Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

20 mars 2013 - Syrie - Remarques à la presse de M. Gérard Araud, représentant permanent de la France auprès des Nations unies

Nous avons reçu des rapports inquiétants d’emploi d’armes chimiques en Syrie. D’un côté, la coalition nationale syrienne a publié ce matin un communiqué qui fait référence à deux usages d’armes chimiques ; de l’autre, le régime syrien n’a parlé que d’un usage et a rejeté la responsabilité sur l’opposition. Les éléments dont nous disposons à ce stade ne nous permettent pas de confirmer ces informations. C’est la raison pour laquelle nous nous efforçons de faire toute la lumière possible sur d’éventuelles utilisations d’armes chimiques.

L’emploi des armes chimiques est prohibé par la communauté internationale. Il s’agirait d’une violation très grave du droit international. C’est la raison pour laquelle la France, mais aussi une majorité des pays du Conseil de sécurité, va envoyer une lettre au Secrétaire général sur la base de l’OP2 de la résolution 620 pour faire la lumière sur l’ensemble de ces allégations en lançant une enquête sur le territoire syrien.

Il s’agit donc d’une demande adressée au Secrétaire général pour faire la lumière sur toutes les allégations que nous avons entendues d’usage d’armes chimiques.

Q : Dans quels délais cette enquête doit être déployée sur place en Syrie ? Et s’il s’avérait que des armes chimiques ont été utilisées par le régime syrien, quelles conséquences cela aurait sur l’action internationale ? Est-ce que cela pourrait provoquer une réponse militaire de la part de l’Europe ?

En vertu de la résolution 620, le Secrétaire général a la compétence, sur réception des lettres du gouvernement syrien mais aussi des lettres que nous allons envoyer, d’organiser une équipe. Je ne sais pas combien de temps cela peut prendre pour, à la fois organiser une équipe d’experts, l’envoyer sur le terrain, ce qui veut dire évidemment un accès au terrain, avec l’accord du gouvernement et celui de l’opposition, faire un rapport, faire les enquêtes… Cela peut prendre un certain temps. Ensuite, ce rapport sera transmis par le Secrétaire général au Conseil de sécurité. Sur la base de ce rapport, le Conseil de sécurité tirera les conséquences. Je ne peux évidemment pas prévoir les conséquences qu’en tirerait – au conditionnel – le Conseil de sécurité.

Q : Could you tell us what the next step is ? Are you planning to send a letter to the Secretary-General signed just by those members of the Council who support a wider investigation - and not just the Aleppo incident - or are you going to try and see if all the Council members will sign, - regarding what Ambassador Churkin it doesn’t seem to be a possibility ?

I don’t think Ambassador Churkin will sign the letter. It will be a common letter, signed by a number of members of the Security Council.

Q : Ambassador Churkin said that you were trying to delay the investigations. Don’t you find more practical to investigate one allegation ?

I think we didn’t understand why Ambassador Churkin reacted so strongly while we were simply asking for an investigation of two incidents instead of one. Maybe there are things we don’t understand behind it. But organizing these investigations on two sides doesn’t take more time than one investigation. It is not a question of delay ; it is a question of looking at all the allegations which have been tabled.

Q : Who exactly called for the meeting this afternoon, how difficult was it to achieve a meeting of this nature ?

This afternoon, it was like any meeting of the Security Council. Nobody can prevent a Member State to raise an issue. I raised this issue under “any other business : Alleged use of chemical weapons in Syria”. There was absolutely no problem. A large majority of the Council supported what I requested. I announced that a letter will be sent to the Secretary-General, which was a very simple request. I was a bit taken aback by the reaction of my Russian colleague. I think it is fair to investigate all the allegations ; which means two instead of one.

En savoir plus sur la Syrie.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU