Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

6 mars 2002 - Ethiopie/Erythrée : Intervention de M.Yves Doutriaux, représentant permanent adjoint de la France auprès des Nations unies

Je souhaite tout d’abord remercier la Norvège et l’Ambassadeur Peter Kolby d’avoir conduit et organisé la récente mission des membres du Conseil en Ethiopie et en Erythrée, à un moment particulièrement opportun pour l’aboutissement du processus de paix entre les deux pays.

L’Ambassadeur d’Espagne prononcera tout à l’heure une déclaration, au nom de l’Union européenne, à laquelle la France s’associe pleinement.

Je ferai seulement quatre remarques à titre national :

- Le Conseil de sécurité a rempli la mission qu’il s’était assigné en livrant un message clair aux deux parties : l’Ethiopie et l’Erythrée se sont toutes deux pleinement engagées à respecter la décision à venir de la Commission du tracé des frontières, ce dont la Communauté internationale se félicite. Elles sont donc tenues d’appliquer en tous points la décision qui sera annoncée fin mars, en coopérant étroitement avec la MINUEE et le Représentant Spécial du Secrétaire général ;

- La France appuie la détermination du Conseil de sécurité à aider les deux parties à appliquer la décision de la Commission du tracé des frontières, dont elle souhaite que la mise en oeuvre pratique débute rapidement. Elle engage fermement les parties à s’abstenir de toute action unilatérale qui pourrait générer des effets déstabilisateurs dans les régions concernées et les encourage instamment au dialogue ;

- La mission a pu observer sur place les conséquences humanitaires que le conflit avait entraînées pour les populations des deux pays. La France espère que la nouvelle phase du processus de paix ouverte par la décision de la Commission permettra une réinsertion durable des personnes déplacées et la poursuite de la libération de tous les prisonniers de guerre et détenus civils ;

- La mission a pu constater les efforts menés par les chefs des communautés religieuses des deux pays pour développer les liens entre les sociétés civiles de part et d’autre. La France se réjouit de ces initiatives et souhaite qu’elles puissent être poursuivies par d’autres mesures de confiance destinées à réconcilier les deux pays dans tous les domaines.

L’Ethiopie et l’Erythrée ont eu la sagesse, depuis la signature de l’accord de cessation des hostilités d’Alger, de respecter le cessez-le-feu et les mesures de sécurité imposées dans la zone de sécurité temporaire (ZST).

La mise en oeuvre de la décision de la Commission du tracé des frontières ouvre une nouvelle étape devant mener à l’aboutissement final du processus de paix entre les deux parties.

La France espère ardemment que l’Ethiopie et l’Erythrée sauront saisir cette chance pour leurs deux peuples qui aspirent à une paix durable et à la poursuite des programmes de reconstruction et de développement économique menés par les agences internationales, dont le Conseil a pu mesurer toute l’importance lors de son déplacement.

Soyez assuré que la France apportera toute sa contribution à la rédaction d’une résolution définissant le rôle que la MINUEE devra continuer à jouer dans le processus de démarcation et destinée à mettre en oeuvre les conclusions de la mission, qu’elle approuve pleinement./.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU