UNSC concerned by the gravity of the security and humanitarian situation in Darfur [fr]

Remarks to the press by Mr François Delattre, Permanent Representative of France to the United Nations, as President of the Security Council - 17 March 2015 – Sudan/Darfur

F. Delattre Stakeout Darfour - PNG

In French and in English

Les membres du Conseil de sécurité ont entendu une présentation de M. Hervé Ladsous, le Chef des opérations de Maintien de la Paix, sur la situation au Darfour et l’action de la MINUAD.

M. Ladsous a rappelé aux membres du Conseil la gravité de la situation sécuritaire et humanitaire au Darfour. Nous avons tous marqué notre inquiétude face à cette situation.

Tous les membres du conseil ont marqué leur souhait que la Minuad puisse contribuer à la stabilisation et à l’amélioration de la situation.

M. Ladsous a présenté la mise en œuvre de la revue stratégique, en particulier le recentrage de la mission autour des trois priorités stratégiques, sur lesquelles je ne reviens pas ici.

Il est également revenu sur les recommandations du rapport spécial du Secrétaire général, qui porte à la fois sur le mandat et la configuration de la Force, et sur la définition d’une stratégie de sortie. Il a souligné qu’une telle stratégie de sortie devra être mise en œuvre de manière séquencée et sur la base de critères précis.

Nous avons pris note de ces recommandations et allons poursuivre nos travaux pour déterminer les suites à donner.

***

We, the members of the Security Council, heard a briefing from M. Ladsous, Head of DPKO, on the situation in Darfur and the UNAMID’s activities.

M. Ladsous recalled the gravity of the security and humanitarian situation in Darfur, and we all expressed our deep concern regarding this situation.

All members of the Security Council stressed their wish that UNAMID be in a capacity to contribute to stabilizing and improving the situation.

M. Ladsous presented the implementation of the strategic review, in particular refocusing the mission around its three strategic priorities.

He also briefed us about the recommendations included in the special report of the Secretary-General, which include perspectives on the mandate and the configuration of the force, as well as the definition of an exit strategy.

He stressed that this exit strategy should be implemented in a phased manner and based on clear benchmarks. We took note of these recommendations and will continue to work on this issue.

***

[Q&A]

Q: On the mass rapes allegations that were made in Tabit in October, could you give us some sense in the consultations of what Council members are expecting DPKO and Unamid to do to get access? Also how they explained the 9 November 2014 press release which said the rapes didn’t happen and that people were happy with the army. What is it going to be done about that?

First, as soon as the news of these horrible rapes broke, DPKO requested Unamid to launch an investigation which faced considerable restrictions of access from the Sudanese Government.

Secondly, as you said the Security Council in a press statement back in November called on the Sudanese authorities to allow the full and unrestricted freedom of movement for Unamid to be able to conduct its investigation without any interference.

This issue was raised during the consultations this morning and Hervé Ladsous mentioned the fact that efforts are ongoing to continue the investigation. In other words, we don’t give up.

Q: Je viens d’écouter ce qu’a dit le représentant soudanais qui a l’air d’être en totale contradiction avec ce qu’a dit M. Ladsous. Dans ces conditions, comment pourrait-on parvenir, je ne dis même pas à une solution, mais un début de solution ?

Le Conseil de sécurité travaille sur le sujet. Il ne va pas renoncer et va poursuivre ses consultations et ses efforts. Nous n’allons pas baisser les bras. Est-ce que la situation est facile ? Non, elle ne l’est pas. Est-ce que c’est une raison suffisante pour nous de baisser les bras ? Certainement pas.

Q: I believe there was a discussion about Abyei, could you please give us some sort of radar on that?

The situation in Abyei was mentioned by Hervé Ladsous under AOB regarding the March 2d serious incidents there. So we had a briefing on this. The members of the Security Council took note with concern of these incidents.

Q : M. Ladsous a proposé que le retrait se fasse de façon séquencée et sur la base de critères bien précis. Quels critères par exemple ? Y a-t-il une date déjà retenue pour le début du retrait des forces ?

Hervé Ladsous a beaucoup insisté dans sa présentation sur le fait que tout le mouvement à venir devait se fait de manière, vous l’avez dit, séquencée sur la base de critères précis. Cette question de la stratégie de sortie a été également évoquée de manière assez précise par M. Ladsous qui a souligné, pour répondre à votre question, que cette stratégie ne pourrait pas être théorique et que les conditions de mise en œuvre de cette stratégie de sortie dépendraient évidemment des conditions de la situation sur le terrain et d’une appréciation aussi objective que possible des critères que vous évoquez.

Dans cet esprit, un groupe de travail conjoint a été mis en place entre les Nations unies, l’Union africaine et le gouvernement du Soudan afin précisément d’aider dans ce cadre à avoir cette appréciation commune de la situation, notamment sur le terrain, et sur cette base de pouvoir avancer dans la stratégie de sortie à laquelle vous faites allusion. L’idée est d’avoir un rapport, puisque le groupe de travail vient de commencer ses activités, d’ici la fin avril si possible.

Dernière modification : 17/03/2015

top of the page