Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

8 septembre 2010 - Assemblée générale - Révision de la Stratégie antiterroriste mondiale - Intervention de Mme Béatrice Le Fraper, conseillère juridique à la représentation permamente de la France auprès des Nations unies

Monsieur le Président,

Permettez-moi tout d’abord de vous remercier pour l’organisation de cette réunion, et de remercier également l’Ambassadeur Abulkalam Abdul Momen, que vous avez désigné comme facilitateur pour la rédaction du projet de résolution sur la revue de la mise en oeuvre de la Stratégie antiterroriste mondiale de l’Organisation des Nations unies, qui nous réunit aujourd’hui.

La France s’associe naturellement au discours qu’a prononcé tout à l’heure le représentant de l’Union européenne. Je souhaite prononcer quelques mots en complément.

Cinq ans après son adoption, la Stratégie antiterroriste mondiale est devenue le cadre incontesté de l’action des Nations unies en matière de lutte contre le terrorisme. Notre organisation a appris à jouer un rôle dans ce domaine, ce qui n’allait pas de soi. L’institutionnalisation de l’Equipe spéciale contre le terrorisme, il y a moins d’un an, est une étape essentielle pour pérenniser et renforcer le rôle des Nations unies dans la lutte contre le terrorisme. Les Nations unies peuvent encore faire bien plus, et de façon plus coordonnée.

Monsieur le Président,

La résolution que nous adoptons aujourd’hui confirme le rôle central de cette task-force, sous la direction de Jean-Paul Laborde, pour coordonner les efforts internes de l’Organisation mais également pour développer les contacts avec les autorités locales et régionales.

Au moment d’adopter cette résolution, nous nous félicitons qu’une fois de plus, l’Assemblée générale ait su se montrer unanime sur le sujet. Il est indispensable que la communauté internationale conserve sa capacité à faire front unique alors que le terrorisme, conventionnel ou nucléaire, radiologique, biologique et chimique, constitue une menace mondiale. Dans le même esprit, nous encourageons les Etats Membres qui ne l’ont pas encore fait à signer et à ratifier toutes les conventions et protocoles des Nations unies qui constituent le socle légal des mesures internationales de lutte contre le terrorisme. Nous espérons également que les Etats Membres parviendront à aboutir dans les négociations sur la convention globale contre le terrorisme.

Monsieur le Président,

En tant qu’instrument opérationnel, la Stratégie antiterroriste mondiale appelle également une revue de sa mise en oeuvre. Cette revue est d’autant plus importante que l’application de la Stratégie implique, pour chacun de ses quatre piliers, une diversité d’acteurs : Etats, société civile, organisations régionales, Organisation des Nations unies. Elle implique aussi une diversité d’outils. Au niveau des Etats, beaucoup d’efforts ont été réalisés, notamment grâce à l’assistance technique et à la coopération internationale, qui permettent de contribuer au renforcement des moyens de lutte contre le terrorisme.

La France reste déterminée à apporter sa contribution à cet effort global.

Je vous remercie./.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU