Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

24 mai 2010 - Conseil de sécurité - La situation en Bosnie-Herzégovine - Intervention de M. Gérard Araud, représentant permanent de la France auprès des Nations unies

Monsieur le Président,


Je remercie le Haut-Représentant pour l’intervention qu’il vient de prononcer et l’assure du soutien de la France. Je salue la présence de M. Haris Silajdzic , président en exercice de la Présidence de Bosnie-Herzégovine, que je félicite pour la présence de son pays au Conseil de sécurité.

La France s’associe à l’intervention que prononcera le représentant de l’Union européenne.

Nous nous réjouissons des progrès accomplis par la Bosnie-Herzégovine sur deux sujets importants. Sur la feuille de route pour la levée de l’obligation de visas tout d’abord : le rapport transmis le 26 avril dernier par la Commission au Conseil et au Parlement européen insiste sur les progrès réalisés en matière de sécurité des documents, de lutte contre l’immigration illégale et de réadmission. C’est un pas en avant qui rapproche la Bosnie d’une libéralisation que nous attendons tous, Européens et Bosniens. Sur l’OTAN ensuite. Il y a un mois, les alliés ont invité la Bosnie-Herzégovine à rejoindre le Plan d’Action pour l’Adhésion, sous réserve que soit remplie la conditionnalité de l’attribution de propriétés au Ministère bosnien de la défense.

Monsieur le Président,

Beaucoup reste hélas à faire.Mois après mois, année après année nous invitons les autorités bosniennes à résoudre les conflits internes qui empêchent leur pays de progresser vers la perspective que nous lui offrons. Nous en sommes hélas encore loin à lire le rapport du haut représentant et à écouter le ton et le fond du discours que nopus venons d’entendre. Dans une dizaine de jours aura lieu à Sarajevo un sommet des Balkans occidentaux, dix ans après celui de Zagreb qui avait consacré la perspective européenne de tous les pays de la région.

Mais depuis dix ans, la communauté internationale est présente massivement en Bosnie-Herzégovine, et l’aide à construire ses institutions. Des objectifs et des conditions ont été fixés pour opérer une transition qui permette aux autorités bosniennes de décider seules de leur avenir. L’Union européenne et les Etats-Unis se sont engagés dans un processus, pour faciliter les négociations entre les dirigeants bosniens et les aider à remplir les conditions fixées et à réaliser une réforme constitutionnelle limitée. A notre regret, les responsables politiques du pays, en particulier de Republika Srpska, n’ont pas saisi cette opportunité. Au contraire, ils multiplient les attaques contre cette communauté internationale qui cherche à stabiliser le pays. De telles attaques sont intolérables de la part de dirigeants qui prétendent faire entrer leur pays dans l’Union européenne et dans l’OTAN.

Nous appelons les responsables de la Bosnie-Herzégovine à adopter une attitude digne des intérêts supérieurs de leur pays, en particulier dans la perspective des élections générales d’octobre prochain. Il est temps que l’intérêt des citoyens soit pris en compte et qu’ils cessent d’être les otages de jeux politiques d’un autre âge.

Monsieur le Président,

Nous nous félicitons des gestes intervenus ces derniers mois dans la région, qui montrent que le dialogue et la réconciliation avaient leur place dans les Balkans, et que la coopération régionale que l’Union européenne appelle de ses vœux n’est pas un vain mot. Nous appelons à nouveau les dirigeants bosniens à mettre en pratique de telles initiatives au niveau national, et d’engager enfin une dynamique positive qui puisse confirmer la perspective européenne de la Bosnie-Herzégovine.

La communauté internationale ne pourra régler les problèmes de la Bosnie-Herzégovine à la place de ses dirigeants et de sa population. C’est d’eux seuls que de dépend l’avenir de leur pays. C’est à eux de comprendre qu’un honnête compromis vaut mieux qu’une rhétorique d’un autre âge ou qu’une intransigeance stérile. C’est à eux qu’il revient de faire preuve du courage pour résoudre leurs problèmes.

Je vous remercie./.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU