Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

24 septembre 1998 - Afrique : Intervention de M. Hubert Védrine, ministre des Affaires étrangères

Il y a un an, nous nous sommes réunis, à propos de l’Afrique, à l’initiative de Mme Albright, et nous avions demandé au Secrétaire général de nous présenter un rapport à ce sujet. Ce rapport contient de nombreuses propositions et recommandations. Le Conseil de sécurité a déjà travaillé pour leur donner effet. Plusieurs résolutions et déclarations présidentielles ont été adoptées à cette fin, à l’initiative des délégations africaines, la semaine dernière.

Je souhaite formuler quelques observations rapides sur l’expérience de l’année écoulée et le travail accompli.

Le nombre des conflits sur le continent reste élevé. Il a même augmenté. Les conflits classiques entre Etats n’ont pas disparu comme en témoignent ceux de l’Afrique de l’Est. L’origine de l’instabilité est le plus souvent d’ordre interne mais la nature de ces crises est telle qu’elles s’étendent rapidement par le biais de mouvements de réfugiés, de trafic d’armes, de solidarités ethniques, de guérillas, d’ingérences étrangères qu’elles suscitent et alimentent. Nous le voyons en République démocratique du Congo notamment.

Deuxièmement, cette contagion régionale des crises justifie que les organisations régionales jouent un plus grand rôle dans la prévention et le règlement des conflits.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU