Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

3 April - Mali/Syria - Remarks to the press by Mr Gérard Araud, Permanent Representative of France to the United Nations

(In French and in English)

La France a proposé une réaction du Conseil de sécurité aux événements au Mali. Comme vous le savez la situation là-bas est très grave : l’ensemble du nord du Mali est maintenant contrôlé par des groupes rebelles, la situation à Bamako est toujours très troublée. Nous pensions donc qu’il était absolument indispensable que le Conseil de sécurité réagisse, tout d’abord pour apporter son soutien à la CEDEAO afin de rétablir l’ordre constitutionnel à Bamako, c’est la première étape, et ensuite, sur la base du rétablissement de l’ordre constitutionnel grâce à la CEDEAO, de trouver une solution politique avec les rebelles du Nord afin de rétablir l’unité et l’intégrité territoriale du Mali.

La France a proposé une déclaration présidentielle. Le projet est en train d’être discuté mais nous avons rencontré un très fort soutien de l’ensemble des membres du Conseil. Je pense que ce projet de déclaration présidentielle sera adopté dans la soirée ou demain matin. Il y a eu un Conseil absolument unanime pour ce soutien aux organisations africaines régionales dans leurs efforts de médiation.

Q: Pourquoi le texte n’a-t-il pas été adopté ce matin ? Quels sont les problèmes qui se posent ?

Ce ne sont pas des problèmes de substance, il s’agit de rajouter ou non des éléments sur l’aide humanitaire. Il n’y a pas de problème politique. Il y a eu simplement des problèmes de vocabulaire mais il n’y aura pas de discussions d’experts. Nous avons demandé aux membres du Conseil de nous envoyer leurs propositions d’amendement. Sur cette base, nous discuterons d’un nouveau texte.

Q : What about the argument that the sanctions adopted by ECOWAS affect the population? And I heard there will be no military action in Mali, how is it different from Côte d’Ivoire?

The main difference between Côte d’Ivoire and Mali is that in Côte d’Ivoire we had a UN mandate. The French forces were under UN mandate in the framework of resolution 1975. There will not be a French military intervention in Mali and we are not going to ask for an authorization. It is up to our African friends to solve the problem.

As for the sanctions adopted by ECOWAS, it has a knowledge of the region. There was an ECOWAS summit on the sidelines of the inauguration of President Sall in Dakar. President Compaore will be the mediator. So we do hope that in the coming days there could be a restoration of constitutional order in Bamako.

Actually it is the putchists that have announced that they were going to restore the constitutional order.

Q: I’d like to ask a quick question on Syria after yesterday’s events. How do you expect the Security Council could have a statement, a PRST perhaps...

A draft PRST has been circulated to the Security Council. There will be a first meeting of experts this afternoon. However we do not expect any progress because some countries need instructions. Considering the time difference, I think the real negotiation will start tomorrow morning. So we will have negotiations tomorrow morning and we hope to have a PRST adopted if possible tomorrow night or Thursday morning.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU