Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

7 avril 2000 - La situation en Afghanistan : Intervention de M. Jean-David Levitte, représentant permanent de la France auprès des Nations unies

Monsieur le Président,

Je voudrais m’associer à l’hommage que vous avez rendu au Président Bourguiba. Par sa présence aux obsèques, demain, le Président Chirac marquera l’émotion et la solidarité du peuple français qui se tient aux côtés du peuple tunisien dans son deuil.

Je voudrais à mon tour adresser nos félicitations à l’Ambassadeur du Bangladesh et, Monsieur le Ministre, vous souhaiter la bienvenue au sein de notre conseil.

Je remercie l’Ambassadeur d’Argentine pour les informations qui’il nous a apportées et je voudrais remercier le Secrétariat de nous avoir présenté un rapport précis et complet.

La situation en Afghanistan demeure extrêmement préoccupante, qu’il s’agisse de la poursuite des hostilités, des entraves à l’action des organisations humanitaires, des violations des droits de l’homme, et en particulier de la situation des femmes, de l’appui au terrorisme international, ou enfin de l’accroissement de la production et du trafic de drogue.

Sur tous ces points le Conseil de sécurité a déjà exprimé une position ferme. Il le fera à nouveau à l’issue de cette réunion par la voix de son président. La France appuie pleinement la déclaration présidentielle qui va être faite. Il est important en effet de marquer que cette déclaration illustre l’unanimité des membres de notre conseil.

A l’unanimité, nous rappelons les principes d’un règlement politique en Afghanistan et notamment l’objectif d’un gouvernement pleinement représentatif et acceptable par tous. Un tel consensus entre les membres du Conseil doit être souligné. Il faut espérer que le message particulièrement ferme adressé aux parties afghanes, et en particulier aux Talibans, sera entendu et suivi d’effet.

Je voudrais faire deux remarques particulières. La première concerne la situation mlitaire. Les hostilités ont repris. Les membres du Conseil ont déjà exprimé leur inquiétude à la suite de l’offensive lancée par les Talibans début mars. Ma délégation est particulièrement préoccupée par la participation d’éléments étrangers aux combats en cours. Le Secrétariat vient de souligner la participation de plusieurs milliers d’entre eux aux opérations militaires, la plupart aux côtés des Talibans. Ma délégation appuie donc pleinement l’appel du Conseil de sécurité à l’arrêt de ces ingérences étrangères.

Ma deuxième remarque porte sur les perspectives politiques. La France soutient l’action du nouveau représentant personnel du Secrétaire général, M. Vendrell, pour appuyer les efforts actuels de règlement politique. Je pense notamment à sa participation aux récentes réunions organisées par l’Organisation de la Conférence Islamique à Djeddah.

Je souhaite souligner ici l’intérêt que revêt le processus lancé à Rome à la fin 1999 en vue de réunir une grande assemblée, une "Loya Jirgah". Cette initiative de paix, qui émane de la société civile afghane, mérite, nous semble-t-il, une attention particulière. Les promoteurs de l’initiative ont décidé d’envoyer des délégations auprès des belligérants pour les inciter à se joindre à cet effort de réconciliation. Il nous semblerait utile que le Secrétariat examine les moyens d’appuyer cette initiative auprès de toutes les parties afghanes.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU