Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

23 septembre 2008 - Réunion de haut niveau du Conseil de sécurité " Médiation et règlement des différends "

Intervention de M. Bernard Kouchner, Ministre des affaires étrangères et européennes

En vous entendant, j’ai évidemment envie de vous raconter ce qui serait peut-être un peu piquant - chacun est tenté de le faire - le rôle que les uns et les autres, nous avons pu jouer dans les médiations diverses que nous avons rencontrées. Et, de ce point de vue, je veux saluer la présidence burkinaise. Je veux saluer le rôle éminent qu’a joué le Président Compaoré et je profite de son absence, sa modestie dût-elle en souffrir, pour saluer l’efficacité de sa médiation dans bien des occasions et en particulier bien sûr en Côte d’Ivoire et au Togo.

Et puis, je veux saluer Lakhdar Brahimi parce que j’ai senti le technicien et l’homme d’engagement dans son propos. Et je veux dire que rien n’est plus vrai que ce qu’il a dit à propos de la lenteur nécessaire pour arriver doucement mais rapidement à son but. Bravo ! Cela prend du temps.

Je saluerai aussi ce qu’a dit mon ami Franco Frattini parce que le rôle des femmes, et surtout de la société civile - merci Monsieur le Ministre des affaires étrangères belge - est tout à fait essentiel.

Maintenant, qu’il me soit permis de dire que donner un aspect scientifique à la médiation, c’est une tentative très louable. Mais il y a là quelque chose d’impalpable et, peut-être, d’un peu inventé à chaque seconde, fait d’analyses de la situation, peut-être un peu de spontanéité puis de chance - une terrible chance à saisir de temps en temps. On ne sait pas vraiment pourquoi on se trompe à un moment donné, et on sait qu’on va se tromper. Et puis, une autre fois, une direction s’ouvre et, là, on a la chance que parfois ça marche.

Alors, je voudrais rappeler qu’il y a 60 ans, le comte Bernadotte a été envoyé comme le tout premier médiateur des Nations Unies pour " promouvoir un ajustement pacifique de la situation future en Palestine ". Nous y sommes encore. Ses ambitions ont été stoppées, on s’en souvient, par un acte de terrorisme dans lequel Bernadotte et son conseiller militaire français Serot ont été assassinés. Folke Bernadotte a été le premier négociateur des Nations Unies, mais aussi le premier représentant de l’ONU à payer de sa vie pour ses tentatives de trouver une solution par le dialogue et la coopération. Depuis, d’autres médiateurs notables des Nations Unies, et d’autres qui étaient moins notables et qui étaient invisibles, ont payé aussi - je dois évidemment citer Dag Hammarskj



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU