Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

22 octobre 2010 - Assemblée générale - Réunion plénière informelle sur le Sommet du G20 de Séoul - Intervention de M. Martin Briens, chargé d’affaires a.i. de la France auprès des Nations unies



Monsieur le Président,

Monsieur l’Ambassadeur/Monsieur le Secrétaire général,

La France s’associe à la déclaration faite au nom de l’Union européenne par la présidence belge.

Elle remercie le Président de l’Assemblée générale pour l’organisation de cette réunion, initiative tout à fait bienvenue qui permet de renforcer ce nécessaire lien entre le G20 et les Nations unies. Elle est d’autant plus opportune qu’elle permet de donner corps au thème retenu par l’Assemblée générale pour sa 65ème session de " replacer les Nations unies au centre de la gouvernance mondiale ".

Nous remercions également l’Ambassadeur AHN pour la présentation complète qu’il vient de faire des enjeux du sommet de Séoul.

Ce sommet sera s’annonce d’ores et déjà comme majeur car il abordera des sujets aussi sensibles que les questions monétaires, la régulation financière ou les " filets de sécurité financiers globaux ". Ce sera également le premier sommet de l’" après-crise ", qui permettra d’inaugurer, dans le cadre du G20, deux mois après le sommet sur les Objectifs du Millénaire pour le développement, les questions de développement. La France salue ce pas symbolique, qu’a souhaité faire la Corée, vers la reconnaissance des pays émergents comme partenaires incontournables de développement.

Enfin, ce sommet clôturera la présidence coréenne que la France tient particulièrement à saluer, tant pour sa méthode que pour sa vision à laquelle nous nous associons totalement. Nous lui souhaitons le plus grand succès pour le sommet de Séoul.

Ainsi, dès le 13 novembre, la France assumera pour un an la présidence du G20. La présidence française aura naturellement à cœur d’approfondir les pistes lancées par la déclaration de Séoul, qu’il s’agisse de la recherche d’une croissance forte, durable et équilibrée, de la poursuite des chantiers relatifs à la régulation et la supervision financière ou de développement, notamment des pays les moins avancés ou en situation particulière.

Nous tenterons par ailleurs d’avancer sur les sujets que le Président de la République a déjà identifiés comme prioritaires, à savoir la réforme du système monétaire international, la lutte contre la volatilité des matières premières pour une plus grande sécurité alimentaire et enfin l’amélioration de la gouvernance mondiale.

A cet égard, la France, très soucieuse de contribuer à l’émergence d’une gouvernance mondiale rénovée, reflétant mieux les grands équilibres mondiaux, sera très attentive à la complémentarité entre le G20 et les Nations unies et à créer des ponts entre ces deux enceintes, dans un souci constant de renforcement des Nations unies.

Dans cet esprit, nous serons donc extrêmement attentifs aux interventions qui seront faites aujourd’hui dans le cadre de cette réunion extrêmement utile, pour laquelle la France remercie encore le Président.

Je vous remercie./.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU