Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

22 mai 2011 - Abyei, Soudan - Déclaration à la presse de M. Gérard Araud, président du Conseil de sécurité

JPEG - 18.7 ko
L’Ambassadeur Gérard Araud, Président du Conseil de sécurité, lit la déclaration du Conseil de sécurité sur la situation à Abyei - Khartoum - 22 mai 2011 - Photo/Franceonu


Les membres du Conseil de sécurité sont gravement préoccupés par la détérioration rapide de la situation à Abyei.

Les membres du Conseil condamnent l’attaque menée par les forces du Sud contre un convoi de la Mission des Nations Unies au Soudan qui escortait des éléments des unités intégrées des Forces armées soudanaises le 19 mai à Abyei. Ils soulignent que cette attaque était non seulement une violation grave des accords conclus entre les parties, mais aussi un acte criminel visant une mission de l’Organisation des Nations Unies et son personnel.

Les membres du Conseil condamnent l’escalade des opérations militaires à laquelle procèdent les Forces armées soudanaises, qui se sont emparées de la ville d’Abyei et de ses environs. Cela constitue une violation grave de l’Accord de paix global et risque de priver de son sens l’engagement mutuel pris par les parties d’éviter de retomber dans la guerre et de résoudre par des voies pacifiques toute question relevant de l’application ou des suites de l’Accord de paix global.

Les membres du Conseil en appellent au Gouvernement soudanais pour qu’il arrête ses opérations militaires et se retire immédiatement d’Abyei et de ses environs. Ils déplorent la dissolution unilatérale de l’administration d’Abyei et demandent qu’elle soit rétablie sans retard par accord mutuel.

Les membres du Conseil invitent instamment les deux parties à s’abstenir de recourir à la force et à n’entreprendre aucune action unilatérale qui pourrait créer sur le terrain une situation de fait compromettant l’issue des négociations.

Les membres du Conseil exigent le retrait immédiat de tous les éléments militaires d’Abyei, ainsi que l’application complète des accords de Kadugli.

Les membres du Conseil de sécurité en appellent aux deux parties pour qu’elles restaurent immédiatement le calme, respectent les dispositions de l’Accord de paix global et s’attachent à nouveau à trouver un règlement politique négocié de la question du statut de la région d’Abyei, notamment sous les auspices du Groupe de mise en œuvre de haut niveau de l’Union africaine.

Les membres du Conseil soulignent que la responsabilité de protéger les civils incombe aux parties. Ils soulignent également que celles-ci doivent respecter le mandat de la Mission des Nations Unies au Soudan. Sur ce point, ils condamnent fermement le bombardement du complexe de l’ONU.

Ils constatent que la Mission des Nations Unies au Soudan reste disposée à aider les parties à mettre en œuvre les accords de Kadugli.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU