Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

5 décembre 2001 - Bosnie-Herzegovine : Intervention de M. Jean-David Levitte, représentant permanent de la France auprès des Nations unies

La France s’associe à la position de l’Union européenne, qui sera exprimée dans notre débat par la voix du représentant permanent de la Belgique. Je me bornerai à quelques brefs commentaires à titre national.

Je souhaite commencer par l’expression de notre appréciation pour l’exposé très complet que le Secrétariat nous a fait sur les activités de la mission des Nations Unies en Bosnie-herzégovine.

La MINUBH est une opération de paix exemplaire.

Premièrement, elle est exemplaire par ce qu’elle fait. Elle est guidée par des objectifs clairs, énoncés dans un plan de mise en oeuvre de son mandat. Elle bénéficie du travail efficace d’un représentant spécial, d’un haut commissaire de police et de toute une équipe déterminés à atteindre leurs buts. Elle rend compte au conseil de sécurité de ses réussites, des difficultés qu’elle rencontre et des prochaines étapes de son action. Les résultats, significatifs, sont au rendez-vous. Le dernier rapport du Secrétaire Général nous le montre. J’ai à l’esprit, par exemple, les statistiques qui illustrent les succès enregistrés grâce au renforcement du service de police des frontières.

Deuxièmement, la MINUBH est exemplaire par sa capacité à prévoir sa propre "stratégie de sortie". A cet égard, elle constitue une excellent cas d’application des recommandations du rapport Brahimi sur les opérations de paix. Nous comprenons que la période allant de fin décembre 2002 à début 2003 sera l’échéance la plus probable pour l’accomplissement des tâches principales de la mission des Nations Unies.

Troisièmement, l’exemplarité de la MINUBH tient aussi à la perspective de la relève de cette opération des Nations Unies par des organisations régionales, en l’espèce l’Union européenne ou l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe. La redéfinition du rôle respectif des Nations Unies et des organisations régionales, le renforcement de leur coordination et la recherche d’une plus grande complémentarité entre elles font partie des réflexions actuellement engagées dans ces murs.

Dans le cadre de la réflexion d’ensemble sur la restructuration de la communauté internationale en Bosnie-Herzégovine, réalisée en ce moment sous la conduite de M. Wolfgang Petritsch, l’Union européenne et l’OSCE procèdent chacune à une évaluation des conditions dans lesquelles des activités de contrôle et d’assistance à la police bosnienne pourraient être poursuivies. Lorsque ces évaluations seront connues, les Etats membres du comité directeur du conseil de mise en oeuvre de la paix pourront se déterminer en fonction de leurs résultats sur les mérites respectifs de chaque option. Le moment venu, il conviendra de choisir la meilleure solution. J’insiste sur la nécessité de faire ce choix seulement le moment venu.

Pour sa part, et dans l’attente de la conclusion de ces études, la France relève les avantages d’une poursuite des activités de contrôle et d’assistance à la police bosnienne dans le cadre d’une mission de l’Union européenne. En effet, le rapprochement avec l’Union européenne est la perspective qui s’offre à la Bosnie-Herzégovine. L’Union européenne y dispose d’une forte légitimité politique. En outre, avec 620 personnes, elle est le premier contributeur au groupement international de police de la MINUBH. Au titre de ses activités de gestion civile des crises, elle devrait avoir la capacité opérationnelle de conduire la mission qui fera suite à la mission des Nations Unies. Par ailleurs, elle serait en mesure d’associer à son action des Etats non membres de l’Union européenne, grâce notamment au travail du comité directeur de la PIC.

La Bosnie-Herzégovine a vocation à s’arrimer à l’Europe. Elle le fait dans le cadre du processus de stabilisation et d’association. Nous encourageons les autorités bosniennes à poursuivre leurs efforts et à persévérer dans cette voie avec toute la détermination nécessaire. C’est l’horizon de la Bosnie-Herzégovine et, plus généralement, de l’Europe du Sud-Est./.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU