Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

Chronologie complète


- Le 12 septembre 2011, le Conseil de sécurité a tenu un débat au cours duquel M. Michael von der Schulenburg, Représentant spécial du Secrétaire général pour la Sierra Leone, a présenté le septième rapport du Secrétaire général sur les activités du Bureau intégré de consolidation de la paix en Sierra Leone (BINUCSIL). Il a rappelé les nombreux progrès accomplis dans ce pays et noté que la consolidation de la paix y était en bonne voie.

- Le 14 septembre 2011, le Conseil de sécurité a adopté la résolution 2005 renouvelant le mandat de la mission des Nations unies en Sierra Leone pour 12 mois. La résolution prévoyait également un plan de transition de trois ans afin de consolider la transparence du processus électoral et renforcer les bonnes pratiques de gouvernance.

- Le 22 mars 2012, le Conseil de sécurité a entendu le rapport de M. Michael von der Schulenburg, Représentant spécial du Secrétaire général pour la Sierra Leone, suivi des interventions de M. Guillermo E. Rishchynski, président de la formation de la Commission de consolidation de la paix de la Sierra Leone et représentant permanent du Canada et de M. Joseph Banabla Dauda, ministre des Affaires étrangères de la Sierra Leone.

M. von der Schulenburg a fait état de progrès dans le processus de réconciliation nationale. Il s’est cependant dit préoccupé par la circulation croissante d’armes destinées à une force paramilitaire à laquelle il appelait le gouvernement à renoncer. Le gouvernement et l’opposition devaient par ailleurs travailler de concert afin de renforcer les organes électoraux et s’assurer de la tenue d’élections présidentielle et législatives transparentes et pacifiques en novembre 2012.

En consultations privées, le représentant de la France a salué le travail de la Commission électorale ainsi que les bonnes perspectives économiques du pays. Il a cependant déploré la persistance des incidents entre le pouvoir et l’opposition.

- Le 11 avril 2012, le Conseil de sécurité sa adopté une déclaration présidentielle sur la situation en Sierra Leone. Dans de cette déclaration, le Conseil a appelé toutes les parties concernées à redoubler d’efforts pour instaurer un climat propice à la tenue d’élections pacifiques, transparentes, libres et régulières. Il a aussi insisté sur rôle important que doivent jouer les organisations régionales pertinentes pour aider le pays à consolider la paix, assurer la sécurité et atteindre ses objectifs de développement à long terme.

- Le 11 septembre 2012, le Conseil de sécurité a examiné la situation au Sierra Leone en présence de M. Toyberg Frandzen, représentant exécutif du Secrétaire général de l’ONU en Sierra Leone et de M. Guillermo E. Rishchynski, président de la formation de la Commission de consolidation de la paix.

La préparation des élections prévues pour novembre 2012 se déroulait sans incidents, mais M. Toyberg Frandzen a souligné les risques de tensions croissantes à l’approche de cette échéance électorale. Sur le plan économique, les autorités sierra-léonaises devaient poursuivre leurs efforts, notamment afin de réduire le chômage des jeunes et d’assurer une meilleure redistribution des ressources.

En consultations privées, le représentant de la France a rappelé la nécessité de réfléchir à la mise en œuvre d’une transition de la mission des Nations unies pour la période post-électorale.

- Le 12 septembre 2012, le Conseil de sécurité a adopté à l’unanimité la résolution 2065 renouvelant jusqu’au 31 mars 2013 le mandat du BINUCSIL.

- Le 9 octobre 2012, le Conseil de sécurité s’est réuni en séance publique pour évaluer les avancées réalisées par le Tribunal spécial pour la Sierra Leone, dans le cadre de la phase finale de ses travaux. A cette occasion, le représentant de la France a salué l’œuvre du Tribunal et son efficace contribution à la justice pénale internationale. A l’issue du débat, une déclaration présidentielle a été adoptée pour renouveler le soutien de la communauté internationale au Tribunal et pour lui permettre de poursuivre ses efforts jusqu’au terme de son mandat, en septembre 2013.

- Le 28 novembre 2012, le Conseil de sécurité s’est réuni en consultations privées pour entendre le rapport de M. Toyberg Frandzen, représentant exécutif du Secrétaire général des Nations unies en Sierra Leone, quelques jours après la tenue des élections présidentielles, parlementaires et municipales dans le pays.

Le représentant de la France s’est félicité de la réussite de la transition en Sierra Leone, dix ans après la fin de la guerre civile. Il fallait maintenant faire de la fermeture du BINUCSIL une priorité, en veillant à conserver les acquis de la transition et à assurer la consolidation de la paix.

Suite à cette séance, le Conseil de sécurité a adopté le 30 novembre une déclaration présidentielle félicitant la Sierra Leone d’avoir mené à bien ces élections et demandant à tous les partis politiques et candidats d’en accepter les résultats.

- Le 13 février 2013, le Conseil de sécurité s’est réuni en séance publique pour entendre les rapports de M. Jens Toyberg-Frandzen, représentant exécutif du Secrétaire général des Nations unies en Sierra Leone et M. Rishchynski, Président de la formation Sierra Leone de la Commission de consolidation de la paix, en présence de Dr. Samura Kamara, ministre des Affaires étrangères de ce pays. Tous trois se sont félicités des progrès accomplis en Sierra Leone, tout en précisant que la transition du BINUCSIL vers l’équipe-pays devait se faire en douceur.

Durant les consultations privées qui ont suivi, le représentant de la France a salué la stabilisation politique en Sierra Leone, notant qu’il était désormais temps de travailler au transfert de la mission politique à l’équipe-pays des Nations unies. Il a cependant souligné que la communauté internationale devait continuer d’accompagner le pays dans cette phase de transition.

- Le 26 mars 2013, le Conseil de sécurité a adopté à l’unanimité la résolution 2097 prorogeant le mandat du Bureau intégré des Nations unies pour la consolidation de la paix en Sierra Leone (BINUCSIL) jusqu’au 31 mars 2014, date à laquelle son retrait devrait être achevé.

- Le 18 septembre 2013, M. Jens Toyberg-Frandzen, Chef du Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Sierra Leone (BINUCSIL) et M. Momodu Koroma, Ministre des Affaires étrangères de la République de Sierra Leone, ont présenté au Conseil de sécurité les derniers développements dans le pays.

Les intervenants ont rappelé que le processus de révision de la constitution, engagé le 30 décembre, devait être transparent et inclusif afin de promouvoir l’Etat de droit et parvenir à un système de gouvernance démocratique. Ils ont appelé la population à dépasser les différents politiques et à travailler de concert à la réconciliation nationale. Ils ont ajouté que le retrait du BINUCSIL était en bonne voie et que tous les effectifs seraient rappelés d’ici le 30 mars 2014. M. Toyberg-Frandzen a également salué la politique de tolérance zéro portée par M. Koroma, visant à lutter contre la corruption qui sévit dans le pays.

Lors des consultations à huis clos qui ont suivi, le représentant de la France a salué la stabilité post-électorale en Sierra Leone, qu’il a qualifiée d’exemplaire, et la bonne coordination entre le BINUCSIL et les différentes agences des Nations unies, permettant un processus de transition harmonieux. Il a rajouté qu’une attention particulière devait être apportée à la lutte contre le trafic de drogues dans le pays, afin d’assurer une stabilité nationale et régionale.

- A l’occasion de la fermeture du Bureau intégré des Nations au Sierra Leone (BINUSIL) au début du mois de mars, le Conseil de sécurité s’est réuni le 26 mars 2014 pour faire un bilan de l’action du BINUSIL.

Le représentant exécutif du Secrétaire général des Nations unies, M. Toyberg-Frandzen, le Président de la configuration Sierra Leone de la commission de consolidation de la paix, M. Guillermo Rishchynski, ainsi que le ministre des Affaires étrangères et de la coopération Internationale de Sierra Leone, M. J.B. Dauda, ont souligné les progrès considérables pour la consolidation de la paix accomplis par la Sierra Leone depuis le lancement de l’opération des Nations unies. Cependant, des défis restaient à relever concernant la pauvreté, le chômage chez les jeunes, la corruption, la défense de l’Etat de droit et l’étendue limitée de l’espace politique.

Le représentant permanent de la France a salué le succès de la Mission des Nations unies au Sierra Leone en matière de stabilisation politique et économique. Il a soutenu, avec l’ensemble des délégations du Conseil, la déclaration présidentielle adoptée à la fin de la réunion qui appelle à maintenir l’engagement des Nations unies en Sierra Leone malgré la fermeture du Bureau.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU