Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

20 mai 2008 : Déclaration à la presse de Mme Rama Yade

Stake out de Mme Rama Yade, Secrétaire d’Etat aux Affaires Etrangères et aux Droits de l’Homme

Visionner le stake out

UN Photo/Mark Garten

I would like, first of all, to thank Minister Miliband for organizing this conference.

We met this morning with some NGOs about Burma. They are on the ground, they know what they are doing, and it was very important for us to talk about the situation on the ground.

The most important thing for France is not to talk about the aid, but to deliver this aid, to have access to the victims. That is why we consider that it is very important for Mr Ban Ki Moon to go to Rangoon, to talk with the Burmese about the tragedy on the ground. And we hope that after that visit we will have the means to act, to have access to the victims.

Secondly, we are convinced that the political pressure is very important. It is a question of level, of course, but there is a level between the humanitarian issues and the political issues. That is why we are confident in the action of the ASEAN countries. We hope that after the conference we will have results about the way to have access to the victims. That is very important for us.

So now, that will be the point of view I will have to defend in our conference. And we really hope we will have the means to have access to the victims, because it is the most important for us. Thank you again M. Miliband for the meeting.

Je suis ici pour différentes conférences qui ont lieu aujourd’hui aux Nations Unies, et évidemment la question birmane occupe une place importante.

Vous connaissez la position française, qui considère qu’aujourd’hui, à l’heure qu’il est, ce qui est le plus important, ce qui est le problème, ce n’est pas le montant ou le niveau de l’aide mais l’accès aux victimes, et les obstacles majeurs aujourd’hui vous les connaissez.

Evidemment, les pressions politiques sont également importantes, c’est pour cela que nous avons ce matin, avec M. Miliband, que je remercie, organisé une réunion avec des ONG pour connaître leurs positions, leurs difficultés sur le terrain, et travailler en complémentarité avec nous, avec les politiques, les diplomates.

Vous savez qu’il y plusieurs conférences en ce moment, notamment au niveau de l’ASEAN : nous souhaitons que la réunion qui réunit les pays de l’ASEAN produise des résultats, et nous comptons beaucoup sur ces pays. Je suis sûre qu’ils ont les mêmes préoccupations que nous, à savoir venir en aide aux victimes, éviter qu’ils ne meurent, éviter la tragédie.

M. Ban Ki Moon, le Secrétaire général des Nations Unies, va se rendre à Rangoon. Nous lui souhaitons bonne chance, nous espérons que l’accueil des autorités birmanes sera positif, pour justement accélérer l’accès aux victimes et la distribution de l’aide aux des Birmans./.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU