Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

10 janvier 2013 - Mali - Remarques à la presse de M. Gérard Araud, représentant permanent de la France auprès des Nations unies

(en français et en anglais)

La France avait demandé une réunion en urgence du Conseil de sécurité sur la situation au Mali, qui est extrêmement grave puisque des groupes terroristes et extrémistes font mouvement vers le Sud. Ces groupes, lourdement armés, ont pris aujourd’hui la ville de Konna et menacent directement la ville de Mopti, qui compte plus de 100 000 habitants.

La France a condamné cette nouvelle offensive. Elle est aujourd’hui gravement préoccupée par la dégradation de la situation qui constitue une menace réelle, directe et immédiate à la paix et à la sécurité régionales et internationales.

Cette agression terroriste fragilise encore plus la stabilité du Mali et, ce faisant, celle de ses voisins. La pérennité de l’Etat malien et la protection des populations civiles sont désormais en jeu. Il y a urgence à agir contre cette menace et à œuvrer à rétablir la stabilité et l’unité du Mali, ainsi que le Conseil de sécurité a commencé à le faire en adoptant les résolutions 2056, 2071 et 2085.

Ces résolutions appellent en particulier tous les Etats membres à apporter leur assistance au règlement de la crise malienne sous tous ses aspects, militaires comme politique, et - je le souligne - à fournir un appui aux autorités de ce pays pour mettre un terme à la menace terroriste. La France est pleinement engagée dans leur mise en œuvre.

Ces derniers événements soulignent une nouvelle fois la nécessité de procéder au déploiement rapide d’une force africaine au Mali ainsi que de la mission européenne de formation et de conseil.

*

France has called for an emergency meeting of the Security Council on the situation in Mali, which is extremely serious. Extremist and terrorist groups are moving south. As you know, these heavily armed groups took the city of Konna today and are currently threatening the city of Mopti, with more than 100,000 inhabitants.

France condemned this new offensive. France is gravely concerned by this deteriorating situation that poses a real, direct and immediate threat to regional and international peace and security.

This terrorist attack weakens even more the stability of Mali and thereby that of its neighbours. Te sustainability of the Malian government and the protection of civilian populations are now at stake. It is therefore urgent to act against this threat and to work to restore the stability and the unity of Mali. This is what the Security Council began to do with the adoption of resolutions 2056, 2071 and 2085.

These resolutions call on all member states to provide assistance in resolving the Malian crisis in all its aspects, including military and political, and - I emphasize - to provide support to the authorities of this country to put an end to the terrorist threat.

These events underscore once again the need for the rapid deployment of an African force in Mali and of the training mission of the European Union.

**

Q : What is France prepared to do to counter this offensive by the extremist and terrorist groups ? We understand that the President of Mali sent a letter to the Secretary-General and the Security Council specifically requesting help from France.

This letter has been sent by the President of Mali to the Secretary-General. A similar letter has been sent to the President of the French Republic. France is the friend of Mali and it stands by its people and its authorities. It will stand by them particularly in the present course of events. As for a more precise answer, it is up to the authorities of my country to define and announce the nature of this assistance and it will be announced in Paris.

Q : Il y a maintenant une situation d’urgence, le déploiement de la force africaine ne peut pas se faire avant plusieurs semaines ou plusieurs mois. Quelles sont les actions que peuvent prendre l’ONU et le Conseil de sécurité face à l’offensive islamiste au Mali ?

Il y a deux hypothèses aux affrontements actuels. Soit c’est une démonstration de force des terroristes dans le cadre de la négociation politique, soit c’est la décision des terroristes d’essayer d’avancer vers le sud avant l’arrivée de la force africaine.

Le Conseil de sécurité a envoyé aujourd’hui un message pour essayer de dissuader les terroristes d’avancer vers le sud. Si les terroristes n’entendaient pas ce message, le Conseil de sécurité pourrait se réunir à nouveau en urgence, cette fin de seamine par exemple, pour réagir plus fermement.

Q : Quelle sera la décision ?

Elle sera discutée avec les quatorze autres membres du Conseil de sécurité. En ce qui concerne les décisions françaises, elles seront annoncées à Paris par les autorités françaises.

Q : Do you expect the announcement tomorrow from France to respond to the letter and the request for more assistance from France ?

France will answer to a letter which has been sent to the President of the Republic. The nature of the answer will be announced in Paris tomorrow.

Q : A-t-il été question de l’état de l’armée malienne qui a manifestement eu des difficultés par rapport à cette offensive et est ce que cela suscite encore plus d’inquiétudes sur la perspective d’une opération militaire africaine mais à laquelle participerait aussi l’armée malienne ?

Il est évident que la résolution 2085 est fondée sur l’idée d’une reconstitution de l’armée malienne et ensuite d’une avancée de l’armée malienne soutenue par la force africaine. Ce qui s’est passé à Konna, comme vous l’avez décrit, démontre qu’il est plus que jamais nécessaire de reconstruire, de reconstituer une armée malienne et c’est pour cela qu’il faut que la mission d’entrainement de l’Union africaine arrive le plus vite possible au Mali.


Pour en savoir plus sur le Mali.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU