Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

Chronologie complète


- Le 16 septembre 2011, le Conseil de sécurité a adopté la résolution 2008 renouvelant pour 12 mois le mandat de la mission des Nations unies au Libéria. A l’issue du vote, M. Gérard Araud, représentant permanent de la France a indiqué, lors de son intervention, que le Libéria connaissait la paix depuis 8 ans et qu’une revue du mandat de cette mission devait être envisagé dans le contexte de nombreux théâtres d’opération sur le continent africain.

- Le 17 novembre 2011, le Conseil de sécurité s’est réuni en consultations privées pour entendre le rapport de la Représentante spéciale du Secrétaire général et Chef de la mission des Nations unies au Liberia, Mme Ellen Margrethe Loj. Le second tour des élections présidentielles avait conduit à la réélection de Mme Johnson-Sirleaf, avec 90,7% des voix, malgré un faible taux de participation après le retrait du candidat de l’opposition M. Tubman Winston.

- Le 9 décembre 2011, en consultations privées, l’ambassadeur du Liban, président du comité de sanctions, a présenté au Conseil de sécurité le dernier rapport du panel d’experts.
Le représentant de la France s’est félicité de la qualité des enquêtes menées, notamment sur le mode de fonctionnement des mercenaires libériens et miliciens ivoiriens dans la zone frontalière. Un rapprochement entre l’ONUCI et la MINUL permettrait d’oeuvrer à la mise hors d’état de nuire de ces groupes armés.

- Le 14 décembre 2011, le Conseil de sécurité a adopté à l’unanimité la résolution 2025 renouvelant pour un an le mandat de la MINUL. La résolution prévoit notamment une revue à mi-mandat.

- Le 29 juin 2012, le Conseil de sécurité s’est réuni en consultations privées pour évoquer les modalités d’action de la MINUL en présence d’Edmond Mulet, Sous-secrétaire général de l’ONU aux opérations de maintien de la paix.

Le représentant de la France a appelé le gouvernement libérien à s’engager d’avantage dans la réconciliation nationale. Il a apporté son soutien aux recommandations du Secrétariat pour une réduction graduelle, raisonnable mais ferme de la composante militaire de la MINUL, tout en renforçant la coopération intermissions avec l’ONUCI.

- Le 11 septembre 2012, le Conseil de sécurité s’est réuni en consultations afin d’évoquer l’engagement de l’ONU au Libéria. La Représentante spéciale du Secrétaire générale, Karin Landgren, s’est félicitée de la stabilisation institutionnelle et politique du pays, confirmée par la tenue d’élections en 2011. Elle a néanmoins pointé des faiblesses dans le domaine de la sécurité, en particulier en ce qui concerne le professionnalisme, la taille et la qualité des forces de police.

Le représentant français s’est exprimé en faveur de la reconfiguration prévue de la MINUL, destinée à stabiliser la région frontalière avec la Côte d’Ivoire, en particulier à travers une meilleure coopération intermission avec l’UNOCI.

- Le 17 septembre 2012, le Conseil de sécurité a adopté à l’unanimité la résolution 2066 renouvelant pour an le mandat de la force des Nations unies au Libéria, la MINUL. La résolution prévoit aussi une forte réduction des effectifs des Casques bleus.

- Le 6 décembre 2012, l’Ambassadeur du Pakistan, Président du Comité de sanctions contre le Libéria, a présenté au Conseil de sécurité réuni en consultations privées le dernier rapport du panel d’experts. _ Le représentant de la France a exprimé ses inquiétudes face aux difficultés du gouvernement à contrôler le secteur des ressources naturelles (forêts et minéraux précieux notamment). La France soutenait le projet de résolution des États-Unis visant à renouveler le mandat des experts en maintenant l’embargo sur les armes avec une levée progressive des sanctions individuelles, en coordinations avec le gouvernement du Libéria.

- Le 12 décembre 2012, le Conseil de sécurité a adopté à l’unanimité la résolution 2079, prolongeant pour un an le régime de sanctions au Libéria.

- Le 25 mars 2013, le Conseil de sécurité s’est réuni publiquement pour entendre le rapport de Mme Karin Landgren, Représentante spéciale du Secrétaire général au Libéria et de M. Staffan Tilander, Président de la Configuration "Libéria" de la Commission de consolidation de la paix. Tous deux ont salué les progrès considérables du pays en matière de stabilité et de développement.

Durant les consultations privées qui ont suivi, le représentant de la France a fait état des progrès en matière de consolidation de la paix, notant toutefois que le pays faisait face à des défis structurels importants.

Il a souligné que le Conseil de sécurité devait rester mobilisé quant au processus de transition et au transfert des tâches de la MINUL aux autorités libériennes.

- Le 13 juin 2013, le Conseil de sécurité a dressé lors de consultations privées un bilan du régime de sanctions sur le Libéria. Malgré les efforts engagés par les autorités libériennes dans la restauration de structures étatiques, les trafics d’armes et l’exploitation excessive des ressources naturelles continuent de participer à la déstabilisation de la région.

Le Représentant de la France a appelé au renforcement des échanges d’informations entre la Côte d’Ivoire et le Libéria pour lutter contre les trafics et s’est prononcé en faveur du maintien de l’embargo sur les armes.

- Le 10 septembre 2013, Mme Karin Landgren, Représentante spéciale du Secrétaire général pour le Liberia et Chef de la MINUL, M. Staffan Tilander, Président de la Configuration « Libéria » de la Commission de consolidation de la paix et M. Brownie J. Samukai, ministre de la Défense nationale du Libéria ont présenté au Conseil de sécurité les derniers développements au Libéria.

Malgré des améliorations significatives dans les domaines politique et sécuritaire, les intervenants ont rappelé que de nombreux défis restaient à relever. Ils ont affirmé qu’une meilleure gestion des ressources naturelles et financières ainsi qu’une distribution nationale des richesses plus équitable demeuraient des prérequis indispensables afin de permettre une réconciliation nationale effective. Ils ont également déclaré que le renforcement des capacités des forces de police ainsi que la lutte contre la corruption et les violences sexuelles représentaient des points d’action à privilégier afin d’assurer une plus grande stabilité aux échelons local et national.

Lors des consultations à huis-clos qui ont suivi, le représentant de la France a salué la coopération entre le Libéria et la Côte d’Ivoire et l’ONUCI et la MINUL. Il a rappelé l’importance fondamentale de promouvoir l’Etat de Droit au Libéria, de réformer et renforcer le système judiciaire ainsi que de lutter efficacement contre les violences sexuelles, dont les principales victimes sont les femmes et les enfants.

- Le 18 septembre 2013, le Conseil de sécurité a adopté à l’unanimité la résolution 2116 renouvelant de un an le mandat de la MINUL.

- Le 5 décembre 2013, l’Ambassadeur du Pakistan, Président du Comité des sanctions 1521 concernant le Libéria, a présenté au Conseil de sécurité, réuni en consultations privées, le dernier rapport du panel d’experts.

Le représentant de la France a soutenu l’assouplissement du régime de sanctions et la revue des listes de personnes sanctionnées. Il fallait par ailleurs encourager le Libéria à améliorer la gouvernance de ses ressources naturelles. Enfin, le représentant de la France a appelé à une plus grande coordination régionale.

- Le 9 décembre 2013, les présidents sortant des organes subsidiaires du Conseil ont présenté le bilan de leurs travaux.

Le président du comité de sanctions sur le Libéria, représentant permanent du Pakistan, a fait part de progrès concernant la transition de la guerre civile vers la paix et la sécurité. Le rôle de la Mission des Nations unies au Libéria (MINUL) avait été essentiel. Il subsistait néanmoins de nombreuses lacunes comme le déficit des institutions gouvernementales et de police. D’autres difficultés résidaient dans la précarité de l’appareil sécuritaire, la mauvaise gestion des ressources naturelles, le crime organisé et transnational, dont le trafic illégal d’armes et de diamants. Le rôle des organismes régionaux était crucial pour le renforcement des capacités de sécurité.

- Le 10 décembre 2013, le Conseil de sécurité a adopté à l’unanimité la résolution 2128 sur le Libéria.

- Le 20 mars 2014, les membres du Conseil de sécurité se sont réunis autour de l’Ambassadeur Stefan Tillander, président de la configuration du Liberia de la Commission de consolidation de la paix (CCP), ainsi que de la Représentante spéciale du Secrétaire général pour le Libéria, Mme Karin Landgren.

M. Tillander et Mme Landgren ont fait état d’un environnement politique et sécuritaire relativement stable. Il restait cependant d’importants défis concernant les réformes institutionnelles et la feuille de route pour la réconciliation nationale. La responsabilisation, la sécurité et la justice étaient fondamentales pour consolider la paix. Or, les progrès étaient très lents concernant ce dernier secteur, ce qui expliquait le manque de confiance de la population civile à l’égard des institutions. Un nombre important de réfugiés ivoiriens au Libéria sont rentrés en Côte d’Ivoire grâce à l’amélioration de la situation sécuritaire le long de la frontière entre les deux pays. Il restait néanmoins 46000 réfugiés au Libéria.

Lors des consultations privées qui ont suivi, les membres du Conseil de sécurité ont pu entendre M. Edmond Mulet, Sous-Secrétaire général chargé des OMP, sur la revue stratégique de la MINUL et de l’ONUCI (Côte d’Ivoire). Le représentant de la France s’est félicité des progrès du Libéria dans les domaines sécuritaire et économique, ainsi que du rétablissement de l’autorité de l’Etat. Des défis demeuraient cependant concernant la situation des droits de l’Homme et les réformes politiques. Ces enjeux relevaient d’une mission de consolidation de la paix. Dans ce contexte, il fallait engager la réflexion sur une stratégie de sortie de la MINUL et ne pas laisser se développer une dépendance des autorités vis-à-vis de l’opération de maintien de la paix de l’ONU.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU