Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

12 septembre 2003 - Libye - Explication de vote de la France dans le cadre du vote de la résolution sur la levée des sanctions : Intervention de M. Jean-Marc de La Sablière, représentant permanent de la France auprès des Nations unies

L’accord qui est intervenu hier entre les représentants des familles du vol UTA 772 et la fondation Qaddafi a mis la France en mesure de ne pas s’opposer à la levée des sanctions frappant la Libye. La France se réjouit de cet accord. Les conditions sont ainsi créées d’un règlement équitable de cette douloureuse affaire qui concerne, comme vous le savez, dix-sept nationalités, des français mais aussi des africains, des américains, des britanniques notamment. Cet accord a donné lieu à une déclaration commune qui a été portée à la connaissance des membres du Conseil.

La levée des sanctions contre la Libye constitue une étape importante dans le processus de réintégration de ce pays dans la communauté internationale. Cette normalisation, que nous appelons de nos voeux, suppose que la Libye continue de faire les gestes nécessaires, au-delà des exigences posées pour la levée des sanctions. La France fera preuve de vigilance pour que l’accord conclu entre les familles des victimes du Vol UTA et la fondation Qaddafi soit mis en oeuvre rapidement. C’est le sens de la position d’abstention qu’elle a prise aujourd’hui lors du vote du projet de résolution qui a été soumis au Conseil.

La France appelle instamment la Libye à s’acquitter pleinement des engagements qu’elle a souscrits. Elle invite également la Libye à prendre les mesures qu’on attend d’elle sur d’autres dossiers essentiels aux yeux de la communauté internationale, en particulier pour assurer un règlement équitable pour les victimes de l’attentat contre la discothèque La Belle à Berlin en 1986. Nous entendons également marquer notre vigilance pour tout ce qui concerne les droits de l’homme et la lutte contre le terrorisme.

La France remercie les membres du Conseil ainsi que les familles de l’attentat de Lockerbie pour la compréhension qu’ils ont manifestée tout au long de ces dernières semaines, tout particulièrement à l’occasion du dernier report du vote sur ce texte.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU