Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

24 septembre 2012 - Evénement parallèle "Energie durable pour tous" - Intervention de M. Pascal Canfin, ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé du Développement

Merci Monsieur le Président,

Je voulais vous dire à quel point la France soutient l’initiative « Energie durable pour tous » et souligner le leadership des personnes qui ont bien voulu lancer cette initiative à travers la personne du Secrétaire général mais également la personne de M. Yumkella qui va apporter toute son énergie, tout son savoir-faire pour réaliser les avancées nécessaires à la révolution face à laquelle nous sommes.

Je voulais également souligner au nom du gouvernement français l’importance pour nous d’avoir à bord la Banque mondiale parce que l’un des enjeux majeurs est bien évidemment la question des financements.

Je voulais souligner que l’alliance de ces trois objectifs, l’efficacité énergétique, les énergies renouvelables et l’accès pour tous, constitue pour la première fois un paquet unique qui lie à égalité ces trois dimensions pour la première fois. Nous serons très attentifs avec nos collègues de l’Union européenne, avec les autres Etats membres, à ce que ces trois dimensions soient bien menées de concert.

Le deuxième élément sur lequel je voulais insister est l’articulation avec le dispositif existant et notamment avec les agences de développement.

Je ne donnerai que l’exemple français. Dans quinze jours, le Conseil d’administration de l’Agence française de développement va valider le fait que pour les trois prochaines années nous allons investir six milliards d’euros dans les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique dans les pays partenaires au travers de notre aide publique au développement.

Nous souhaitons donc que l’initiative des Nations unies permette de faire levier sur l’ensemble des actions des opérateurs bilatéraux, mais évidemment ne créent pas une nouvelle bureaucratie qui viendrait non pas faire levier mais faire obstacle et viendrait ralentir les initiatives qui sont prises un peu partout. Mais je fais confiance à M. Yumkella pour aller dans cette direction.

Le troisième et dernier élément de mon intervention concerne les financements. Nous avons tous le sentiment que nous sommes à l’aube d’une vraie révolution industrielle, que nous allons pouvoir développer massivement l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables pour permettre un accès à tous de l’énergie. Les techniques commencent à se développer, mais en même temps, aujourd’hui, nous n’avons pas encore l’ingénierie financière qui permet d’industrialiser le processus pour financer massivement des projets d’énergie solaire, d’efficacité énergétique des réseaux, d’énergie renouvelable, reposant sur la biomasse et autres.

Nous sommes tout à fait disposés à travailler avec, dans le cadre du Working group sur le financement qui se trouve dans l’initiative « Energie durable pour tous », à apporter notre expertise en la matière, mais nous avons surtout besoin que l’ensemble de la communauté internationale travaille. Je sais que beaucoup d’initiatives sont en ce moment en cours avec des banques comme Deutsche Bank, le PNUD aussi travaille à ces questions, vous allez travailler sur ces questions, nous aussi avec nos collègues de l’Union européenne également. Mettons ensemble cette expertise, parce que l’enjeu est de trouver l’ingénierie financière qui permette aux pays en développement de choisir ce nouveau chemin de croissance et de développement qui leur permettra de sortir de la pauvreté -1.3 milliards de personnes qui vivent encore sous le seuil d’un dollar par jour-, tout en assurant des conditions de vie soutenables pour les 9 milliards d’êtres humains que nous serons au milieu du siècle.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU