Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

15 janvier 2013 - Conseil de sécurité - Menaces à la paix et à la sécurité internationales causées par des actes terroristes - Intervention de M. Martin Briens, représentant permanent adjoint de la France auprès des Nations unies

« Une approche globale pour lutter contre le terrorisme »


Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Ministres et Ambassadeurs,

Je remercie la présidence pakistanaise du Conseil de sécurité pour avoir organisé ce débat consacré à la lutte contre le terrorisme et m’associe à la déclaration que prononcera le Représentant de l’Union européenne.

Alors que la semaine dernière, le Pakistan a été victime de plusieurs attaques terroristes, en particulier à Quetta, qui ont fait plus d’une centaine de morts, je tiens à vous exprimer la solidarité de la France, qui se tient à vos côtés dans la lutte contre le terrorisme. Ces récents attentats au Pakistan viennent tristement nous rappeler la brutalité et le fanatisme des terroristes.

Le terrorisme a évolué mais il continue plus que jamais à constituer une grave menace à la paix et à la sécurité internationales.

La communauté internationale doit aujourd’hui faire face à une nébuleuse d’organisations locales qui se réclament d’Al-Qaïda et dont la présence porte préjudice à la sécurité et au développement de régions entières, en particulier au Sahel ou dans la Corne de l’Afrique.

Les groupes terroristes profitent de faiblesses régionales pour se créer des « sanctuaires », qui risquent de devenir des bases arrière permettant de cibler des Etats voisins ou de devenir des foyers du terrorisme international.

L’émergence de telles zones, où les trafics en tout genre nourrissent le terrorisme, représente une menace très concrète et peut conduire à remettre en cause l’existence même d’un Etat. Dans sa résolution 2085, ce Conseil a souligné l’urgence de la situation au nord du Mali qui constitue une menace pour la population malienne et pour la stabilité du Sahel, de l’Afrique et de la Communauté internationale dans son ensemble. Comme vous le savez, depuis l’adoption de cette résolution, la menace s’est précisée et la France a répondu à la demande d’assistance formulée par les autorités maliennes pour y faire face.

Ce Conseil n’a eu de cesse de réaffirmer que le terrorisme constituait une grave menace à la paix et la sécurité internationales. C’est ce qu’affirmait déjà la résolution 1368 le 12 septembre 2001. C’est ce qu’affirme de nouveau la déclaration présidentielle que ce Conseil adopte aujourd’hui. Face à cette menace, la communauté internationale doit faire preuve d’unité et de solidarité.

Monsieur le Président,

Pour combattre le terrorisme de manière globale et éviter la constitution de nouvelles zones de non droit propices au développement du terrorisme, il est indispensable que la communauté internationale s’attache à mettre en œuvre de façon effective des instruments juridiques existants et adopte des stratégies de long terme.

En premier lieu, la mise en œuvre effective des instruments juridiques internationaux et le renforcement de la coopération internationale sont essentiels pour lutter de façon globale contre le terrorisme.

Les Nations unies ont permis la mise en place d’un cadre juridique dans ce domaine : l’ensemble des Conventions et protocoles des Nations Unies dessinent les obligations en matière de lutte contre le terrorisme et nous devons continuer à insister pour leur pleine mise en œuvre. Les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité ont également créé des obligations dans ce domaine et recouvrent un vaste registre, allant de la lutte contre l’incitation à commettre des actes terroristes, ou contre son financement, à l’application de sanctions.

Outre la création de ce cadre juridique, les Nations unies ont permis un renforcement de la coopération internationale, en particulier grâce à la Stratégie anti-terroriste des Nations unies qui vise à mettre en cohérence les mécanismes existants et à renforcer la coordination entre les Etats et les organisations. Ce renforcement de la coopération porte sur plusieurs types mesures qui permettent aux Nations unies d’avoir une approche globale de la lutte contre le terrorisme : tant au niveau des causes (éliminer les conditions propices à la propagation du terrorisme), que pour aider les Etats à combattre le terrorisme en étoffant leurs moyens, ou encore par la mise en place de mesures garantissant le respect des droits de l’Homme dans la lutte antiterroriste. Ces efforts doivent être poursuivis.

Enfin, la lutte contre le terrorisme doit s’intégrer dans des stratégies plus globales, sur le long-terme.

La mise en place de politiques de sécurité est essentielle pour lutter contre la fragilité des Etats, qui constituent souvent des conditions propices à la propagation du terrorisme, mais elles doivent s’accompagner de programmes en faveur du développement et de la bonne gouvernance. Il est nécessaire que la communauté internationale apporte une assistance visant à renforcer la gouvernance de ses Etats et leurs capacités institutionnelles, par exemple, par la mise en place de Stratégies régionales. C’est notamment l’approche retenue par l’Union européenne, dont la Stratégie pour le Sahel comporte une partie sécurité et une partie développement.

Le renforcement des capacités et la promotion de l’Etat de droit sont en effet deux composantes essentielles pour une approche de long terme de la lutte contre le terrorisme. Les Etats menacés par l’activité de groupes terroristes doivent pouvoir bénéficier de la coopération politique et opérationnelle entre Etats, en particulier au niveau régional. Par exemple, la France participe par exemple à la mise en place de « pôles judiciaires antiterroristes » en Mauritanie et au Niger et propose la formation de magistrats. Il est indispensable que ces Etats disposent des moyens de juger et condamner les terroristes, dans le respect des droits de l’Homme.

Une approche globale pour lutter contre le terrorisme suppose parfois des actions exceptionnelles mais doit aussi pouvoir s’inscrire dans une stratégie de long-terme.

Je vous remercie.


En savoir plus sur la lutte contre le terrorisme



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU