Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

7 mai 2004 - Darfour : Intervention de M. Jean-Marc de la Sablière, représentant permanent de la France auprès des Nations unies

La France salue le travail accompli par le Haut Commissaire aux Droits de l’homme par intérim et le Directeur du Programme Alimentaire Mondial. Elle prend acte avec une profonde préoccupation des informations qu’ils ont communiquées au Conseil de Sécurité concernant la situation humanitaire et des droits de l’homme dans le Darfour. Elle est également préoccupée par l’impact régional de cette crise, qui touche déjà le Tchad.

Nous sommes très attachés au respect par le Soudan du droit international humanitaire et des droits de l’homme, et rappelons la responsabilité première des autorités de Khartoum pour prévenir les violations, quels qu’en soient les auteurs. La lutte contre l’impunité des responsables de violations des droits de l’homme revêt, à cet égard, une très grande importance.

Nous exhortons toutes les parties à permettre un accès sûr et sans restriction des organisations humanitaires au Darfour.

La France a salué l’accord de cessez-le-feu humanitaire conclu à N’djamena le 8 avril dernier sous les auspices du Président Idriss Deby.

Nous appelons maintenant à sa mise en oeuvre sans délai et au retour, sur une base volontaire, des personnes déplacées et réfugiées.

Nous saluons et appuyons pleinement les efforts de l’Union africaine pour mettre en place une commission de contrôle du cessez-le-feu.

Nous appelons expressément le gouvernement soudanais à contrôler les milices Janjawid, qui interviennent à présent au Tchad voisin, afin de permettre, outre la cessation des exactions, l’ouverture des camps de personnes déplacées et le retour de ces dernières dans leurs villages dans des conditions de sécurité et de dignité.

La France exprime le souhait que le Secrétaire Général continue de tenir le Conseil très régulièrement informé de l’évolution de la situation humanitaire et des droits de l’homme sur le terrain.

En l’absence d’une mise en oeuvre rapide de l’accord de N’djamena, le Conseil devra envisager l’adoption de mesures de protection de l’assistance humanitaire apportée aux personnes déplacées et réfugiées./.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU