Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

23 octobre 2000 - Vingtieme anniversaire de l’Institut des Nations Unies pour la recherche sur le désarmement (UNIDIR) : Intervention de M. Hubert de La Fortelle, Chef de la délégation française à la Première Commission

Monsieur le Président,

Je souhaitais saisir l’occasion de ce débat thématique pour introduire, au nom de mon pays et des soixante dix coparrains, sous le point 75 d) de l’ordre du jour intitulé " Examen de l’application des recommandations et décisions adoptées par l’Assemblée Générale à sa dixième session extraordinaire : Institut des Nations Unies pour la recherche sur le désarmement " le projet de résolution présenté par la France portant la côte A/C.1/55/L.3 rev.1 intitulé : " Vingtième anniversaire de l’Institut des Nations Unies pour la recherche sur le désarmement ".

Il n’est peut-être pas superflu de rappeler pourquoi mon pays, comme il l’avait déjà fait en 1990, a souhaité introduire ce sujet. Lors de la dixième session extraordinaire de l’Assemblée Générale consacrée au désarmement (plus connue sous son acronyme français 1ère S.E.D. ou anglais S.S.O.D. 1) en 1978, le Président de la République française avait proposé la création auprès du Secrétaire Général d’un Institut de recherche indépendant sur les questions de désarmement. Ce projet a été entériné lors de cette rencontre et a effectivement vu le jour à Genève en 1980. Il est organisé autour d’une structure légère mais tout à fait efficace. Après quelques débuts difficiles, il a pu trouver son rythme de croisière tant et si bien que l’Assemblée générale a pu le 4 décembre 1990, à la suite d’une initiative française, adopter par consensus la résolution 45/62G marquant le dixième anniversaire de l’Institut .

Au moment où l’UNIDIR allait fêter le vingtième anniversaire de sa création, il était impensable que nous laissions passer l’occasion qui nous était donnée de marquer notre appréciation du travail déjà effectué, de l’encourager à poursuivre sur cette voie et d’appeler l’attention du Secrétaire Général sur la nécessité de rechercher, dans le cadre des ressources existantes, les moyens d’accroître le financement de l’Institut. Dois-je avouer que ma tâche est désormais plus aisée, le sous-secrétaire Général pour les questions de désarmement , M. DHANAPALA m’ayant devancé en introduction de nos travaux ? En effet, il déclarait à cette même tribune le 2 octobre dernier :

" La Commission a également une responsabilité particulière qui consiste à rester vigilant sur les questions nouvelles, une tâche qu’il accomplit avec l’appui d’une autre composante importante de la machinerie des Nations Unies pour le désarmement : l’ UNIDIR qui célèbre actuellement son vingtième anniversaire. Je tiens à féliciter sa directrice Patricia LEWIS ainsi que son équipe, efficace quoique restreinte, pour avoir enrichi la communauté du désarmement par ses recherches de très haute qualité ".

Je ne pouvais mieux faire pour rendre un hommage appuyé à toute l’équipe de l’UNIDIR.

Avant de conclure, je tenais à remercier les soixante dix coparrains qui se sont associés à ce texte en formant le voeu qu’il puisse être adopté sans vote.

Je vous remercie Monsieur le Président.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU