Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

15 février 2011 - Conseil de sécurité - OSCE - Intervention de M. Emmanuel Bonne, conseiller politique à la représentation permanente de la France auprès des Nations unies

Madame la Présidente,

Je salue à mon tour la présence au Conseil du Président en exercice de l’OSCE, M. Audronius Azubalis, Ministre des Affaires étrangères de Lituanie. Nous souscrivons aux priorités d’action qu’il a annoncées, et nous nous félicitons de son intention de renforcer encore les liens de coopération entre les Nations unies et l’OSCE.

Les 56 Etats participants de l’OSCE partagent un même objectif de sécurité régionale, mais aussi de développement économique et humain, et de respect des droits de l’Homme. Le Sommet d’Astana qui s’est tenu début décembre 2010 a réaffirmé ces objectifs communs et a ouvert la voie à de nouvelles coopérations.

L’OSCE et les Nations unies peuvent être complémentaires dans bien des domaines, que M. Azubalis vient d’évoquer : menaces transnationales, lutte contre la criminalité organisée, sécurité énergétique, lutte contre le terrorisme, liberté d’expression, liberté des médias, autant de défis qui mobilisent également les Nations unies. Le Secrétaire général de l’OSCE viendra d’ailleurs présenter les activités de cette organisation la semaine prochaine devant le comité contre le terrorisme, c’est là un exemple concret de coopération et d’échanges dans un domaine d’intérêt commun.

Madame la Présidente,

Nos deux organisations ont également beaucoup à échanger pour que leurs efforts dans certaines régions se conjuguent. Le Ministre lituanien a évoqué tout à l’heure l’Afghanistan, pays voisin de plusieurs Etats participants de l’OSCE, avec lequel l’organisation met en œuvre une action de surveillance des frontières. Dans les Balkans, l’OSCE poursuit son travail de soutien à la Mission des Nations unies au Kosovo.

L’Asie centrale a également pris une grande importance dans l’action de l’OSCE, qui y compte aujourd’hui cinq missions. La connaissance de terrain qu’elle y a acquise lui a permis de réagir efficacement à la crise qui a secoué le Kirghizstan en juin 2010, de concert avec l’ONU et l’Union européenne. La Présidence lituanienne souhaite consacrer des efforts à la lutte contre les menaces transnationales en Asie centrale, initiative régionale que nous approuvons, et qui pourra se coordonner avec l’action des organisations internationales spécialisées. Nous sommes en particulier en faveur d’un renforcement de la coopération avec le centre de la prévention des conflits des Nations unies.

OSCE et Nations unies ont cependant vu aussi certains de leurs efforts communs contrariés. Les missions de l’OSCE et des Nations unies ont ainsi été forcées de quitter la Géorgie à la suite de la guerre de l’été 2008, alors que leur présence jouait en faveur de la stabilité. La situation en Géorgie reste préoccupante, en particulier en Abkhazie et en Ossétie du Sud, elle l’est aussi dans l’ensemble du Caucase. Nous appelons donc tous les acteurs de la région à s’abstenir d’actions qui risquent de déstabiliser le fragile équilibre qui règne, et poursuivrons nos efforts, dans le cadre des discussions de Genève, pour progresser vers une solution pacifique du conflit géorgien.

La situation en Biélorussie est aussi pour nous particulièrement préoccupante depuis les élections présidentielles de décembre : nous avons assisté à des attaques contre la liberté de la presse, contre les principes démocratiques de base, de nombreux opposants ont été arrêtés. La décision des autorités biélorusses de fermer le bureau de l’OSCE à Minsk est très dommageable pour la promotion des valeurs de l’organisation, qui sont celles auxquelles la Biélorussie a souscrit. Ensemble, nous devons continuer à appeler cet Etat à respecter les droits de l’Homme et les droits civils et politiques en particulier.

Madame la Présidente,

L’OSCE couvre un vaste espace qui partage des valeurs communes qu’il convient de préserver et de renforcer. Elle constitue un modèle unique de coopération fondée sur la conviction que la sécurité de l’Europe va de pair avec la promotion des droits de l’Homme, de la démocratie et de l’Etat de droit. Sur ce point, nous saluons l’engagement de la Lituanie à promouvoir le pluralisme des médias et la prévention des crimes de haine dans le cadre de la dimension humaine de l’organisation. Les Etats participants ont pris des engagements importants tels que le respect de l’intégrité territoriale des Etats, le règlement pacifique des différends, le non-recours à la menace ou à l’emploi de la force. Nous devons tous nous y tenir, ce sont d’ailleurs également les principes fondamentaux de notre Organisation.

En tant qu’Etat participant de l’OSCE, nous souhaitons qu’elle développe ses liens avec d’autres organisations régionales et internationales, ainsi avec l’Union européenne. La coopération avec l’Union européenne est déjà très bonne, elle peut encore se renforcer. Comme l’OSCE, l’UE est en effet présente dans les Balkans, dans le Caucase, en Asie centrale, où elle joue un rôle très important. Des centaines de conseillers européens, de policiers, de juges, sont déployés dans ces régions pour renforcer les capacités locales. Plus les interactions entre les différentes organisations régionales, chacune porteuse d’expériences et d’expertises spécifiques, seront importantes, plus nous serons, ensemble, utiles aux pays bénéficiant de cette présence.

Nous souhaitons donc à la Lituanie une présidence de l’OSCE réussie, et formons le vœu que les relations entre nos deux organisations continuent de s’approfondir.

Je vous remercie./.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU