Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

7 juillet 2014 - ECOSOC - Débat général du segment ministériel du Forum politique de haut niveau - Intervention de Mme Annick Girardin, Secrétaire d’Etat chargée du Développement et de la Francophonie

Mesdames et Messieurs les Ministres

Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs

Chers amis,

La création du Forum politique de haut niveau a constitué une avancée importante face à la nécessité de renouveler la gouvernance du développement durable. Je participe pour la première fois à ce Forum et j’y vois un espace dynamique de dialogue, de mobilisation et d’impulsion politique sur les questions de développement durable, qui doit être et qui doit prendre, à chaque rendez-vous, une importance de plus en plus grande.

Le Forum politique de haut niveau doit devenir la clé de voûte pour suivre la mise en œuvre de l’agenda post-2015 qui, nous l’espérons tous, sera ambitieux et intégrera pleinement les trois dimensions de cette vision (la dimension sociale, la dimension économique et la dimension environnementale).

Cette intégration, pensée il y a 22 ans à Rio, renforcée il y a deux ans lors de la conférence de Rio+20, c’est pour la France un impératif, une nécessité et une réalité.

Un impératif car les crises environnementales sont une menace pour le développement, par exemple en Afrique où le dérèglement climatique pourrait annuler tous nos efforts de lutte contre la malnutrition que nous avons menés depuis ces trente dernière années en provoquant sécheresses et crises alimentaires.

Une nécessité ensuite, parce qu’aujourd’hui, le développement et le développement durable ne peuvent pas suivre deux voies parallèles, qui s’ignorent. Cela vaut pour l’ensemble des projets de développement économique, qui doivent intégrer les enjeux sociaux et environnementaux dès leur conception. Mais cela vaut aussi pour les financements de développement. Par exemple, financer la préservation de notre planète nécessite de renoncer à financer des projets énergétiques conduisant sous certains aspects à la pollution de la planète, ou encore des infrastructures n’anticipant pas les impacts du dérèglement climatique.

Et cette intégration enfin est une réalité pour la France, qui vient d’adopter sa première loi d’orientation de sa politique de développement et de solidarité, qui intègre le développement durable dans l’ensemble de sa politique de développement.


Ce forum, notre forum, doit être opérationnel, ce sera essentiel pour veiller à ce que les engagements se traduisent dans les faits et pour concourir à la diffusion des bonnes pratiques. La crédibilité du HLPF se joue là, et la participation renforcée des ministres, participation que j’appelle de mes vœux, en sera un indicateur.

Le Forum politique de haut niveau pour trouver sa place, doit également être capable de fournir des recommandations, des orientations et faire preuve de réactivité afin de traiter des problématiques émergentes en matière de développement durable. C’est une enceinte de débat, c’est un espace de réflexion, mais il doit être tourné vers l’action.

C’est pourquoi le futur rapport global sur le développement durable devrait être conçu comme un instrument visant à donner au HLPF les moyens de remplir cette fonction, en lui offrant une synthèse de la situation et des perspectives pour les décideurs.

Pour tirer tous les bénéfices de la mise en place du HLPF, il faut également tirer des enseignements des expériences passées. La participation effective de la société civile à la Commission du développement durable a constitué un progrès majeur. Le Forum politique de haut niveau doit donc être un espace ouvert, capable d’impliquer de façon ambitieuse l’ensemble des parties prenantes, qui jouent un rôle clé dans la mise en œuvre des engagements qui seront contenus dans le futur agenda.

Dans cet esprit, la France organisera en début 2015 un forum associant l’ensemble des parties prenantes (associations, entreprises, élus, collectivités) pour préparer les grandes échéances de l’année, que ce soit celle de l’Assemblée Générale des Nations Unies ou encore la COP 21 sur le climat qui se tiendra à Paris.


Atteindre un développement durable revient également à consolider des droits et des desseins universels. La couverture sanitaire universelle, qui permet l’accès à des services de santé de qualité et la mise en place d’une protection financière, et l’intégration de l’égalité femmes / hommes et de l’approche « genre » dans toutes les politiques de développement en sont deux exemples concrets.

Enfin, il était usuel de présenter les enjeux culturels comme le quatrième pilier du développement durable. Désormais, alors que nous intégrons pleinement les trois piliers – économique, social et environnemental – dans notre nouvelle vision commune et partagée du développement, la culture est très peu présente dans la liste des objectifs proposée par le groupe ouvert sur les objectifs de développement durable. Pourtant, la culture est omniprésente dans les politiques de développement. La transformation de nos modes de consommation et de production, la réhabilitation de zones urbaines en difficulté, la diffusion de bonnes pratiques ou encore l’adaptation au changement climatique par des techniques locales en sont autant d’exemples concrets.

Plus généralement, la culture est un élément fondamental du développement humain. Le développement durable a été théorisé pour léguer un monde sain, viable et juste aux générations futures. Cela n’aurait aucun sens, dans cette optique, de faire l’économie de la culture.

En réunissant les décideurs politiques pour échanger sur ces enjeux incontournables, le Forum politique de haut niveau doit se hisser à la hauteur des enjeux et permettre que nous assumions collectivement notre responsabilité dans la transmission de ce legs futur. Pour ce faire, nos objectifs en matière de développement durable doivent également être complets, universels et ambitieux.

Je vous remercie de votre attention.


En savoir plus sur la Conférence des Nations unies sur le développement durable.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU