente. Et c’est pourquoi il est très important aussi que nous puissions repérer les lieux les plus faibles, les maillons les plus faibles, qui sont autant de failles dans la cuirasse collective.

Auparavant, le G7 s’était mobilisé, en accordant une place importante à cette thématique dans le plan d’action adopté lors du Sommet d’Ise-Shima en mai dernier. Et nous devons nous assurer d’ailleurs que les engagements pris à cette occasion soient effectivement appliqués.

Je veux souligner pour terminer deux sujets plus particuliers :

D’abord, et la Secrétaire générale l’a dit, il faut que les Etats mettent en œuvre les standards qui figurent dans l’annexe 17 de la Convention de Chicago relative à l’aviation civile internationale, auxquels ils ont souscrits en ratifiant ce texte, mais également qu’ils sachent aller sans hésitation au-delà lorsque la menace l’exige.

Deuxièmement, il est très important d’apporter une assistance aux pays qui en feraient la demande pour qu’ils puissent mettre en place les infrastructures aéroportuaires aux normes internationales. Ces Etats doivent consentir les efforts nécessaires pour que les liaisons aériennes qui les relient au reste du monde restent fiables et durables, puisque c’est aussi leur intérêt en termes de développement économique. Et c’est pour ça que la mobilisation de toutes les compétences de l’administration d’un Etat en charge de la sûreté, de la sécurité aérienne doit être totale.

Je voudrais pour terminer aussi évoquer la sécurité dans les aéroports et Dr Liu vous avez évoqué ce sujet : le lien entre la sécurité nationale et la sécurité internationale.

Nous avons eu récemment en France une attaque dans un train européen, dans le Thalys qui heureusement n’a pas fait de victime, puisque grâce au courage de plusieurs personnes qui étaient dans le train, notamment de nationalité américaine, ils ont pu neutraliser les terroristes. Mais à la suite de cette attaque, j’ai mis en place des portiques d’accès aux trains et nous sommes en train d’examiner de la même façon l’opportunité d’installer des portiques de sécurité à l’entrée des aéroports, pas seulement à proximité de l’embarquement, mais à l’entrée des aéroports. Nous testons également des portiques mobiles, nous avons également déployé des brigades canines comme cela vient d’être dit par le Ministre de l’Intérieur des Etats-Unis. Nous devons effectivement avoir à l’esprit la nécessité d’échanger ces nouvelles technologies de sécurité et notamment les portiques mobiles qui sont beaucoup moins repérables et qui sont également très efficaces. Car en effet il y a une démocratisation du transport aérien. La baisse des prix a fait en sorte qu’il y a de plus en plus de voyageurs. Et en particulier quand on voit ce que nous avons subi à Nice, nous imaginons le terrible drame que pourrait être une attaque au moment des départs en vacances, où il y a toutes les familles, tous les enfants dans les aéroports. Et par conséquent renforcer la sécurité d’accès aux aéroports me parait quelque chose d’essentiel. En tant que Ministre chargée je le rappelle de la tutelle des transports aériens, c’est vraiment une des préoccupations que j’ai à l’esprit lorsque je vois les dégâts que pourraient occasionner des attaques lorsqu’il y a des rassemblements populaires importants dans les aéroports au moment des échanges de vacances où il y a vraiment beaucoup de familles dans ces aéroports.

Merci de votre attention.

Dernière modification : 22/09/2016

Haut de page