Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

20 janvier 2011 - Conseil de sécurité - Haïti - Intervention de M. Gérard Araud, représentant permanent de la France auprès des Nations unies

Monsieur le Président,

Je remercie M. Alain Leroy, Mme Valérie Amos et le chargé d’Affaires de Haïti pour leurs interventions.

Après le tremblement de terre, Haïti a dû affronter d’autres épreuves, le cyclone Thomas, l’épidémie de choléra. Cette succession de catastrophes explique la place encore dévolue à l’aide humanitaire d’urgence. Nous restons donc attentifs au besoin de coordination, d’autant plus important qu’un nombre exceptionnellement élevé d’agences et d’organisations non gouvernementales opèrent en Haïti. Dans ce contexte, naturellement, le rôle du BCAH est crucial pour garantir l’efficacité de l’aide.

Mais si Haïti ne se dote pas d’institutions fortes et stables, tous ces moyens mis en œuvre resteront largement vains. En accord avec le gouvernement, l’Organisation des Etats Américains a dépêché une mission chargée d’examiner les résultats du premier tour. Cette mission a mis à jour de nombreuses fraudes et, conformément à ce qui avait été prévu, elle a présenté un certain nombre de recommandations. La France appelle les autorités haïtiennes à respecter leurs engagements vis-à-vis de la communauté internationale et à tirer les conséquences de ces recommandations.

Le pays ne peut se permettre de s’installer dans la paralysie ou de retomber dans la violence. La volonté de la population doit être respectée, et de nouvelles autorités doivent rapidement prendre en mains l’avenir du pays, avec le soutien de la communauté internationale.

Dans ce contexte, je salue l’engagement constant du personnel de la MINUSTAH, à commencer par le Représentant Spécial du Secrétaire Général notre ami Edmond Mulet.

La France quant à elle poursuit son appui, dans le cadre des Nations unies comme à titre bilatéral. Grâce au soutien français, le principal hôpital de Port-au-Prince a pu continuer à accueillir des malades. Sa reconstruction va être assurée par un partenariat franco-américain avec le ministère de la santé haïtien.

Nous avons accru nos efforts de coopération technique dans différents domaines, en particulier l’enseignement, la gouvernance, la police. Pour préparer l’avenir, près de 500 étudiants haïtiens, futurs magistrats ou fonctionnaires ont été accueillis dans nos établissements. Nous avons apporté une aide financière s’élevant à 326 millions d’euros pour la période 2010/2011.

La France poursuivra son engagement aux côtés du peuple et du Gouvernement haïtiens, en étroite coordination avec les Nations unies. Nous espérons que les autorités haïtiennes de leur côté prendront les décisions qui s’imposent pour offrir à leur pays et à leur population de meilleures perspectives.

Je vous remercie./.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU