Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

24 octobre 2008 - Etude d’ensemble de toute la question des opérations de maintien de la paix sous tous leurs aspects (point 31) - Intervention prononcée par S. E. M. Jean-Maurice Ripert

63ème session de l’Assemblée Générale des Nations Unies
4ème Commission
Intervention prononcée au nom de l’Union européenne par S. E. M. Jean-Maurice Ripert, Ambassadeur, Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies

Monsieur le Président,

J’ai l’honneur de m’exprimer au nom de l’Union européenne.

La Turquie et l’ancienne République yougoslave de Macédoine*, pays candidats, l’Albanie, la Bosnie-Herzégovine et le Monténégro, pays du processus de stabilisation et d’association et candidats potentiels, ainsi que l’Ukraine et l’Arménie se rallient à la présente déclaration.

Nous approchons du dixième anniversaire du rapport Brahimi, dont l’Union européenne rappelle la pertinence et le mérite. Ce rapport doit continuer à nous guider pour renforcer les capacités et l’efficacité des opérations de maintien de la paix.

L’Union européenne se félicite de la coopération plus étroite qu’elle a su nouer avec les Nations Unies ces dernières années. Cette coopération est facilitée par le fait que les deux organisations ont une vision convergente de la gestion des crises. Elles partagent notamment la conviction que tous les outils disponibles doivent être mobilisés, qu’ils soient politiques, civils ou militaires et que doit être assurée une transition aussi harmonieuse et rapide que possible entre gestion et sortie de crise. L’Union européenne, comme les Nations Unies, croit aussi à la nécessité d’agir le plus en amont possible des crises et de renforcer les actions de prévention

A cet égard, l’Union Européenne rappelle qu’elle offre une large palette d’instruments qui pourraient être utilement mobilisés en soutien de l’action des Nations unies.

Avec la mise en œuvre l’année dernière de l’Instrument de Stabilité, l’Union européenne dispose maintenant d’un moyen supplémentaire et efficace pour répondre rapidement et avec les moyens adaptés aux situations de crise. Comme les premières actions l’ont démontré, la vocation essentielle de ce nouvel instrument est d’agir en complément et en support de l’action des Nations Unies.

Ces dernières années, l’Union européenne a joué un rôle important dans le domaine du maintien de la paix. Aujourd’hui, en contribuant à hauteur de plus de 40%, elle est de loin le plus gros contributeur financier du budget des opérations de maintien de la paix de l’ONU. L’Union européenne fournit par ailleurs plus de 12% de l’ensemble des casques bleus. Pris collectivement, les Etats européens sont aux premiers rangs des contingents déployés.

L’Union européenne participe par ailleurs directement aux efforts internationaux dans le domaine du maintien de la paix et de la sécurité. Ces dernières années, elle a notamment pris la tête de plusieurs opérations PESD de gestion de crise sous mandat du conseil de sécurité de l’ONU. L’opération EUFOR Tchad-RCA est à cet égard emblématique de la coopération entre l’UE et les Nations Unies.

Elle a par ailleurs accru sa coopération avec l’Union africaine notamment à travers la " facilité de paix pour l’Afrique " dont le but est précisément de soutenir l’Union africaine et les sous-régions dans le domaine des capacités de maintien de la paix ainsi que les opérations de maintien de la paix dirigées par les Africains.

L’Union européenne a par ailleurs contribué aux efforts de paix de diverses manières. Ainsi récemment, en Géorgie, une médiation menée par la Présidence de l’Union européenne, a permis d’aboutir à un cessez-le-feu dans le conflit qui a touché ce pays au mois d’août.

Depuis, ce sont plus de 210 observateurs européens, en provenance de 22 pays de l’Union, qui se sont déployés en complément de la mission d’observation des Nations Unies et de celle de l’OSCE.

Enfin, ce sont les Européens qui ont pris l’initiative d’assurer, dès novembre 2007, la protection des navires du programme alimentaire mondial au large des côtes somaliennes. Aujourd’hui ils sont au cœur de la lutte contre la piraterie, devenue une menace globale, et ils sont en train d’établir de nouvelles formes de coopération opérationnelle entre l’UE et l’ONU dans le domaine maritime.

Monsieur le Président,

L’Union européenne souhaite rappeler l’importance qu’elle attache à la prévention des conflits. Elle souligne aussi la nécessité d’anticiper, pendant la conduite des opérations de maintien de la paix, la phase de gestion post-conflit qui suivra.

A cet égard, l’Union européenne souligne le rôle essentiel que doit jouer la Commission de Consolidation de la paix des Nations Unies et l’importance vitale de la réforme du secteur de la sécurité et des programmes de désarmement, démobilisation et réintégration.

L’arrivée partielle ou tardive des nécessaires capacités civiles demeure une lacune critique dans les efforts de stabilisation post-conflit. Afin de faciliter au mieux la transition vers cette phase de stabilisation, l’Union européenne propose la mise sur pied, par les Nations Unies, d’un réservoir d’experts civils en attente afin que l’organisation puisse disposer des ressources nécessaires en temps opportun.

L’Union européenne rappelle enfin l’importance qu’elle attache à la protection des civils, tâche qui doit demeurer au centre de toute opération de maintien de la paix. Nous devons, au cœur même des opérations de maintien de la paix, lutter contre les fléaux que constituent les violences exercées contre les femmes et le sort trop souvent réservé aux enfants. Dans les conflits armés, ce sont eux les premières victimes.

Enfin, l’Union européenne tient à réaffirmer son plein soutien aux mécanismes de lutte contre l’impunité, en particulier à la Cour Pénale Internationale. Les coupables des crimes les plus graves doivent savoir qu’ils auront à répondre de leurs actes.

Monsieur le Président,

L’Union européenne tient à marquer l’importance qu’elle accorde au document intitulé " Opérations de maintien de la paix des Nations unies - Principes et lignes directrices " et souhaite que soient développées rapidement les autres parties du corpus doctrinal qui devront, dans toute la mesure du possible, prendre en compte les enseignements des dernières opérations de maintien de la paix, en particulier dans le domaine logistique.

A cet égard, elle se félicite du développement actuel d’une doctrine des forces de police constituées (FPU) qui devrait apporter aux Etats-membres et aux missions une salutaire clarification quant à l’usage et au rôle de ces unités.

Ayant accueilli favorablement le récent renforcement du DOMP et en particulier du bureau des affaires militaires qui permettra d’améliorer les capacités de planification et de contrôle des missions, l’Union européenne souhaite que les Etats membres soient tenus informés régulièrement des évolutions de cette réforme.

S’agissant de l’intégration des diverses composantes des Nations unies et de la recherche d’une meilleure synergie dans le cadre du maintien de la paix, l’Union européenne considère que des efforts plus importants devraient être faits pour améliorer la coordination entre le DOMP et les autres organismes pertinents des Nations unies, notamment en intégrant le plus tôt possible l’action de la Commission de Consolidation de la Paix.

L’Union européenne espère que le processus de recrutement du personnel autorisé dans le nouveau bureau des affaires militaires sera rapidement conduit à son terme afin de permettre à l’ONU de répondre efficacement aux demandes croissantes dont elle est l’objet. Elle prie le Secrétariat de bien vouloir tenir les Etats membres informés sur ce point.

Reconnaissant le rôle croissant de la police dans le maintien de la paix, l’Union européenne exprime la crainte que la division de police soit actuellement sous dimensionnée pour répondre à ses missions.

L’Union européenne place de grands espoirs dans la nouvelle capacité "Etat de droit et réforme du secteur de sécurité " du DOMP en particulier dans le cadre de l’élaboration de stratégies de sortie des opérations de maintien de la paix.

Monsieur le Président,

L’Union européenne souligne avec force que la sûreté et la sécurité de tous les personnels des Nations Unies sont d’une importance vitale et rappelle, dans ce domaine, la responsabilité première des pays hôtes et des parties à un conflit. A cet égard, l’Union européenne condamne fermement les récentes attaques ciblées dont ont été victimes des personnels des Nations Unies.

L’Union européenne appelle à améliorer encore la coopération entre les pays contributeurs, le DOMP et le DSS et invite le Secrétariat à accentuer ses efforts en terme d’évaluation de situation.

L’Union européenne est d’avis que l’utilisation de nouvelles technologies dans les opérations de maintien de la paix constitue un moyen de renforcer à la fois la sécurité et la sûreté des personnels et l’efficacité opérationnelle des missions. Elle espère voir les efforts des Nations Unies aboutir dans ce domaine.

Monsieur le Président,

L’Union européenne appelle de ses vœux un échange d’information plus régulier et plus complet avec les Nations Unies. Ceci permettra de renforcer la coopération entre les pays contributeurs de troupes et de police et le Secrétariat et d’améliorer le maintien de la paix.

L’Union européenne réitère l’importance des mesures prises par le Secrétaire général depuis un an et demi pour combattre les cas d’abus et d’exploitation sexuelle lors des opérations de maintien de la paix. A cet égard, l’Union européenne attend la mise en œuvre pleine et entière du nouveau modèle de mémorandum d’accord avec les Etats membres et souligne l’importance des mesures préventives, incluant des pré-déploiements et des sessions de formation sur le terrain ainsi que des dispositions permettant de définir rapidement les responsabilités en cas de mauvaise conduite.

Monsieur le Président,

L’Union européenne s’associe pleinement aux commémorations du 60ème anniversaire des opérations de maintien de la paix et rend hommage aux 2518 casques bleus qui ont payé de leur vie leur engagement au service de la paix. Enfin, l’Union européenne forme le vœu que, contrairement aux deux années passées, la session 2009 du comité spécial sur les opérations de maintien de la paix s’achèvera sur un consensus et l’approbation d’un rapport.

Je vous remercie./.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU