Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

23 octobre 2012 - Première commission - Traité sur le Commerce des Armes - Intervention de M. Hellmut Hoffmann, Représentant permanent de l’Allemagne auprès de la Conférence du Désarmement à Genève

Intervention au nom de la France, de l’Allemagne, de l’Italie, de l’Espagne, de la Suède et du Royaume-Uni

(Traduction non officielle)

Monsieur le Président,

Je m’exprime au nom de la France, de l’Allemagne, de l’Italie, de l’Espagne, de la Suède et du Royaume-Uni.

Nous tenons à remercier l’Ambassadeur Paul van den Ijssel pour le rapport sur la conférence sur le Traité sur le Commerce des Armes (TCA) qu’il vient de présenter.

Nous tenons également à remercier l’Ambassadeur Moritán, en tout premier lieu pour son leadership mais aussi pour ses efforts inlassables tout au long de la négociation du projet de Traité sur le Commerce des Armes, de ses origines jusqu’à la présidence de la conférence diplomatique sur le TCA qui s’est tenue en juillet dernier.

Pendant les quatre semaines de la conférence, il a de nouveau fait la preuve de ses remarquables talents de diplomate : originalité, détermination et bonne humeur. Sans lui, nous n’aurions pas pu parvenir aussi loin lors de cette conférence en juillet.

Nous serions heureux de le voir poursuivre son engagement dans le processus menant au Traité.

Nous tenons également à remercier les Présidents des grandes commissions, M. Bouchaib El Oumni, et l’Ambassadeur Paul van den Ijssel, pour leur remarquable contribution à ce processus.

Monsieur le Président,

À la fin de la conférence de juillet, nos délégations, avec celles de plus de 90 pays, ont indiqué que nous étions "déçus que ce processus ne soit pas parvenu à un succès final, déçus, mais pas découragés, déterminés à parvenir à un Traité sur le Commerce des Armes dans les plus brefs délais. Un Traité qui favoriserait un monde plus sûr, pour le bien de toute l’humanité.". Nous devons à la communauté internationale la poursuite de notre quête d’un Traité sur le Commerce des Armes fort et solide, et nous sommes déterminés à mener cette quête à bien.

Monsieur le Président,

Les ministres des Affaires étrangères de la France, de l’Allemagne, de l’Italie, de l’Espagne, du Royaume-Uni et le ministre du Commerce de la Suède ont diffusé un communiqué conjoint concernant la poursuite et la finalisation du processus du TCA à l’occasion de la semaine d’ouverture de cette session de l’Assemblée générale des Nations unies.

Dans ce communiqué, nos ministres soutiennent que « le monde a toujours besoin d’un Traité sur le Commerce des Armes – qui ait la force et l’ambition nécessaires pour avoir un impact réel sur les problèmes causés par la régulation insuffisante du commerce des armes conventionnelles. Des millions de personnes dans le monde souffrent des conséquences de la prolifération incontrôlée et du trafic illicite de ces armes. Non seulement des centaines de milliers de personnes sont tuées ou blessées chaque année, mais les perspectives économiques et sociales des générations futures sont également compromises. Les gouvernements ont toutes les raisons d’agir et de terminer le travail entrepris il y a six ans.

Nos objectifs n’ont pas changé. Nous croyons que les États ont la responsabilité de s’assurer que les armes ne soient pas transférées s’il existe un risque évident qu’elles puissent être utilisées dans des violations graves du droit international humanitaire et des droits de l’Homme. Le Traité sur le Commerce des Armes devrait être juridiquement contraignant, et mis en œuvre au niveau national. Il devrait couvrir tous les types d’armes conventionnelles, y compris les armes légères et de petit calibre, et tous les types de munitions. Nous voulons aussi voir un Traité qui vise à accroître la transparence et éviter le détournement d’armes du marché licite vers les réseaux de trafic illicite.

Nous estimons que la meilleure façon d’atteindre nos objectifs est que le processus de négociation se poursuive dans le cadre de l’Organisation des Nations unies, en associant toutes les parties prenantes concernées. Il doit s’appuyer sur les progrès déjà réalisés en juillet, en se fondant, comme base pour les discussions à venir, sur le dernier projet de texte. Nous souhaiterions qu’un nouveau mandat soit donné par l’Assemblée générale des Nations unies pour l’organisation d’une deuxième conférence le plus tôt possible en 2013. »

Monsieur le Président,

Nos délégations estiment que le projet de résolution intitulé « Traité sur le Commerce des Armes » figurant dans le document A/C.1/67/L11 établit une marche à suivre qui correspond à cette vision. Nous appuyons donc pleinement ce projet de résolution.

À l’issue de leur communiqué, nos ministres ont appelé les gouvernements, la société civile, le secteur de la défense et les particuliers à nous prêter leur appui dans la poursuite des négociations pour un accord sur un Traité sur le Commerce des Armes dans le cadre de l’Organisation des Nations unies. «  Nous voulons un nouveau cycle de négociations dès que possible. Un Traité sur le Commerce des Armes est nécessaire depuis trop longtemps et nous nous tenons prêts à mener ce processus à bonne fin en le faisant aboutir ».

Nos délégations appellent aujourd’hui toutes les autres délégations à soutenir elles aussi ce projet de résolution, qui permettra à l’ONU de conclure avec succès le processus menant au Traité sur le Commerce des Armes.

Monsieur le Président, je vous remercie,



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU