Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

27 septembre 2010 - Femmes, paix et sécurité - Evènement parallèle ’A 1325 Call to ACTION’ - Intervention de M. François Zimeray, ambassadeur pour les droits de l’Homme

Merci Mme la Présidente,

Mme la Vice Secrétaire-Général,

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

L’exigence de protéger les civils dans les conflits armés en général, de défendre les femmes en particulier comptent parmi les défis les plus élevés lancés par notre époque à toutes les sociétés. Comme elle l’avait fait au niveau européen durant sa présidence, la France s’est lancée dans l’élaboration de son propre plan national de mise en œuvre de la résolution 1325, et ce plan est actuellement en cours d’adoption.

L’élaboration de notre plan national d’action a mobilisé de façon transversale et en profondeur de nombreux services ministériels, ainsi que la société civile. Ce processus consultatif s’est révélé essentiel pour la bonne diffusion et l’appropriation des thèmes couverts par les résolutions sur les femmes, la paix et la sécurité.

Mais nous considérons que le travail n’est pas achevé avec l’adoption d’un plan. Au contraire, le processus, la démarche, le mouvement sont aussi importants que le but lui-même.

C’est notamment dans le domaine de la sensibilisation et de la formation que les résolutions sur les femmes, la paix et la sécurité seront plus systématiquement intégrées. En complément des formations existantes, cette intégration des questions relatives aux questions des droits des femmes et des filles et à l’égalité homme-femme participera d’un effort global d’amélioration de la formation des personnels déployés en mission extérieure. Il nous paraît essentiel de renforcer les codes de conduite et leur strict respect par les forces de maintien de la paix. La première exigence vise le comportement des forces elles-mêmes sur les terrains d’occupation et la lutte contre l’impunité au sein de ces forces, bien sûr, au premier lieu.

Un second axe primordial de notre plan d’action consiste à assurer un soutien aux organisations de la société civile et à évaluer ce soutien pour mieux en rendre compte.

Enfin et peut-être surtout, un objectif essentiel, c’est de renforcer la participation directe des femmes elles-mêmes aux missions de maintien de la paix et aux opérations de reconstruction en favorisant leur accès à des fonctions, y compris élevées, au sein de composantes civiles comme militaires.

Mme la Présidente, déjà 19 plans ont été adoptés. La France entend les souffrances des femmes exprimées par la société civile et vous remercie de leur avoir donné la parole. Nous sommes conscients qu’un engagement politique fort est nécessaire pour garantir la bonne mise en place de ces objectifs et nous lançons un appel pour l’adoption d’autres plans partout dans le monde.

Je vous remercie.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU