Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

27 avril 2004 - Troisième Session du Comité Préparatoire de la Conférence des Etats Parties chargée d’examiner en 2005 le Traité sur la Non-Prolifération des Armes Nucléaires - Iran : Déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères

Le New York Times a fait récemment allusion aux propos d’un haut fonctionnaire français sur le programme nucléaire de l’Iran. Est-ce que vous avez quelque chose sur le double langage de l’Iran quand il s’agit de son programme nucléaire ?)

Vous savez, qu’en règle générale, nous ne commentons pas les articles de presse. Mais, sur cette affaire, il faut quand même noter au moins deux points.

Le premier point, c’est d’abord que les propos qui ont été prêtés à ce haut fonctionnaire mystérieux, à supposer qu’ils aient été prononcés, n’engagent que l’intéressé lui-même.

Sur le fond, et c’est le deuxième point, et nous l’avons dit en son temps, les entretiens qu’a eus le ministre des Affaires étrangères iranien, M. Kharazi, à la fois avec le président de la République et avec son homologue français, M. Michel Barnier, ont été très francs, très cordiaux. Je vous avais dit, à l’époque, qu’ils avaient porté à la fois sur la situation en Irak et sur le dossier du nucléaire iranien. S’agissant de ce dernier dossier, vous savez que le dialogue que nous avons mis en œuvre avec Téhéran, avec nos partenaires notamment allemand et anglais, depuis le 21 octobre dernier, s’est poursuivi. Nous avons toute intention de le poursuivre et nous en attendons des résultats positifs. Il y a un processus de construction de la confiance sur ce dossier. Cela suppose que les trois grands axes de travail qui étaient, je vous le rappelle, la signature par Téhéran du protocole additionnel - ce qui est fait, il ne reste plus qu’à le ratifier -, la coopération avec l’Agence internationale de l’Energie atomique (AIEA), la suspension des activités d’enrichissement et de retraitement -, que sur ces trois points il y ait progrès, il continue à y avoir des avancées. Nous continuons d’attendre des résultats positifs de cet exercice qui est en cours. L’échéance suivante, vous le savez, est le Conseil des gouverneurs de l’Agence de Vienne au mois de juin, à l’occasion duquel le directeur général de l’Agence, M. El Baradeï, soumettra, en temps opportun, un rapport sur toute cette coopération avec l’Iran.

Pour résumer, un dialogue qui se poursuit, que nous avons toute intention de poursuivre et dont nous attendons des résultats positifs et tout ceci dans un climat de franchise et de cordialité.

(Cela veut dire que vous niez ce que notre consœur a rapporté dans ce grand journal américain ?)

Nous ne savons pas, encore une fois, qui est ce mystérieux haut fonctionnaire. Si de tels propos ont été tenus, ils n’engagent que leur auteur.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU