Syrie : Réunion sur l’utilisation de gaz de chlore

Syrie - Utilisation du gaz de chlore - Réunion informelle aux Nations unies : Déclaration du porte-parole du ministère des Affaires étrangères et du Développement international

Depuis le 16 mars, des informations concordantes font état d’attaques chimiques récurrentes dans la région d’Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie.

Le conseil de sécurité des Nations unies a entendu hier deux médecins syriens engagés dans l’aide aux victimes d’attaques chimiques, dont celle du 16 mars, ainsi qu’une victime de l’attaque au sarin du 21 août 2013. Leurs témoignages sont venus renforcer le rapport de Human Rights Watch du 14 avril, particulièrement accablant pour le régime qui seul dispose de moyens aériens.

Les récentes attaques chimiques, si elles étaient avérées, démontreraient que le régime de Damas ne se conforme toujours pas à ses obligations internationales et agit en violation des résolutions 2118 et 2209 du conseil de sécurité des Nations unies.

Toute la lumière doit être faite sur l’usage d’armes chimiques sur le territoire syrien. La France soutient la poursuite de la mission d’établissement des faits menée par l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques, qui est plus que jamais indispensable. Les responsables devront rendre compte devant la justice.

Dernière modification : 27/04/2015

Haut de page