Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

3 juin 2013 - Cérémonie de signature du traité sur le commerce des armes – Intervention de M. Gérard Araud, représentant permanent de la France auprès des Nations unies

Jump to English version.


M. Gérard Araud, représentant permanent de la France auprès des Nations unies, signe pour la France le Traité sur le commerce des armes - New York - 3 juin 2013 - Franceonu Photo / Marie AFARA


Madame la Haute représentante,
Mesdames Messieurs les Ministres ;
Mesdames et Messieurs,

Dans le monde globalisé d’aujourd’hui, la régulation concerne tous les pans du commerce mondial, des voitures aux produits agricoles. Un seul domaine y échappait : le commerce des armes.

L’absence d’une régulation du commerce des armes a des conséquences catastrophiques : les violences armées aujourd’hui tuent près d’un demi-million de personnes chaque année. Parmi ces victimes, la plupart sont des civils innocents. Ce fléau a également des répercussions sur le développement des Etats, et le respect des droits de l’Homme.

Le vote de l’Assemblée générale le 2 avril dernier est venu corriger cette lacune.

Pour la première fois dans l’Histoire, la Communauté internationale se dote d’un traité global pour réglementer le commerce des armes qui renforcera la paix et la sécurité internationales. Il place le droit international humanitaire et le droit international des droits de l’Homme au cœur des critères que les États parties s’engagent à respecter avant de décider d’un transfert d’armement. Il permettra de lutter plus efficacement contre la dissémination illicite des armes classiques dans le monde, et donc contre le terrorisme et la criminalité organisée.

Les Nations unies ont prouvé qu’elles étaient à la hauteur du multilatéralisme efficace que nous appelons de nos vœux. A cet égard, la France souhaite rendre hommage à M. Peter Woolcott et à son prédécesseur, M. Roberto Garcia Moritan, qui ont guidé les travaux des deux conférences successives.

Mesdames et Messieurs,

La France, comptant parmi les principaux exportateurs d’armes, portait une responsabilité particulière en la matière. Elle a pris une part active dans la négociation et fait preuve d’un engagement déterminé, à la mesure de nos ambitions et de celles de nos partenaires européens.

Je salue également la qualité de la coopération avec les organisations non gouvernementales, qui ont été à l’origine de la mobilisation pour ce traité et dont l’engagement a été constant et le travail efficace tout au long du processus.

Aujourd’hui, nous signons le traité sur le commerce des armes, mais nos efforts ne s’arrêtent pas là. Ce Traité doit entrer en vigueur dès que possible. Ce n’est que par son universalisation que nous réussirons à rendre ce traité réellement efficace. La France appelle donc tous les pays à signer et ratifier rapidement ce traité.

L’universalisation : voilà le défi qui nous attend à présent, et auquel nous devons désormais apporter tout notre concours, gouvernements, mais aussi société civile et industries. L’objectif est ambitieux, mais notre responsabilité nous impose de continuer de porter ce flambeau, au nom des victimes anonymes, et au profit des générations futures.

Je vous remercie.

En savoir plus sur le Traité sur le commerce des armes.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU