Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

20 novembre 2009 - Assemblée générale - Commission de consolidation de la paix - Intervention du représentant français

Monsieur le Président,

Je souhaite vous remercier d’avoir organisé le débat qui nous réunit ce jour.

Souscrivant pleinement à la Déclaration prononcée par la Suède au nom de l’Union Européenne, j’aimerais brièvement faire les commentaires suivants :

La CCP, qui constitue une innovation institutionnelle importante, est destinée à améliorer la cohérence des interventions de la communauté internationale dans les pays sortant de crise dès le lendemain des conflits. Cela concerne l’ensemble de la famille des Nations unies, les institutions financières internationales, les organisations régionales et les bailleurs bilatéraux.

Elle a pour rôle d’élaborer, pour les pays dont elle est saisie, des stratégies intégrées - adaptées à chaque pays - de consolidation de la paix engageant l’ensemble des acteurs impliqués dans la gestion des sorties de conflit, fournissant ainsi une feuille de route au pays concerné et à ses partenaires.

La Commission de consolidation de la paix a déjà obtenu quelques résultats dans les quatre pays qui figurent actuellement à son ordre du jour. Les configurations pays permettent de garantir la cohérence de l’aide internationale. Leur efficacité doit cependant encore être améliorée.

Monsieur le Président,

Nous arrivons, avec la Revue prévue en 2010, à une étape primordiale. La France souhaite que cet examen décidé de concert par l’Assemblée générale et le Conseil de sécurité en 2005, permette à la CCP de renforcer son rôle de coordination et d’apporter enfin toute sa valeur ajoutée dans les domaines clés qui favorisent l’instauration durable de la paix.

Le Fonds de consolidation de la paix doit constituer un levier d’action de la CCP. La CCP doit assurer un meilleur suivi des projets financés par l’intermédiaire du Fonds afin de garantir la cohérence des interventions financières de la communauté internationale. Il est sans doute souhaitable de réfléchir à une meilleure concentration des interventions financières de Fonds de consolidation de la paix en direction des pays à l’ordre du jour de la CCP. Nous souhaitons que la gestion administrative du Fonds soit améliorée. Les nouveaux termes de référence le permettent et doivent être mis en œuvre.

Nous saluons également le bureau d’appui à la consolidation de la paix et l’arrivée à sa tête de Mme Cheng-Hopkins, et l’encourageons à poursuivre son action de soutien à l’élaboration des stratégies de consolidation de la paix, la mobilisation des ressources et le renforcement de la coordination internationale. Monsieur le Président,

Il est indispensable de prendre en compte les perspectives de consolidation de la paix dès les premières étapes de la gestion d’une crise et de planification d’une OMP. Ainsi, comme l’a suggéré le Secrétaire Général dans son rapport sur la consolidation de la paix au lendemain des conflits, nous sommes favorables à l’intensification des relations entre la CCP et le Conseil de sécurité.

Nous apportons tout notre soutien à la CCP et nous souhaitons que l’ensemble des Etats membres des Nations unies fassent de même. La France soutien le processus de rénovation de la Commission de consolidation de la paix et l’encourage à poursuivre ses actions.

Je vous remercie./.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU