Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

18 mars 2004 - Kosovo : Intervention de M. Jean-Marc de la Sablière, représentant permanent de la France auprès des Nations unies

Je me félicite de la participation à notre débat du Secrétaire général, du Ministre des Affaires étrangères de Serbie-et-Monténégro, du Ministre allemand des Affaires étrangères. Leur présence témoigne de la gravité de la situation et de la volonté de la Communauté internationale de trouver une solution.

Je m’associe à l’intervention que prononcera dans quelques instants le Représentant permanent d’Irlande au nom de l’Union européenne. Je me contenterai de brefs commentaires.

La France condamne avec la plus grande fermeté les affrontements meurtriers qui ont eu lieu hier au Kosovo entre les communautés serbe et albanaise. Nos premières pensées vont aux familles des victimes.

Les violences ont aussi visé la présence internationale au Kosovo qui œuvre au service de la paix, de la stabilisation et de la reconstruction Une douzaine de soldats de la KFOR a été blessée. La MINUK a aussi été prise à partie. Plusieurs de ses bâtiments et véhicules ont été incendiés. Cette flambée de violence au Kosovo représente le plus grand défi à la Communauté internationale depuis 1999.

Quelles qu’en soient les causes, le recours à de tels actes de violence est intolérable. Les violences inter-ethniques et les violences contre la KFOR et la MINUK sont inacceptables. Elles doivent cesser immédiatement. Les responsables doivent être arrêtés et traduits en justice.

Nous demandons instamment à tous les responsables politiques du Kosovo, albanais et serbes ,de faire preuve de responsabilité et d’appeler la population à la cessation immédiate des violences et au retour au calme. Il leur appartient d’œuvrer conjointement, sans esprit de confrontation, pour mettre fin à ces violences.

La France accorde la plus grande importance à la mise en œuvre pleine et entière de la Résolution 1244 du Conseil de sécurité des Nations unies. Les ’’Normes pour le Kosovo’’ permettront seules à celui-ci de se rapprocher de l’Europe ; le respect de la multi-ethnicité est l’une des conditions essentielles de cette perspective, et ne peut en aucun cas être remise en cause par la violence./.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU