Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

4 février 2012 - Syrie - Entretien de M. Gérard Araud, représentant permanent de la France auprès des Nations Unies, avec RFI

Q : Première question, quel a été le point de blocage ? Qu’est-ce qui a motivé le véto russe ?

Ce double véto est incompréhensible. Incompréhensible parce que la résolution était un texte simple, nous soutenions l’initiative de la Ligue arabe. Nous avions fait beaucoup d’efforts et fait disparaître beaucoup de dispositions que n’aimaient pas les Russes. Ce véto je le répète, nous ne le comprenons pas.

Q : Les Russes avaient proposé un amendement qui demandait notamment que l’opposition se dissocie des groupes armés. Cela ne peut-il pas être interprété comme un soutien de votre part à ces groupes armés de refuser cet amendement ?

Non nous n’avons pas refusé cet amendement, car nous avions d’ailleurs proposé d’introduire une phrase disant que nous appelions la population à se dissocier de l’extrémisme. Nous étions donc prêts à travailler là-dessus. Le vrai problème que nous posaient les amendements russes, c’était d’une part la volonté d’établir une équivalence entre les forces de la répression et les manifestants et de l’autre d’affaiblir la proposition de la Ligue arabe afin d’en diminuer tout ce qui pouvait constituer une pression sur le régime de Damas et ça ce n’était pas acceptable. Et j’ajoute, après des semaines de négociations on nous a amené ces amendements au dernier moment. On ne pouvait pas attendre, il y avait eu plus de 200 morts hier à Homs, il fallait réagir très rapidement.

Q : Qu’est-ce que le Conseil de sécurité des Nations unies peut faire maintenant sur la Syrie, puisque c’est la deuxième fois qu’il y a un véto et que la situation est bloquée ?

Pour le moment je dois vous avouer que je ne vois pas ce que le Conseil de sécurité peut faire. En tout cas, la France ne va pas baisser les bras. Comme le Président de la République l’a annoncé, nous voulons créer un « groupe des amis de la Syrie » pour travailler avec la Ligue arabe et essayer de chercher une solution politique.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU