Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

26 novembre 2008 - Conseil de sécurité - MINUK / Kosovo - Intervention de Jean-Maurice Ripert, représentant permanent de la France auprès des Nations unies, lors du débat du Conseil de sécurité

Monsieur le Président,

Je voudrais remercier pour leur présence M. Vuk Jeremic, Ministre serbe des Affaires étrangères, et M. Skender Hyseni, Ministre kosovar des Affaires étrangères, que nous avons tous deux écoutés avec attention.

Je souhaite aussi dire à M. Lamberto Zannier, Représentant spécial du Secrétaire Général, combien nous apprécions les efforts qu’il a déployés, sous la direction du Secrétaire Général, pour mener un dialogue avec les parties concernées afin de faire émerger un consensus sur l’avenir de la présence internationale au Kosovo.

Le Secrétaire Général a lancé en juin dernier la reconfiguration de la présence civile internationale, dans le cadre de la résolution 1244. Il a, en amont et en aval de cette décision, entretenu un dialogue constant avec l’ensemble des parties concernées.

Ce dialogue a permis de faire ressortir, au delà des divergences entre les parties, un objectif commun de préserver la stabilité et la sécurité au Kosovo et dans la région. Nous retirons aussi de ce dialogue un constat désormais accepté par tous que la reconfiguration de la présence internationale initiée par le Secrétaire Général en juin constitue la meilleure voie pour parvenir à cet objectif.

Monsieur le Président,

Nous saluons le rapport du Secrétaire général : le temps est venu d’accélérer la reconfiguration de la présence internationale. Dans ce cadre, la Mission EULEX poursuivra son déploiement dans l’ensemble du Kosovo, en étroite coordination avec la MINUK, afin d’y assumer l’ensemble des fonctions opérationnelles en matière d’Etat de droit.

Comme nous l’avons rappelé à de nombreuses reprises, EULEX opérera dans le cadre de la résolution 1244, sous l’autorité globale de l’Organisation des Nations unies et en pleine transparence vis-à-vis d’elle.

Monsieur le Président,

Nous venons d’entendre les ministres des Affaires étrangères serbe et kosovar exprimer leurs réactions au rapport du Secrétaire Général.

Nous voudrions tout d’abord saluer l’attitude constructive qu’adoptent désormais les autorités serbes à l’égard de la reconfiguration de la présence internationale et du déploiement d’EULEX. En apportant leur soutien aux initiatives de l’Union européenne pour contribuer à la paix et à la stabilité de la région, elles participent à la création des conditions d’un avenir européen commun pour les Balkans occidentaux.

Nous avons aussi pris bonne note des positions exprimées par M. Hyseni. Je tiens à lui dire que nous attachons le plus grand respect aux vues des autorités kosovares et que nous prenons en compte avec beaucoup de sérieux leurs préoccupations. Je retiens d’abord et avant tout de ses propos une affirmation forte de la volonté du gouvernement kosovar de continuer à coopérer pleinement avec la communauté internationale, qui mérite d’être saluée. Je souhaite l’assurer que nous veillerons à maintenir un dialogue étroit avec Pristina dans le cadre du déploiement d’EULEX dans l’ensemble du Kosovo.

Monsieur le Président,

Afin de dépasser les divisions héritées du passé, l’Europe a proposé aux peuples des Balkans occidentaux un avenir commun dans le cadre de l’Union Européenne. Nous demeurons en particulier déterminés à aider la Serbie à inscrire son avenir dans une perspective européenne. L’UE a également exprimé sa disposition à apporter son concours au développement économique et politique du Kosovo en lui offrant une perspective européenne claire.

Permettez-moi donc d’insister, pour finir, sur ce point : l’Union européenne est pleinement consciente des responsabilités qui lui incombent dans le dépassement des obstacles sur la voie d’un avenir stable et prospère pour les Balkans occidentaux. C’est dans cet esprit qu’elle a déployé EULEX et c’est dans cet esprit que nous nous efforcerons d’avancer dans les mois qui viennent sur la voie d’un avenir commun pour les Serbes et les Kosovars, dans le cadre de l’Union européenne.

Je vous remercie./



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU