Signature de l’Accord de Paris : formidable message d’espoir

Accord de Paris - Remarques à la presse de Mme Ségolène Royal, Ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, chargée des Relations internationales sur le climat - 11 mars 2016

Bonjour à tous et à toutes, vous avez la traduction je pense, voilà. Ecoutez, vraiment je suis enchantée de ce déplacement aux Nations unies, de cette rencontre, tout d’abord avec le Secrétaire général des Nations unies parce que nous avons tout d’abord bien préparé cette rencontre — nos équipes avaient déjà bien préparé les choses — pour qu’elle soit la plus opérationnelle possible.

Et l’objectif, comme j’ai l’ honneur d’être nommée Présidente de la COP, c’était d’abord de venir pour savoir comment je pouvais être le plus utile à la réussite de cette présidence française de la COP, et puis bien sûr à tout le travail, à tout l’engagement de Ban Ki Moon, du SGNU qui organise donc cet évènement le 22 avril.

Donc il y a trois éléments clefs de la crédibilité et de la réussite de la Présidence de la COP et donc de la lutte contre le réchauffement climatique :

1) C’est d’une part l’application de l’Accord de Paris. La France a voulu montrer l’exemple parce que nous sommes Président de la COP, nous avons plus de responsabilités et nous devons montrer cet exemple, et donc j’ai eu l’occasion de présenter au Conseil des ministres du 9 Mars l’Accord de Paris, c’est-à-dire le projet de loi de ratification de l’Accord de Paris. Nous sommes le premier pays industrialisé à le faire, nous avons demandé à tous nous homologues, aux ministres européens, de le faire également.

So we had a very good meeting with the Secretary General and our teams had been preparing for these meetings for a long time, we were expecting a very good meeting. As the Chair of COP I want to be as useful as possible in the purpose of my visit to the SGNU and to offer my availability and to see how I can contribute. There are three key elements to credibility regarding the COP and of course to lead to its success. We had the issue of the implementation and of course France feels particularly responsible for this issue of implementation. I want you to know that during the last Cabinet meeting in Paris, I presented the bill that will be voted in the French Parliament and that will officialize the ratification of the Paris Agreement by the French government.

Voilà, ça c’était le premier point, the first point is how we are going to implement the Agreement of Paris and then :

2) Le second point très important c’est comment est-ce que nous allons aussi faire avancer l’agenda des solutions. Et donc il y aura le 22 : le matin il va y avoir une signature et moi je considère que si nous avons plus d’une centaine de signatures ce sera un succès extraordinaire, donc c’est l’objectif que nous visons, une centaine de signatures, et l’après-midi il y a aura une séquence sur l’agenda des solutions et les actions opérationnelles. Je vais vous dire lesquelles.

So we are looking during this event to gather about one hundred signatures and in the afternoon we will be also working on the solution agenda and on the operational activities.

3) La veille du 22 il y aura aussi un évènement très important à l’Assemblée générale puisque ce sont les objectifs du développement durable, et la veille encore il y aura le sommet de l’Union Africain. Donc nous avons là un enchainement d’évènements qui sont absolument déterminants et qui prouvent que la dynamique de l’Accord de Paris continue.

Or, il y avait un petit risque, on pouvait penser qu’après Paris finalement les choses allaient décliner, les pays allaient s’en désintéresser et moi j’observe avec satisfaction et c’est aussi mon travail de Présidente de la COP, de faire en sorte que l’enthousiasme de l’accord de Paris qui a montré au monde que les pays pouvaient s’engager sur une cause qui les dépassait et qui construisaient de l’espoir pour le futur, pour les peuples du monde entier, continue. Et ça, ça va être ma mission et ma principale préoccupation, de me mettre au service de cette cause et de ce dynamisme à la fois en terme d’espérance, de valeurs mais aussi en terme d’actions concrètes. Sur les actions concrètes je voudrais vous en citer quelques-unes.

So we’ll have a series of important dates in April, there will be of course the key event on April 22nd. The day before on the 21st of April, there will be also something very important taking place at the General Assembly which will be dedicated to the SDGs, the day before that on the 20th there will be the AU summit. So you see a series of key events which are all very important that are designed to keep as much as possible the momentum that was created by COP 21 in Paris. And this is very important for me personally, I want to keep that enthusiasm, that energy that emanated from Paris and I want to keep it going. I want to keep fighting for the cause, which is a cause of hope for humanity. That is my main concern, I want to serve this cause as much as possible, but not just with talk, also very much with concrete actions.

Premièrement, il faut faire avancer les coalitions, je vais vous distribuer un document sur l’agenda des solutions que nous avons réalisé, vous savez les 70 coalitions qui ont été faites à la conférence de Paris. Ma responsabilité c’est de les pousser en avant pour que ça marche.

Je vais vous en citer quelques-unes : la coalition sur le prix carbone, ça c’est un évènement majeur parce que le monde des entreprises et le monde de la finance commencent à intégrer la finance verte. J’ai d’ailleurs accepté, à l’invitation du Président de la Banque Mondiale, de participer à l’évènement de haut niveau les 14 et 15 Avril sur la finance mondiale et l’intégration du prix du carbone, sur laquelle en effet, la France a eu un leadership. Cette coalition prix du carbone s’est formée à Paris mais nous devons maintenant l’étendre et en particulier engager les entreprises et le secteur financier pour que les investissements dans les énergies renouvelables redeviennent rentables.

We are working as you know on a number of coalitions and we have the Action agenda. As you know in Paris about 70 different coalitions were created and it’s very important to keep them going. I can mention a few : the coalition for the carbon price is a key coalition, and it’s very key because we want to convince the private sector and especially the finance sector that they should engage and be fully involved in green financing. There will be two key dates to remember : the 14th and the 15th of April are going to be very important, we will be discussing this issue, and France is leader and want to really extend these actions into the private sector, by showing to the private sector that the environment is also a profitable area of business.

Il y aura d’ailleurs également l’après-midi du 22 un évènement sur la finance verte et le prix du carbone. Notre priorité, qui est la mienne en tant que présidente de la COP, c’est l’Afrique, c’est réussir la coalition qui a été décidée à Paris sur l’énergie renouvelable en Afrique.

Donc j’ai entamé une tournée des pays africains, j’y retourne à partir de dimanche, pour voir un maximum de pays et où en sont leurs projets, parce que là il y a une attente très très forte et la crédibilité de l’Accord de Paris se traduira par la capacité que nous aurons à régler le problème de la simplification des financements sur les transferts de technologies et sur l’équipement du continent africain en matière d’énergies renouvelables.

Il y a une très forte attente sur ce continent qui est une des premières victimes du réchauffement climatique et en même temps l’un de ceux qui en est le moins responsable. Je considère qu’il y a là une urgence et je mets mon implication personnelle, y compris en allant voir chaque chef d’Etat du continent africain pour savoir quelles sont leurs attentes et comment on peut régler les problèmes d’aujourd’hui qui sont sur la complexité des financements, sur les problèmes de hiérarchies et de la capacité que l’on a à faire la liste des projets prioritaires ceux qui sont prêts à démarrer par rapport aux autres et comme on met tout le monde ensemble, toutes les structures aussi financières, notamment à partir de la Banque Africaine de Développement pour engager les travaux et pour faire en sorte que les projets démarrent. Et donc j’espère que le 22 — je ne sais pas c’est très difficile — que le 22 Avril j’aurai déjà l’occasion de rendre des comptes, de faire un premier bilan de ce travail sur la mise en place de la coalition de l’Afrique pour les énergies renouvelables.

Now a priority of course is Africa and I would like to remind you that I was in Africa very recently and I will go back very shortly. This is a very key important issue for me, I will be meeting again heads of states, heads of governments and we will be talking again about the technology transfers that are so important. Africa is not responsible for what is happening and it is therefore our responsibility to address these issues very urgently. We have to talk about the complexities of financing, of how we are going to prioritize the various projects and how we will be again stimulating the investments in green financing. On April 22nd I shall be able to report a bit more to you about what I will be doing in the next few weeks about this.

Le dernier point — mais il y en a bien d’autres sur tous les sujets — vous verrez dans le petit document toutes les coalitions, je pourrais vous en parler des heures, donc je vais éviter de le faire.

Mais le dernier point que je voudrais évoquer c’est la dimension culturelle de l’évènement du 22 Avril.

J’ai proposé que le 22 Avril il y ait aussi une mise en scène joyeuse, créative, artistique pour qu’au moment des signatures aussi, dans les pays du monde entier, ceux qui n’auront pas la chance d’être là, surtout pour vous, pour la presse, il y ait à la fois la continuité de ce qui a été fait à Paris sur le village de la société civile avec des expositions culturelles avec de la musique, avec des enfants, avec du visuel, avec de l’enthousiasme, de la joie, parce que je considère que la question climatique parmi toutes les mauvaises nouvelles qu’il y a dans le monde entier, c’est la bonne nouvelle de ce siècle et du siècle à venir. Nous avons à inventer le monde qui est en train de se lever, nous avons accéléré une transition vers un monde meilleur. La capacité à relever le défi climatique c’est une chance extraordinaire à saisir, d’ailleurs elle est en lien avec les objectifs du développement durable. C’est ce qui va permettre aux pays pauvres de sortir de la pauvreté à partir d’autres valeurs de développement, c’est ce qui va permettre aux pays de faire reculer les énergies fossiles et de relancer des emplois dans la croissance verte donc.

Il y a donc un message formidable d’espoir et il faut que ce message d’espoir soit visible aussi pendant la journée du 22 Avril pour que ce soit une belle journée. Comme j’ai toujours pensé que la culture était un élément fédérateur, et bien j’ai proposé, nous allons y travailler, puisque le SGNU est tout fait d’accord avec cette vision des choses, et nous allons donc travailler activement pour que cette journée donne aussi quelque chose à voir et une émotion à partager tous ensemble. Voilà, merci beaucoup.

You will see the details on the list about all the coalitions that I mentioned, it is in the document that has been distributed. I would like to go now and touch on an issue that is very important to me and that is the cultural dimension of this day of April 22nd. We want this day to offer a lot of visuals for the world to see, we want it to be filled with joy and we want this joy to be obvious. We want to have artists, we want to have culture and this is also to go along the way to follow on the spirit of Paris COP 21. Remember, the climate issue is actually good news for humanity, it’s a turning point. It’s a moment when we can really think and create a new world and transition towards that better world. It is an opportunity for everyone, for all countries, it is a huge opportunity for the private sector. So again my message is : climate change is also a moment of hope and we are working really hard with the UNSG to make sure that the April 22nd day will be displaying that in the most exemplary way.

Q : Madam Minister — or I should say Madam President, congratulations— the logistics of the day of signing, can you tell us anything about how many heads of states and government will come ? And also what will happen to Christina Figueres’ post ? And also on the substance, what came up with the US-Canada on the issue of the Paris agreement yesterday with Trudeau and Obama was methane gas as sort of a higher priority. Can you speak to that as something that may be considered urgent in the Paris agreement ? Thank you.

A : Alors à l’heure où je vous parle, il y a plus d’une trentaine de chefs d’Etat et de gouvernements — more than thirty Heads of states and governments have accepted to come — mais je suis sûre qu’ils seront plus nombreux ce jour-là.

At this hour we have more than thirty Heads of state and governments who are committed, and of course by then, well, I am sure we will have many more.

Nous avons d’ailleurs signé aujourd’hui une lettre que je vais pouvoir vous donner, avec le Président de la République française, le SGNU et la Présidente de la COP. Le SGNU a signé cette lettre que je lui ai apporté, c’était une idée qu’il avait eu, nous avons mis ça à exécution, nous avons réalisé cette lettre qui va partir — à nouveau — car il avait déjà envoyé l’invitation, donc là avec un appui supplémentaire, qui va partir aujourd’hui à tous les chefs d’Etats et de gouvernements. J’ai fait la même démarche à l’égard des chefs d’Etats et de gouvernements européens et le 18 Mars prochain au Conseil européen, les chefs d’Etat et de gouvernement ont mis la COP 21 à l’ordre du jour pour justement se mobiliser et être nombreux le 22 Avril.

Et alors sur l’accord, la déclaration commune c’est formidable. C’est une très bonne nouvelle puisque la réduction de 40% des émissions de méthane était un objectif qui n’avait pas été atteint justement pendant la COP 21. Il y avait eu des discussions. Je crois que les changements politiques aussi au Canada ont permis de changer complètement — Canada is back ! —ont permis de changer complètement la dynamique et c’est à la fois un signe très fort qui montre que la dynamique du momentum de Paris est en train de se réaliser, de s’accélérer. C’est une très bonne nouvelle.

As you might know I brought here a letter, and this is a letter of invitation that is co-drafted by the UNSG, the French president Hollande and myself as the President of COP. And this letter of invitation is going to be sent to all Heads of states and governments and again call upon them to join us on April 22nd. Now I will also send a letter to all the heads of states and governments in the European Union so that this issue of coming to the signature ceremony will be addressed during a session of the European Council on March 18th where the issue of COP will be on the agenda.

Regarding the common statement on methane, as you know the 40% reduction was not achieved in Paris but we are still working on it and the changing situation in Canada is also a game changer I believe in this area.

Q : The UN has a something that is called the Global compact, it works with businesses but it still has in it banks that fund coal, and companies that still engage in some ‘dirty’ industries , I wanted to know, as the head of COP 21, do you think the UN does enough in terms of trying to say either no coal or holding the companies and partners to higher standards ?
Et en français, comme ministre de la France, l’abus sexuel de la force Sangaris qu’en pensez-vous ? Pensez-vous que la France a fait le nécessaire ? En Centrafrique, c’est un scandale, et je veux savoir qu’est-ce qu’il se passe avec ça ? Merci.

A : Alors, sur le second point vous permettrez, je ne vais pas répondre parce que ça relève de la compétence du Ministre de la défense qui s’est expliqué la dessus et qui a vraiment très rapidement réagi et je crois que vous pouvez compter sur la France pour faire dans les faits que les valeurs soient respectées.

Sur le premier point vous avez tout à fait raison le Global compact est un élément clef et d’ailleurs je vais vous dire ma conviction profonde c’est que lorsque à la mi- année 2015 on a vu les entreprises basculer notamment dans le business dialogue — puisqu’il y a eu une grande réunion à Paris du business dialogue avec plus de 2000 entreprises — et le jour où elles ont dit on va prendre un prix du carbone, on va investir dans la finance verte, on va investir dans la croissance verte alors on a un basculement positif vers la réussite de l’Accord de Paris. Le jour où toutes les entreprises vont s’engager, où tous les milieux financiers vont s’engager, et bien on sait que ça va marcher, parce que c’est du gagnant-gagnant.

Now regarding the Sangaris question I will not answer because this issue pertains to the Minister of defense of the French government. As you know, all I can say is that the Minister has been reacting very quickly in this area and France will always fight to maintain its values.

Regarding the Global compact, yes I am aware of it and this is the perfect conduit in fact to engage and stimulate the private sector and to get it more involved in this climate change issue.

Q : Madam Minister, last night at the Republicans debate, here in the US, some of the frontrunners didn’t support the climate change agreement. Are you concerned that next year, at this time perhaps you might be in a situation where the United States pulls out of it, or doesn’t honor the agreement that you made with the Obama administration ?

A : Alors écoutez, ce qui compte ce sont les prises de positions de ceux qui sont aux responsabilités aujourd’hui. Le président Obama lorsqu’il a dit malgré les attentats qu’il venait quand même à Paris, a joué un rôle considérable dans la mobilisation des chefs d’Etats et de gouvernements pour l’accord de Paris et une nouvelle fois je voudrais l’en remercier. Il a été sans ambiguïtés sur les engagements climatiques et je sais que ce n’est pas facile, la preuve. Et en même temps, ce qu’il a fait hier avec le Canada prouve que son engagement est total et courageux. Et nous avons besoin de l’engagement des Etats-Unis d’Amérique parce que si nous voulons rester en dessous des 2 degrés, et même aller jusqu’à un degré et demi de réchauffement climatique, on a absolument besoin de l’engagement des Etats-Unis d’Amérique, et moi je fais toute confiance au président Obama et à son administration pour faire en sorte que l’Accord de Paris soit appliqué. Et je sais qu’il en a la ferme volonté.

What is important is to listen to the position of the people who are in office and President Obama has played a key role in particular to mobilize all the heads of states and governments. We are very grateful, he did that, and you know it was very clear when he came to Paris, and made those statements. So there is no ambiguity from the Obama administration in terms of the climate change issue and the involvement of the United States is complete and very important. It is a key actor, we need the US government in order to helps us fight to maintain the increase of temperature to two degrees, or hopefully one and a half degrees.

Q : Could you tell us how many countries you expect to sign the Agreement on April 22nd ? How much are you hoping for ? And aside from the signing, which of course is very important, what are the significant actions you are expecting the representatives of the world’s nations to take at that time to move the whole climate change fight forward ?

A : J’espère que nous aurons, je l’ai dit toute à l’heure, entre 80 et 100 signatures ce qui serait déjà un succès formidable. Ce qui veut dire que soit les chefs d’Etat et de gouvernements viennent, soit ils délèguent à leurs représentants auprès des Nations unies le pouvoir de venir signer. Donc effectivement c’est un travail que je fais en tant que Présidente de la COP pour mobiliser et pour faire en sorte que l’on ait entre 80 et 100 signatures. Et si on a plus ce sera vraiment quelque chose d’extraordinaire et il ne faut pas qu’on ait moins, et je pense qu’il faut se fixer des objectifs très ambitieux bien évidemment.

Sur les autres points c’est très simple. Il faut que les pays réalisent leurs INDC. Tous les pays du monde ont rédigé une contribution nationale pour dire ce qu’ils allaient faire pour réduire le changement climatique. Et ce que nous attendons d’eux c’est qu’ils nous disent le 22 quand ils vont prendre la parole, comment ils vont passer des discours aux actes.

Now we expect to have 80 to 100 signatures during the event which is great. Of course we hope to have more. There will be many heads of states but there will also be heads of states who will delegate their signature power to their permanent representatives here in New York. As chair of COP I will of course work very hard so that we get these 80 to 100, we might have more which would be fantastic. But we certainly don’t want to have less than this number, we want to remain ambitious. And also it’s very important to keep on working on the issue of the INDCs : each country has elaborated a plan to show how it will contribute to this fight against climate change and April 22nd will be an opportunity for each country to explain what they have done in this area at that point.

Q : You mentioned in particular your recent trip to Africa and your shortly forthcoming additional trip to Africa. Can you tell me very briefly what is the importance of these various African countries going to be ? And what particular benefits you think they can derive from the implementation of the Paris Accord, the COP treaty ?

A : C’est très important la mobilisation de l’Afrique parce que ça fait des années qu’elle attend.

The mobilization of Africa is key because Africa has waited a very longtime for this to happen.

Ce qui est extraordinaire en Afrique c’est que voilà des pays où 600 millions d’habitants n’ont pas l’électricité et qui sont prêts à faire les économies des énergies fossiles pour passer tout de suite au renouvelable.

What is extraordinary in Africa you have about 600 million people who don’t have electricity and yet they are ready to transition now to renewable energies, immediately.

En 1950 il y a avait 250 millions d’habitants en Afrique, aujourd’hui il y en a 1.2 milliard.

In 1950, there were 250 million people living in Africa today there are 1.2 billion.

Et en 2050, 2.5 milliards.

And in 2050, 2.5 billion.

Et donc si le problème de l’accès des Africains à l’électricité n’est pas résolu ça va être une situation absolument dramatique.

And if the issue of the access to electricity in Africa is not resolved by then that will be a critical and urgent issue.

Et la question de la sécurité mondiale est aussi liée à l’accès de l’Afrique à l’électricité.

And the question of world security in fact depends on the fact that whole of Africa has access to electricity, the two are linked.

Parce que c’est l’élément clef du développement.

It is the key factor for development.

Et quand je vois à quel point les projets sont bloqués, les financements sont compliqués, les problèmes aussi de discussions d’un pays à l’autre : quand il faut faire des barrages sur un fleuve, il y a beaucoup de tensions d’un pays à l’autre sur la question de l’accès à l’eau etc. Tout est difficile et en même temps c’est en fédérant, en étant médiatrice, en essayant de comprendre les enjeux, que je peux peut-être réussir à débloquer un certain nombre de points et à redonner de l’espoir à un continent qui a besoin de voir concrètement les équipements se construire, notamment dans l’hydro-électricité.

Now, there are projects that are stuck, there are complexities, negotiations that have to take place between various countries in terms of access to water so it’s not easy. But it’s my role and it will be very important to keep on federating all these efforts and on understanding what is happening in Africa so that we can make things move forward.

Merci beaucoup, à très bientôt.

Dernière modification : 11/03/2016

Haut de page