Syrie : résolution pour faciliter l’accès aux agences humanitaires - 22 décembre 2015 [en]

Conseil de Sécurité - Explication de vote - Situation humanitaire en Syrie - Intervention de M. François Delattre, représentant permanent de la France auprès des Nations unies - 22 décembre 2015

Madame la présidente,

Je remercie les trois co-auteurs de ce texte important : la Jordanie, l’Espagne, la Nouvelle Zélande. La résolution 2258 que nous venons d’adopter représente une réelle avancée puisqu’elle vise à faciliter l’accès des agences humanitaires au travers des frontières et des lignes de fronts à l’intérieur même de la Syrie, afin de leur permettre d’acheminer l’aide humanitaire au plus près des populations syriennes.

Le mécanisme prévu par la résolution 2165 permet aux convois humanitaires des agences des Nations Unies de franchir les frontières et les lignes de conflit pour continuer à dispenser de l’aide à des millions de Syriens dans le besoin. Or les syriens sont de plus en plus nombreux et de plus en plus isolés dans des zones inaccessibles. Ce mécanisme est donc, plus que jamais, essentiel et il était crucial de le proroger et de le consolider.

Cela étant, et je l’ai rappelé hier lors de nos consultations, l’accès humanitaire seul ne suffit pas. Les violations répétées du droit international humanitaire, en particulier les attaques indiscriminées contre les populations civiles, notamment au moyen de barils d’explosifs, et le fait d’utiliser la famine contre les civils comme méthode de combat, sont inacceptables et doivent être condamnées avec la plus grande force.
Le Conseil doit rester plus que jamais mobilisé sur ce sujet.

Je vous remercie.

Dernière modification : 04/08/2016

Haut de page