Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

9 mai 2005 - Commémoration du 60ème anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale : Intervention de M. Jean-Marc de la Sablière, représentant permanent de la France auprès des Nations unies

Il y a soixante ans, la paix l’emportait enfin à l’issue de l’un des plus sanglants conflits de l’histoire des hommes.

Il est légitime que nous honorions aujourd’hui la mémoire de toutes les victimes de cette guerre atroce. Il est juste que nous rendions hommage à tous ceux, illustres ou inconnus, qui ont combattu et triomphé pour la liberté dans le monde.

Il y a soixante ans naissait aussi un nouvel espoir. Un nouvel espoir pour l’Europe, l’Europe alors dévastée, épuisée, ébranlée dans ses certitudes les plus profondes.

En quelques années, la réconciliation franco-allemande, l’alliance transatlantique, la construction européenne ont permis à l’Europe de renouer avec les traditions les plus hautes de sa civilisation. Les Européens ont repris leur place parmi les nations.

Il y a soixante ans naissait aussi un nouvel espoir pour le monde. C’est l’honneur notamment des Etats-Unis d’Amérique, avec d’autres, d’avoir jeter les bases de l’Organisation des Nations Unies. Celle-ci alors, comme aujourd’hui, répondait à une aspiration profonde des peuples. La Charte des Nations Unies offrait enfin aux gouvernements la base sure pour une sécurité collective efficace.

Nous avons, soixante ans après, plus de raisons que jamais de demeurer fidèles aux idéaux de la Charte.

L’achèvement de la décolonisation a placé tous les peuples sur un pied d’égalité. La fin du conflit Est-Ouest, longtemps facteur de paralysie pour notre organisation, a ouvert une ère nouvelle. Partout dans le monde, les droits de l’Homme, la démocratie, l’état de droit sont reconnus comme les clés de voûte nécessaires à l’épanouissement des individus et des sociétés humaines. Songeons par exemple qu’au cours de ces quinze dernières années, les progrès de la justice internationale ont rendu le monde moins sûr pour les dictateurs et ceux qui foulent aux pieds les droits de l’Homme.

Dans ce nouveau contexte, l’Europe montre un exemple remarquable de coopération entre des peuples jadis adversaires. L’Europe, élargie et entretenant avec la Russie une relation de confiance, emploie son influence et ses forces à faire progresser la paix et l’équilibre. D’autres fora régionaux jouent aussi un rôle fondamental, au premier rang desquels l’Union africaine.

Le monde a changé. Les menaces extrêmes de la guerre froide avaient pu être contenues. De nouvelles menaces sont apparues avec le risque accru du terrorisme, de la prolifération des armes de destruction massive, la grande pauvreté qui affecte encore trop de pays, les grandes pandémies, les atteintes à l’environnement, la criminalité organisée, toutes ces menaces sont devenues des sujets de préoccupation majeure pour les peuples. Elles se conjuguent aux conflits non résolus, aux tensions régionales ou aux déchirures internes qui se perpétuent.

Si nous voulons rester vraiment fidèles à la mémoire des victimes et des héros de la Seconde Guerre Mondiale, nous devons mettre toute notre énergie à la réalisation des idéaux de la Charte des Nations Unies. Il n’y a de réponse réaliste aux grandes menaces anciennes et nouvelles de ce début du 21ème siècle que dans un cadre multilatéral. C’est pourquoi il est si important d’œuvrer à la modernisation de notre Organisation.

Le sommet de septembre offre une occasion historique de promouvoir le développement, la sécurité et les droits de l’Homme et de donner ainsi les réponses que nos peuples attendent aux menaces anciennes ou nouvelles de notre monde. Il présente une chance unique de procéder à la modernisation de notre Organisation. Il nous incombe d’honorer ainsi les promesses qui ont fait naître, il y a soixante ans, dans les décombres d’un conflit effroyable, l’espoir parmi les peuples de la terre./.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU