Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

23 mars 2011 - Conseil de sécurité - Consolidation de la paix - Intervention de M. Martin Briens, représentant permanent adjoint de la France auprès des Nations unies

Monsieur le Président,

Permettez-moi de remercier l’Ambassadeur Wittig, ancien Président de la Commission de consolidation de la paix (CCP) pour la qualité de son travail, ainsi que l’Ambassadeur Gasana, actuel Président de la CCP pour le dynamisme avec lequel il a repris le flambeau.

Monsieur le Président,

Nous accueillons aujourd’hui avec satisfaction le rapport de la Commission de consolidation de la paix, pour laquelle l’année 2010 a représenté une année importante en termes de maturation politique et de définition de ses objectifs.

Nous constatons aujourd’hui avec intérêt l’attractivité qu’exerce la Commission. Cette année a été marquée par l’élaboration d’un projet de réforme ambitieux mené à bien par les ambassadeurs d’Irlande, du Mexique et d’Afrique du Sud. Nous souhaitons rappeler notre soutien à la mise en place des recommandations de ce rapport et notamment de la feuille de route 2011 élaborée sous présidence allemande.

Nous encourageons la nouvelle présidence à étudier les possibilités pour la commission d’établir de nouveaux partenariats avec des institutions financières, notamment avec la Banque africaine de développement.

L’attractivité de la CCP a été confirmée par l’ajout à son agenda du Liberia en septembre 2010 et de la Guinée Conakry en février 2011. Nous souhaitons rappeler notre engagement auprès de ces pays et les encourager fortement à persévérer dans la voie de la paix et de la démocratie.

Néanmoins, ces développements positifs ne doivent pas nous faire oublier que les recommandations du rapport des cofacilitateurs n’ont pas encore produit leur effet et que la CCP cherche encore sa place dans le système onusien.

Cette commission est encore trop souvent considérée par les Etats sortant d’un conflit comme un donateur supplémentaire. Or, la véritable valeur ajoutée de la CCP réside dans sa fonction politique d’accompagnement et de plaidoyer. Insistons là-dessus : la CCP est d’abord et avant tout une plate-forme politique !

Dans cette perspective, afin que la commission puisse conserver l’attention internationale sur des pays qui sortent d’un conflit, les Etats hôtes doivent être prêts à prendre de réels engagements.

La consolidation de la paix ne s’arrête pas avec la bonne tenue d’élections démocratiques. Les six pays à l’agenda de la commission ont ainsi dû redoubler d’efforts avec le soutien des configurations pays de la CCP. La mise à l’agenda de la commission représente pour le pays hôte le début d’un long processus qui ne peut être mené à terme que par les autorités nationales. L’appropriation nationale, si souvent mise en avant, doit être incarnée par la mise en œuvre ambitieuse de programmes favorisant la bonne gouvernance, la lutte contre la corruption, la réforme du secteur de la sécurité, l’Etat de droit, et la réconciliation nationale.

Monsieur le Président,

Permettez-moi de profiter de cette occasion pour saluer la publication du rapport de Jean-Marie Guéhenno sur le développement des capacités civiles. Ce rapport est une étape importante que nous souhaitons soutenir.

De nombreuses propositions peuvent être appliquées dès à présent. Nous encourageons le Secrétariat à se montrer ambitieux dans la mise en œuvre du rapport. Certaines recommandations, néanmoins, devront être validées par l’ensemble des Etats de la communauté internationale, il sera alors important de réunir un consensus dépassant les clivages traditionnels.

La Commission de consolidation de la paix est aujourd’hui l’organe onusien le plus représentatif et légitime pour promouvoir le renforcement des capacités civiles nationales, la coopération triangulaire (organisation internationale, pays donateurs, pays hôtes), ainsi que la coopération sud-sud.

Nous estimons qu’à ce titre le Comité Organisationnel de la CCP pourrait envisager de placer à son agenda, dans un avenir proche, l’étude de ce rapport récent et novateur.

Je vous remercie.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU