Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

23 Septembre 2009 - Iran : Déclaration ministérielle E3+3 (France, Royaume Uni, Allemagne, Etats-Unis, Chine, Russie)

Le programme nucléaire de l’Iran reste un sujet de grave préoccupation pour la communauté internationale, comme le stipulent les résolutions 1696, 1737, 1747, 1803 et 1835 du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Nous prenons note des mesures récemment prises par l’Iran concernant sa coopération avec l’AIEA et nous l’encourageons à poursuivre sa coopération avec l’AIEA, afin de régler les questions en suspens qui doivent être clarifiées pour exclure la possibilité d’une dimension militaire du programme nucléaire iranien. Nous demandons instamment à l’Iran de mettre en œuvre toutes les mesures requises par l’AIEA et le Conseil de Sécurité des Nations Unies pour établir la confiance dans la nature exclusivement pacifique de son programme nucléaire dans les plus brefs délais.

Nous nous sommes constamment prononcés en faveur de la négociation d’un accord global à long terme pour régler la question nucléaire iranienne. Mais cela ne sera possible que si les deux parties ont la volonté de traiter ce sujet dans un esprit de respect mutuel et qu’elles s’attachent à chercher des solutions pour progresser.

C’est précisément l’objectif de la politique fondée à la fois sur le domaine politique et celui de la sécurité que nous menons depuis juin 2006 et à laquelle nous restons fermement attachés. Nous rappelons la réunion qui a eu lieu en juillet 2008 à Genève entre M. Saïd Jalili, secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale de l’Iran et M. Javier Solana, Haut représentant pour la politique étrangère et de sécurité commune, accompagné par les représentants du E3+3, lors de laquelle les propositions du E3+3 et de l’Iran ont été étudiées.

Les autres membres du groupe ont accueilli avec satisfaction la nouvelle orientation de la politique des Etats-Unis à l’égard de l’Iran et leur décision de participer pleinement au processus E3+3 en se joignant à toutes les réunions à venir avec les représentants iraniens.

Le 8 avril 2009, nous avons de nouveau demandé à l’Iran de nous rencontrer pour discuter de la proposition que nous avions formulée en juin 2008. Nous notons que le 9 septembre, l’Iran a proposé une discussion sur un grand nombre de questions. Nous insistons sur le fait qu’il est important et urgent de prendre des mesures concrètes pour régler la question nucléaire iranienne. Nous réitérons nos propositions de juin 2008, porteuses d’opportunités substantielles pour les intérêts politiques, sécuritaires et économiques de l’Iran et de la région.

Nous réaffirmons que nous reconnaissons les droits de l’Iran en vertu des traités internationaux dont il est signataire. Mais ces droits s’accompagnent d’une responsabilité envers la communauté internationale.

Nous partageons la même volonté de travailler avec l’Iran sur ces questions. La réunion du 1er octobre sera l’occasion de chercher une solution appropriée, globale et à long terme à la question nucléaire iranienne, par le biais du dialogue et de la négociation. Nous attendons une réponse sérieuse de la part de l’Iran et après cette réunion, dans le cadre de notre approche basée à la fois sur le domaine politique et celui de la sécurité, nous déciderons des mesures à prendre.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU