Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

17 décembre 1999 - Haïti : Intervention de M. Yves Doutriaux, représentant permanent adjoint de la France auprès des Nations unies

Monsieur le Président,

Ma délégation s’associe entièrement à la déclaration prononcée par la Finlande au nom de l’Union européenne.

En tant que pays membre du groupe des Pays Amis du Secrétaire général, nous souhaiterions marquer notre satisfaction quant à l’adoption de cette résolution par l’Assemblée générale et l’établissement de la Mission Internationale Civile d’Appui en Haïti (MICAH). La France est particulièrement encouragée par l’implication active prise par les autorités haïtiennes dans la préparation et la négociation de cette résolution. Nous ne doutons pas que cet engagement, qui mérite d’être relevé et appuyé, permettra la réalisation de progrès rapides dans les trois domaines de coopération envisagés (Police, Justice et Droits de l’homme), ainsi que l’enracinement de la démocratie en Haïti.

La France entend continuer à soutenir, comme elle l’a fait par le passé, l’action des Nations Unies en Haïti et en particulier celle du nouveau Représentant du Secrétaire général, M. Lopes Cabral. Nous appelons de nos voeux une action pleinement coordonnée et intégrée des Nations Unies pour le développement de ce pays, action qui doit être mise en oeuvre en totale concertation avec les autorités nationales et en relation avec les autres intervenants internationaux. Nous pensons que le Représentant du Secrétaire général a un rôle essentiel à jouer en la matière.

Nous espérons, Monsieur le Président, que les résultats de la MICAH pourront être à la hauteur des objectifs que nous lui assignons et qu’elle pourra à cet égard disposer de tous les moyens nécessaires. Nous aurions préféré dans ce sens que son financement soit assuré complètement sur le budget régulier et dépende moins du bon vouloir de quelques partenaires extérieurs. Nous nous félicitons néanmoins des propositions formulées par le Comité consultatif pour les questions administratives et budgétaires (CCQAB) et la cinquième commission qui nous paraissent heureusement limiter les risques de dérapage. Nous espérons naturellement que toutes les contributions volontaires seront versées en respectant l’indépendance, la neutralité et le caractère multilatéral de la MICAH.

Je vous remercie, Monsieur le Président.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU