Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

Yémen - Présentation





1. Derniers développements au Conseil de sécurité Retour à la table des matières



- Le 20 juin 2014, le Conseil de sécurité a tenu des consultations à huis-clos sur la situation au Yémen, en présence de M. Jamal Benomar, représentant spécial du Secrétaire-général.

Le représentant permanent adjoint de la France a pris note des éléments encourageants en ce qui concerne la transition politique yéménite. Celle-ci se poursuivait depuis la conclusion de la conférence de dialogue national le 25 janvier dernier, en vue de la rédaction d’une nouvelle constitution. Des tensions persistaient, notamment de la part de l’ancien président Saleh et ses partisans. La situation sécuritaire demeurait préoccupante à cause des activités d’Al-Qaïda et du conflit entre houthistes et jihadistes au nord du Yémen. Le représentant permanent adjoint a rappelé l’engagement du Conseil de sécurité dans cette crise, comme l’a démontré l’adoption de la résolution 2140 en février dernier.

- Le 14 mai 2014, Mme Raimonda Murmokaitė, représentante permanente de la Lituanie et présidente du comité de sanctions 2140 pour une transition politique ordonnée au Yémen, a présenté les premiers avancements du comité devant le Conseil de sécurité.

Le comité a adopté ses lignes directrices et a nommé 3 experts sur 4. Il a tenu une première réunion le 30 avril pour ouvrir le dialogue avec le Conseil de coopération des Etats arabes et du Golfe. Le premier rapport du comité est prévu pour le 25 juin 2014.

Lors des consultations à huis-clos qui ont suivi, le représentant permanent de la France a salué les travaux du comité 2140, utiles pour aider le Conseil de sécurité à accompagner la transition politique au Yémen. Ce comité servirait à identifier les « perturbateurs » de cette transition. La France a renouvelé son soutien au comité.

- Le 5 mai 2014, les membres du Conseil de sécurité ont condamné dans une déclaration à la presse l’attaque terroriste perpétrée à Sanaa, dans laquelle un ressortissant français a perdu la vie et qui a fait plusieurs blessés.

- Le 24 avril 2014, les membres du Conseil de sécurité se sont réunis lors de consultations privées pour entendre M. Benomar, Conseiller spécial du Secrétaire général, sur les évolutions récentes du processus de transition au Yémen.

La Représentante de la France a salué la voie qu’engageait la transition yéménite. Les orientations en vue de la rédaction d’une nouvelle constitution étaient en train d’être appliquées et les élections législatives et présidentielle devaient se tenir début 2015. Il fallait veiller à ce que le calendrier soit respecté. Le pays allait cependant devoir faire face à des défis, la situation humanitaire restant dramatique et la situation sécuritaire étant très préoccupante, avec notamment de nombreux attentats terroristes. L’adoption de la résolution 2140 par le Conseil de sécurité, avec l’instauration d’un régime de sanctions, envoyait un message clair aux acteurs voulant déstabiliser la transition.

- Le 25 Mars 2014, le Conseil de sécurité a adopté une déclaration à la presse condamnant l’attentat terroriste perpétré le 24 mars dans l’Hadramaout, qui a tué 20 soldats.

- Le 26 février 2014, le Conseil de sécurité a adopté à l’unanimité la résolution 2140 sur le Yémen.

Le Représentant permanent de la France a indiqué que cette résolution témoignait du fait que le Conseil et la communauté internationale demeuraient pleinement engagés à accompagner le peuple yéménite dans les étapes suivantes du processus de transition démocratique. Il a également rappelé que les acteurs qui voudraient déstabiliser la transition politique feraient l’objet de sanctions du Conseil de sécurité. Enfin, cette résolution démontrait que quand le Conseil parlait d’une seule voix, il pouvait être moteur de changement.

Le Représentant permanent du Yémen a salué la contribution de la communauté internationale. Elle avait notamment joué un rôle essentiel concernant le dialogue entre tous les acteurs politiques, exemple de la coopération entre les Nations unies et les organisations régionales. Des problèmes économiques, humanitaires et sécuritaires subsistaient toutefois. C’est pourquoi le Représentant permanent du Yémen a appelé la communauté internationale à honorer ses engagements pour garantir la mise en œuvre de la conférence sur le dialogue national.

- Le 28 janvier 2014, le Conseil de sécurité s’est réuni en consultations privées pour entendre le rapport de M. Jamal Benomar, Conseiller spécial du Secrétaire général, sur la situation au Yémen.

Le représentant permanent de la France s’est montré inquiet face aux menaces qui demeuraient dans le pays. La situation sécuritaire était très préoccupante, avec la présence active d’Al-Qaïda, la conduite d’assassinats ciblés et d’enlèvements. Les violations des droits de l’Homme persistaient et la situation humanitaire restait dramatique. Face à cette situation, le représentant permanent a salué la conclusion de la conférence du dialogue national en vue de la rédaction d’une nouvelle constitution. C’était une étape importante du processus de transition politique qui avait permis à tous les acteurs yéménites de s’exprimer et avait montré que le règlement des différends par le dialogue était possible. Il était maintenant important que chacune des échéances soit fixée dans le cadre d’un calendrier précis. Enfin, le représentant permanent a souligné le rôle très important du Conseil de sécurité qui devait rester engagé et vigilant pour la suite du processus de transition.

- 5 décembre 2013, le Conseil de sécurité a adopté une déclaration à la presse condamnant l’attentat perpétré contre le Ministère yéménite de la défense et un de ses hôpitaux, à Sanaa, qui a fait de nombreux morts et blessés. Il adresse sa vive sympathie et ses profondes condoléances aux familles des victimes de ces actes odieux, ainsi qu’au peuple et au Gouvernement yéménites et aux pays dont des ressortissants ont été touchés.

-  Retrouvez la chronologie complète du dossier


Visite du Secrétaire général des Nations unies au Yémen pour l’anniversaire de l’Accord de transition
19 novembre 2012- UN Photo/Evan Schneider


2. Contexte Retour à la table des matières

Depuis le 27 janvier 2011, des manifestations pacifiques se sont multipliées à Sanaa, capitale du Yémen, et dans d’autres villes du pays, pour demander le départ du président Ali Abdullah Saleh, au pouvoir depuis 32 ans.

Le 3 février, au lendemain d’une allocution du président Saleh promettant la constitution d’un gouvernement d’union nationale et des élections législatives, une " journée de la colère " a rassemblé entre 20 000 et 100 000 personnes aux abords de la place Tahrir à Sanaa.

En mars, le mouvement a été rejoint par l’opposition parlementaire et par d’importantes tribus. Des généraux de l’armée ont également rejoint l’opposition pour demander le départ du président Saleh.

Le gouvernement a tenté de réprimer par la force ces manifestations massives, faisant de nombreux morts et des blessés. Au 19 avril 2011, plus de 117 manifestants avaient été tués dans des affrontements avec les forces de sécurité, dont au moins 26 enfants selon un décompte du Fonds mondial pour l’enfance (Unicef) publié le 19 avril 2011.

Début avril, les monarchies du Conseil de Coopération du Golfe (CCG) (Arabie saoudite, Emirats arabes unis, Oman, Qatar, Koweït, Bahreïn) ont engagé une médiation et ont demandé le 10 avril au président yéménite de céder le pouvoir à son vice-président.

Le 12 avril 2011, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères et européennes a exprimé le soutien de la France à cette tentative de médiation :

" Nous réitérons notre plein soutien à la proposition de médiation faite le 3 avril dernier par le Conseil de coopération des Etats arabes du Golfe, afin de favoriser au plus vite une solution à la crise yéménite et permettre la transition politique pacifique que nous appelons de nos vœux. Nous engageons toutes les parties yéménites à accepter cette médiation, dans l’intérêt de la paix comme du maintien de l’unité, de la stabilité et de la sécurité du Yémen. "

(Mai 2014)

3. Déclarations de la France Retour à la table des matières

- 4 décembre 2012 - Conseil de sécurité - Situation au Yémen - Intervention de M. Martin Briens, représentant permanent adjoint de la France auprès des Nations unies.

- 24 octobre 2011 - Conseil de sécurité - Débat sur le Moyen Orient - Intervention de M. Gérard Araud, représentant permanent de la France auprès des Nations Unies

- 21 avril 2011 - Conseil de sécurité - Situation au Moyen Orient - Intervention de M. Gérard Araud, représentant permanent de la France auprès des Nations Unies

4. Textes de référence Retour à la table des matières

- 11 juillet 2014 - Conseil de sécurité - Déclaration à la presse sur les affrontements au Yémen

- 5 mai 2014 - Conseil de sécurité - Déclaration à la presse - Attaque terroriste à Sanaa

- 25 mars 2014 - Conseil de sécurité - Déclaration à la presse - Attentat dans l’Hadramaout

- 26 février 2014 - Conseil de sécurité - Résolution 2140

- 5 décembre 2013 - Conseil de sécurité - Déclaration à la presse - Attentat contre le Ministère yéménite de la défense et un de ses hôpitaux, à Sanaa

- 27 novembre 2013 - Déclaration à la presse du Conseil de sécurité

- 12 avril 2013 - Déclaration à la presse du Conseil de sécurité

- 15 février 2013 - Déclaration du Président du Conseil de sécurité sur sur la situation au Yémen

- 13 septembre 2012 - Déclaration à la presse du Conseil de sécurité sur l’attentat terroriste au Yémen

- 12 juin 2012 - Résolution 2051 menaçant de sanctions les individus tenant de perturber le déroulement du processus de transition politique au Yémen.

- 29 mars 2012 - Conseil de sécurité - résolution présidentielle

- 21 octobre 2011 - Résolution 2014

- 24 septembre 2011 - Déclaration à la presse du Conseil de sécurité

- 9 août 2011 - Déclaration à la presse du Conseil de sécurité

5. Liens utiles Retour à la table des matières

- Consulter la fiche pays sur le site du ministère des Affaires étrangères



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU