Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

24 juillet 2014 - Conseil de sécurité - République Centrafricaine : Déclaration à la presse à la suite de l’accord de Brazzaville

Le 24 Juillet 2014, le Conseil de Sécurité a adopté une déclaration à la presse pour saluer la signature d’un cessez le feu en Centrafrique, après huit mois de violences dans la région.

Les membres du Conseil de sécurité se félicitent de la signature de l’accord de cessation des hostilités et de la violence entre les groupes armés en République centrafricaine au cours du Forum sur la paix et la réconciliation nationale en République centrafricaine, qui s’est tenu à Brazzaville le 23 juillet 2014. Ils demandent à toutes les parties d’appliquer immédiatement cet accord dans son intégralité.

Les membres du Conseil saluent les efforts déployés par le Médiateur de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), le Président Denis Sassou Nguesso, avec l’appui de l’ONU et de l’Union africaine, en vue de négocier l’accord de cessation des hostilités et de la violence entre les parties, et ils saluent la participation active de la Chef de l’État de transition, Catherine Samba-Panza, tout au long de ce processus.

Les membres du Conseil soulignent que cet accord est une première étape en vue d’un processus politique plus large en République centrafricaine en vue d’instaurer une paix durable, le respect des droits de l’homme, la protection des civils et l’état de droit. Ils soulignent la nécessité de s’attaquer aux causes profondes du conflit au moyen d’un dialogue politique global sans exclusive, d’un processus de réconciliation nationale, d’une action pour mettre fin à l’impunité et de la formulation d’une stratégie de désarmement, de démobilisation, de réintégration et de rapatriement, y compris des enfants précédemment associés aux forces et aux groupes armés, et du rétablissement d’institutions étatiques efficaces. Les membres du Conseil soulignent à cet égard l’importance fondamentale de préserver l’unité et l’intégrité territoriale de la République centrafricaine.

Les membres du Conseil saluent l’attachement de la Chef de l’État de transition, Catherine Samba-Panza, à un processus politique susceptible de faire aboutir la transition politique. Ils demandent de nouveau aux autorités de transition d’accélérer, avec l’appui de l’ONU et des autres partenaires, les préparatifs en vue de la tenue d’élections présidentielle et législatives libres, régulières, transparentes et ouvertes à tous, auxquelles les femmes participeront pleinement et effectivement à tous les niveaux, et dès le début, et auxquelles prendront également part les déplacés et les réfugiés centrafricains.

Les membres du Conseil se félicitent à nouveau des mesures décisives, de l’engagement et du sacrifice des troupes de l’Union africaine, de la France et de l’Union européenne dans l’exécution de leurs mandats pour protéger les civils en République centrafricaine. Ils encouragent le Secrétariat de l’ONU à prendre toutes les mesures nécessaires pour veiller à ce que le transfert de responsabilités de la MISCA à la MINUSCA, le 15 septembre 2014, débouche sur une présence militaire internationale considérablement renforcée en République centrafricaine afin d’exécuter les tâches prioritaires du mandat définies dans la résolution 2149 (2014) du Conseil de sécurité de l’ONU.

En savoir plus sur la République Centrafricaine.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU