Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

20 décembre 2011 - Colonisation israélienne
Déclaration à la presse des membres de l’Union européenne au Conseil de sécurité

Traduction non officielle

Nous venons d’entendre l’exposé de M. Fernandez-Taranco sur la situation en Israël et dans les territoires palestiniens occupés. Une des questions soulevées concernait l’effet dommageable de la construction accrue de colonies et de la violence des colons, sur le terrain comme sur la possibilité d’un retour aux négociations. Le Royaume Uni, la France, l’Allemagne et le Portugal sont consternés par ces derniers développements tout à fait négatifs.

Les annonces répétées d’Israël quant à l’accélération de la construction de colonies dans les territoires palestiniens occupés, y compris à Jérusalem-Est, envoient un message aux effets dévastateurs. Nous appelons le gouvernement israélien à faire marche arrière. La viabilité de l’Etat palestinien que nous souhaitons voir apparaître et la solution à deux Etats qui est essentielle pour la sécurité à long terme d’Israël, sont menacées par l’expansion systématique et délibérée des colonies. Les colonies sont illégales au regard du droit international, et constituent un sérieux revers pour les efforts du Quartet visant à relancer les négociations de paix. Toute activité de colonisation, y compris à Jérusalem-Est, doit cesser immédiatement.

Nous condamnons l’escalade préoccupante des actes de violence des colons, notamment l’incendie de la Mosquée de Nebi Akasha à Jérusalem-Est et celui de la Mosqué de Burqa en Cisjordanie. Il est clair que ces attaques délibérément provocatrices sur des lieux de culte ont été perpétrées dans le but d’aggraver les tensions. Nous saluons la condamnation de ces attaques par les leaders israéliens, et appelons le gouvernement israélien à remplir ses engagements d’en faire juger les auteurs et de mettre fin à l’impunité. L’ensemble des mesures annoncées par le Premier ministre Netanyahou en réponse à la violence des colons vont dans le bon sens. Nous attendons avec impatience de voir les résultats de ces mesures et de voir les responsables des actes de violence condamnés avec toute la rigueur de la loi.

Une démonstration audacieuse de volonté politique et de leadership de la part des deux parties est nécessaire afin de sortir de l’impasse actuelle. Nous appelons les parties à présenter au Quartet aussi tôt que possible des propositions détaillées quant au territoire et à la sécurité, en accord avec sa déclaration du 23 septembre. Nous attendons des deux parties qu’elles reviennent aux négociations dès que possible. Nous restons prêts à contribuer au succès des négociations.

Nous sommes toujours préoccupés par l’impasse actuelle dans laquelle se trouve le processus de paix au Moyen orient. Notre but premier reste une solution juste et durable au conflit israélo-palestinien. Nous nous engageons à continuer notre travail afin de faire de cette ambition une réalité : la création d’un Etat palestinien souverain, indépendant, démocratique, d’un seul tenant et viable, coexistant dans la paix et la sécurité avec Israël.

Afin que ces négociations soient couronnées de succès, elles devront franchir quatre étapes : Premièrement, un accord sur les frontières des deux Etats, sur la base des frontières du 4 juin 1967, avec des échanges de terres équivalentes convenus entre les parties. Deuxièmement, des dispositifs de sécurité qui respectent la souveraineté palestinienne, montrant que l’occupation est terminée, et qui protègent la sécurité d’Israël, empêchant le retour du terrorisme et s’attaquant de manière effective aux nouvelles menaces émergeantes. Troisièmement, une solution légitime et juste à la question des réfugiés. Et quatrièmement, l’accomplissement des aspirations des deux parties pour Jérusalem. La question du statut de Jérusalem en tant que future capitale des deux Etats doit être résolue à travers des négociations.

Nous croyons que la sécurité d’Israël et la concrétisation du droit des Palestiniens à un Etat ne sont pas des objectifs contradictoires. Au contraire, ce sont des objectifs qui se renforcent mutuellement. Ils ne peuvent être atteints tant que la colonisation et la violence coloniale persistent.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU